Le 24 novembre, Frédéric Mitterrand a inauguré l’exposition «Les Enfants modèles, de Claude Renoir à Pierre Arditi», au musée de l'Orangerie à Paris.

Enfants d’artistes, enfant modèles. Nombreux sont les enfants qui ont posé pour leurs parents artistes, père ou mère, que ces derniers soient sculpteurs (Belmondo, Petit, Carrière) ou peintres (Cézanne, Renoir, Picasso, Lempicka, Denis, Redon, Derain, Arditi). Cette exposition d’une centaine de tableaux propose de partager leurs expériences de jeunes modèles et de ces séances de pose qui furent de bons ou de moins bons souvenirs. Certains furent turbulents comme Jean-Paul Belmondo, d'autres «sages comme des images»…

Un portrait, un souvenir. Dans tous les cas de figure, ces témoins familiers gardent un souvenir précis de ces moments particuliers partagés avec des parents artistes pour lesquels ils confessent toujours une grande admiration. Le principe de l'exposition est de présenter le portrait de l'enfant – sculpture ou peinture – avec en regard son témoignage sous la forme d'un texte écrit par lui-même ou d'une interview.

L’art de peindre un enfant. Si certains artistes, comme Claude Monet, n’utilisèrent que peu leur entourage immédiat, d’autres s’en firent presque une spécialité, tels Eugène Carrière, Pierre-Auguste Renoir, Mary Cassatt, Maurice Denis, Georges Sabbagh ou Pablo Picasso. Il s’agit de familles où les enfants, souvent nombreux, sont largement mis à contribution. Ainsi, Maurice Denis, le « nabi aux belles icônes », mettra très souvent sa famille sur la sellette, n’omettant aucun de ses membres, pour ses tableaux, qu’ils soient profanes ou religieux. Pour les artistes qui n’ont pas d’enfants, on s’invente un entourage tels André Derain, Pierre Bonnard ou Édouard Vuillard.
Peindre un enfant n’est pas de tout repos. Toutes sortes de stratagèmes ont été utilisés pour les faire tenir tranquilles. Ils ont souvent posé en arborant les attributs que leurs parents avaient choisis pour les distraire (habits de Pierrot ou de clowns, cheval de bois, maillet pour le croquet, cerceau, poupée de chiffons, voilier de bassin). Ces jouets ou ces costumes animent le parcours de l’exposition.