Hommage de Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de laCommunication, à Nicolas Michoutouchkine

Avec Nicolas Michoutouchkine, c’est un grand artiste franco-vanuatais et un
grand ambassadeur de l’art océanien qui s’en va. Il laisse orpheline son île
d’adoption depuis plus de cinquante ans, au sein de l’archipel du Vanuatu,
orphelin aussi celui avec lequel il formait un duo emblématique du renouveau
artistique océanien, Aloï Pilioko.
C’est en jetant l’ancre dans le Pacifique que cet enfant de Belfort de 80 ans
était devenu le virtuose des couleurs que l’on connaît, ainsi qu’un
exceptionnel collectionneur d’art océanien. Il nous laisse une oeuvre
merveilleuse, une collection immense réunie dans son « anti-musée » qui,
accessible à chacun et gratuit, a contribué à donner leurs lettres de noblesse
permis aux arts d’Océanie et permis aux publics de s’initier à leurs beautés
incomparables. Il fut un explorateur et un créateur de mondes nouveaux.
Je présente mes condoléances à ses proches, ainsi qu’à tous ceux dont il a
su, si magnifiquement, traduire l’âme et la culture.