- Agnès Magnien, conservateur général du patrimoine. Après avoir travaillé aux Archives départementales et au conseil général de Seine-Saint-Denis, elle a occupé le poste de chef du bureau des missions aux Archives de France. Madame Magnien est depuis le 23 février 2011 directrice des Archives nationales.

- Leïla Sebbar, romancière et professeur de lettres. Elle est l’auteur d’essais, de critiques littéraires, de recueils de textes inédits, de nouvelles et de romans.

- Élie Barnavi, diplomate et historien. Professeur émérite d’histoire de l’Occident moderne à l’université de Tel Aviv, il est conseiller scientifique auprès du musée de l’Europe à Bruxelles. Il a été ambassadeur d’Israël en France de 2000 à 2002.

- Régis Debray, philosophe. Normalien et agrégé de philosophie. Chargé de mission auprès de François Mitterrand à l’Élysée de 1981 à 1985, il est maître de requêtes au Conseil d’État de 1985 à 1992. Spécialiste de l'impact des médias et de la communication, il fonde en 1996 les Cahiers de médiologie. Le rapport au sacré et à la religion est un de ses sujets de prédilection.

- Stéphane Grimaldi, directeur du Mémorial de Caen. Il y mène depuis 2005 une politique active d’action culturelle pour exposer et faire comprendre au public les grands enjeux de l’histoire contemporaine et du temps présent.

- Krzystof Pomian, philosophe et historien. Directeur de recherche émérite au CNRS et professeur à l’université Nicolas Copernic à Torun (Pologne), il est conseiller scientifique auprès du Musée de l’Europe à Bruxelles. Il est spécialiste des pratiques cognitives et littéraires dans la culture latine du Moyen Âge et des temps modernes.

Par ailleurs, les vingt membres du Comité d’orientation scientifique de la Maison de l’histoire de France ont été nommés par arrêté en date du 2 mars 2012. L’historien Jean-Pierre Rioux est reconduit dans ses fonctions de président. Deux nouveaux membres rejoignent ce Comité :

- François Hartog, directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS). Ancien élève de l’École normale supérieure, il occupe la chaire d’historiographie ancienne et moderne à l’EHESS. Il est également membre du Centre Louis Gernet de recherches comparées sur les sociétés anciennes et membre associé du Centre de recherches historiques (CRH).

- François Hubert, conservateur en chef du patrimoine, est directeur du musée d’Aquitaine, dont il conduit avec succès la rénovation progressive. La réouverture récente des salles consacrées au XVIIIe siècle fait de ce musée un modèle pour les musées français d’histoire locale.

Effectuées dans le même esprit d’ouverture et de pluralisme qui avait guidé la composition du premier « Comité d’orientation scientifique » en janvier 2011, ces nominations confortent la Maison de l’histoire de France dans ses missions.