Je suis profondément attristé par la disparition tragique de Jocelyn Quivrin, fauché en pleine jeunesse et au moment où son talent accédait à une belle reconnaissance. A trente ans, c’était l’un des visages les plus séduisants du cinéma français. Il possédait déjà une palette de registres exceptionnelle.

Le style et le charme unique de ce comédien très précoce avait fait merveille dans les films d'époque où il avait notamment campé un jeune Duc d'Anjou pour Roger Planchon, et aussi un Roi Soleil saisissant de vérité. C’est à 26 ans dans « L’empire des loups », qu’il était devenu un grand acteur populaire, et dès lors chacun de ses films, chacune de ses apparitions, étaient attendus.

Je pense avec beaucoup d'émotion à Alice Taglioni, sa compagne depuis le tournage de « Grande Ecole » en 2004, et à l’enfant qui leur est né cette année.