jeudi 18 mai 1995 - Philippe Douste-Blazy ministre de la Culture : l’architecture et la communication rejoignent à nouveau le ministère

18/05/1995
Philippe Douste-Blazy ministre de la Culture : l’architecture et la communication rejoignent à nouveau le ministère
Philippe Douste-Blazy

Après l‘élection de Jacques Chirac à la présidence de la République, Philippe Douste-Blazy est nommé ministre de la Culture dans les deux gouvernements d’Alain Juppé. S’il perd la Francophonie (désormais confiée à un secrétaire d’État auprès du ministre des Affaires étrangères), il retrouve la communication, mais sans ministre délégué ou secrétaire d’État dédié à cette compétence, à la différence de la période 1986-1993. Son décret d’attribution n° 95-770 du 8 juin 1995 lui confie en outre, par délégation du Premier ministre, les missions relatives à l’emploi et à l’enrichissement de la langue française. Pour ce faire, il dispose de la délégation générale à la langue française (DGLF). Enfin il retrouve les compétences perdues en 1978 pour l’architecture et les espaces protégés, de manière exclusive à partir du décret n° 95-1217 du 15 novembre 1995. Les services centraux issus de la direction de l'architecture et de l'urbanisme et les Services départementaux de l’architecture sont en conséquence transférés ainsi que la Mission interministérielle pour la qualité des constructions publiques (MIQCP), l'Institut français d’architecture, les écoles d’architecture et les services départementaux de l’architecture. Une direction spécifique de l’architecture est créée au sein de l’administration centrale par le décret n° 96-237 du 22 mars 1996. Elle fusionne avec la direction du patrimoine en 1998.