Le 14 novembre, Frédéric Mitterrand a remis les insignes d' Officier de l’ordre de la Légion d’honneur à Marceline Loridan-Ivens et d'Officier de l’ordre national du Mérite à Aldo Cardoso, Jean-Luc Leridon et Pier Luigi Malesani.

Marceline Loridan-Ivens. Née Marceline Rosenberg, la cinéaste française est capturée par la Gestapo et envoyée à Auschwitz-Birkenau le 13 avril 1944, puis à Bergen-Belsen et enfin au camp de concentration de Theresienstadt. Libérée à 17 ans à la fin de la guerre, elle se tourne d'abord vers le journalisme avant d'assister et de jouer pour Jean Rouch et Edgar Morin dans « Chronique d'un été » en 1961. Mais la rencontre avec le réalisateur de documentaires Joris Ivens, prix international de la paix en 1954, va bouleverser sa vie... Avec le fameux « hollandais volant » dont elle partage la vie jusqu'à sa mort, elle tourne « Le Dix-septième parallèle », documentaire sur la guerre du Vietnam dans la zone démilitarisée séparant le Nord et le Sud. En 1976, « Comment Yukong déplaça les montagnes » offre un témoignage rare sur la Chine de la Révolution culturelle. De son couple, elle dira « j’étais le feu, et il était le vent ». Elle continue aujourd'hui de perpétuer sa mémoire à travers la Fondation européenne Joris Ivens en Hollande... En 2003, elle réalise alors un film de fiction largement inspiré de son expérience personnelle : « La Petite prairie aux bouleaux », où Anouk Aimée retourne à Auschwitz sur les pas de ses souffrances d'hier et d'aujourd'hui...

Aldo Cardoso. Diplômé en droit de Paris-I ainsi que de l’École supérieure de commerce de Paris, ce spécialiste de la comptabilité débute sa carrière chez Arthur Andersen en tant qu'auditeur-consultant. Associé en 1989, puis directeur de l’Audit en France en 1993, responsable en 1998 du département européen de l’audit et du conseil financier, il aura gravi tous les échelons de la firme américaine avant d'en devenir le président exécutif de 2002 à 2003. Administrateur de grandes entreprises comme Orange, Axa Investment Managers ou GDF-Suez, mais aussi fils de journaliste, il travaille en 2009 et 2010 au service du ministère de la Culture et de la Communication et du ministère du Budget, pour lesquels il réalise une mission sur la gouvernance des aides publiques à la presse.

Jean-Luc Leridon. Après un premier prix du Conservatoire d’art dramatique de Lyon et un service militaire au Service cinématographique des armées, le réalisateur intègre le service de la recherche de l’ORTF de Pierre Schaeffer. À partir de 1967, il se spécialise dans la réalisation d’émissions en direct, parmi lesquelles Actuel 2 présentée par Jean-Pierre Elkabbach, L’invité du jeudi, Apostrophes de Bernard Pivot, ou encore Agora, Les dossiers de l’écran, et Caractères avec Bernard Rapp. À côté de la réalisation de ces magazines culturels et de société, il œuvre à celle des grandes émissions politiques comme l’Heure de vérité, ou les soirées électorales de la deuxième chaîne. Il a ainsi réalisé les duels cultes de 1988 et 1995 confrontant François Mitterrand et Jacques Chirac, puis Jacques Chirac et Lionel Jospin.