OEuvre de l’architecte et urbaniste Claude Vasconi réalisée entre 1981 et 1984 àla demande du président des Usines Renault, le 57 métal est le seul édificeconstruit du vaste plan d’urbanisme Billancourt 2000 qui n'a pas vu le jour.

57 métal est considéré comme un chef d’oeuvre de l’architecture industrielle. Il
fait l’objet, en 2001, d’un réaménagement confié par Renault à l’agence
d’architecture Jakob et Mac Farlane.

Récemment vendu à un fonds d’investissement, une forte incertitude pesait sur
l’avenir du 57 métal dont se sont émues de nombreuses personnalités
françaises et étrangères du monde de l’architecture.

Cette décision, prise en plein accord avec Pierre-Christophe Baguet, députémaire
de Boulogne-Billancourt, place le bâtiment, pour une durée d’un an, sous
un régime équivalent à celui du classement au titre des monuments historiques.

Aucune modification ne pourra être apportée à cet édifice pendant cette période
sans autorisation du ministère de la Culture et de la Communication.
Claude Vasconi, lauréat en 1982 du Grand Prix national de l’architecture,
décerné par la ministère de la culture et de la communication, est décédé en
décembre 2009. Il se fait connaître par le grand projet du forum des Halles qu’il
réalise, de 1973 à 1979, avec l’architecte Georges Pencréac’h. Il enchaîne
ensuite de grands projets d’architecture industrielle, parmi lesquels le 57 métal,
mais aussi l’usine Thomson à Valenciennes. Claude Vasconi réalisera par la
suite de grands équipements publics, comme le centre de chirurgie Hépatobiliaire
à l’hôpital Paul Brousse à Villejuif, le Palais des Congrès à Reims, Le
Corum, le Palais des Congrès à Montpellier, La Filature, centre culturel à
Mulhouse, le Palais de Justice de Grenoble, ainsi que de nombreux logements à
Angers, Lille, Paris, etc.

En hommage à sa mémoire, le ministère de la Culture et de la Communication a
souhaité placer sous son patronyme la dernière promotion des Albums des
jeunes architectes et paysagistes.