Hommage de Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de laCommunication, à Joan Sutherland

On l’appelait la Stupenda, la stupéfiante. Et en effet, Joan Sutherland,
soprano de légende, stupéfiait les publics du monde entier par sa
technique, sa virtuosité, par les qualités naturelles d’une voix hors du
commun.
Ce talent a permis à Joan Sutherland, pour le plus grand bonheur des
mélomanes, d’apparaître sur scène durant de longues années, et d'y
triompher. Peu de pièces du répertoire lui ont échappé, peu de lieux
consacrés à l’art lyrique lui ont été étrangers.
Joan Sutherland était de celles qui ont su redonner souffle, élan et
noblesse à l’art du bel canto. Avec la disparition de celle qui participa à
la création du Gloriana de Britten lors du couronnement d’Elisabeth II
d’Angleterre, en 1953, c’est un demi-siècle d’opéra partagé qui
s’envole, c’est une « voix du siècle » qui s’efface.