Hommage de Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de laCommunication, à Roland Petit

Avec Roland Petit disparaît l’un des chorégraphes majeurs du XXe
siècle.

Celui qui a dirigé pendant 26 ans, à partir de 1972, les Ballets de
Marseille, fait ses premiers pas de danse à l'âge de 9 ans, il est
d’ailleurs le fils de Rose Repetto, la célèbre costumière de l’Opéra.
Formé à l'Opéra de Paris, il s'engage dès la Libération dans une
carrière de chorégraphe. Très vite, avec la fondation des ballets des
Champs-Elysées en 1945 et des ballets de Paris en 1948, ses
créations connaissent un immense succès dans le monde entier.

Il a bâti une oeuvre d’une grande richesse, réunissant notamment les
créateurs les plus inventifs de son temps comme Yves Saint-Laurent et
Christian Dior pour les costumes, Picasso, Niki de Saint-Phalle et Max
Ernst pour les décors, Prévert et Anouilh pour les livrets, Gabriel Yared
et Henri Dutilleux pour les musiques. Ses ballets témoignent de la
théâtralité et de la sensualité propres à son univers. Parmi ses chefsd'oeuvre,
on retient particulièrement Le jeune homme et la mort, sur un
livret de Jean Cocteau, créé par Jean Babilée et Nathalie Philippart, Le
loup, Carmen et Notre-Dame de Paris.

Avec sa muse Renée Jeanmaire, dite Zizi, avec qui il forme un couple
mythique, ils écrivent ensemble quelques-unes des plus belles pages
du music-hall contemporain, dont il revisite les traditions avec autant
d’humour que de fantaisie. Son oeuvre est inscrite en lettres d’or au
répertoire de l’Opéra national de Paris, qui lui a rendu un exceptionnel
hommage en septembre et octobre 2010.