Hommage de Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de la Communication, à Bernard-Pierre Donnadieu.

Découvert au début des années quatre-vingts avec «Le Professionnel» de Georges Lautner, aux côtés de Jean-Paul Belmondo, dans « Le retour de Martin Guerre » de Daniel Vigne avec Gérard Depardieu, puis avec « La Passion Béatrice » de Bertrand Tavernier, Bernard-Pierre Donnadieu avait déjà été remarqué avant ces films par les plus grands réalisateurs : Roman Polanski, Joseph Losey, Patrice Chereau, et bien d’autres. Fascinant dans « Rue Barbare » de Gilles Behat, il y campait un voyou d’une rare violence.

C’était un acteur d’une extraordinaire densité, doué d’une grande puissance dramatique que l’on a vu souvent aussi à la télévision comme encore récemment où il incarnait avec talent Roger Salengro dans le téléfilm « L’affaire Salengro » d’Yves Boisset. Il nous quitte très tôt, à 61 ans. Il avait encore beaucoup à nous montrer.