En attribuant la Palme d’or du festival de Cannes à ApichatpongWEERASETHAKUL, le jury du 63è Festival de Cannes, présidé par TimBURTON a fait le choix d’un cinéaste dont l’imaginaire se nourrit d’unepoésie et d’une créativité intense, et que la France a soutenu au cours del’élaboration de son oeuvre.

La Palme d’or du court métrage qui revient à Serge AVEDIKIAN pour
« Chienne d’histoire », le prix d’interprétation féminine accordé à la très
grande actrice qu’est Juliette BINOCHE, le prix de la mise en scène
décerné à Mathieu AMALRIC pour « Tournée » et le Grand Prix à « Des
hommes et des Dieux » de Xavier BEAUVOIS, après la Palme d’Or à
Laurent CANTET il y a deux ans et le Grand prix à Jacques AUDIARD
l’an dernier, consacrent le bel élan artistique du cinéma français et de ses
talents. Ces nombreux prix récompensent aussi sa magnifique diversité
qui s’est particulièrement manifestée au cours de ce 63è Festival dans
toutes les sections.
Enfin, le prix du Jury attribué à « Un Homme qui crie » de Mahamat-
Saleh HAROUN augure d’un renouveau très prometteur du cinéma
africain, soutenu par la France, notamment avec le Fonds Sud.