Les intimidations dont a fait l’objet Charlie Hebdo ces derniers jours et l’attaque de sa rédaction dont le journal a été victime cette nuit sont intolérables. Je les condamne avec la plus grande fermeté.

La liberté de la presse est indissociable du suffrage universel. C’est une condition pour que toute démocratie puisse se développer sereinement.

Il n'y a pas de démocratie sans irrévérence, sans parodie ou sans satire. J’exprime ma plus profonde solidarité aux journalistes et aux équipes de Charlie Hebdo et à ses lecteurs.