Pourquoi des soutiens spécifiques aux projets transfrontaliers ?

La région Hauts-de-France a 548 km de frontières terrestres et maritimes communes avec la Belgique et le Royaume-Uni. Il est important de renforcer ces liens de proximité notamment par des projets transfrontaliers dans l’ensemble des compétences du ministère : Création, Enseignement Supérieur Culture, Action Culturelle, Industries Culturelles et Créatives, Patrimoine… Ces projets peuvent être soutenus par une subvention allouée par la Direction régionale des affaires culturelles (DRAC) des Hauts-de-France.

Présentation du dispositif

Qu'est-ce que le soutien aux actions culturelles internationales et/ou transfrontalières ?

Le soutien aux actions culturelles internationales et/ou transfrontalières permet de mettre en place des actions culturelles transnationales avec les régions frontalières.

La région Hauts-de-France a des liens forts et évidents avec la Belgique et le Royaume-Uni, voisins les plus immédiats. Depuis longue date, il existe des coopérations de structures culturelles - notamment dans le domaine du spectacle vivant et des arts visuels -, impliquant la mobilité d'artistes et compagnies, les continuités patrimoniales et paysagères (villes fortifiées, la présence de l'eau, canaux et rivières, façades maritimes...), l’absence de frontières "barrières" naturelles ("plat pays") et les langues communes (le français avec les wallons et les deux langues régionales, Picard et Flamand occidental, elles aussi transfrontalières), et bien d'autres évidences géographiques ont permis de nombreux projets transnationaux. Pourtant, il est nécessaire de réaffirmer que la culture est une forme de "soft-power" (stratégie d'influence pour favoriser des rapports apaisés) susceptible de renforcer une plus grande intégration européenne de nos territoires et de meilleurs dialogues entre ses habitants et acteurs culturels. L’Union Européenne encourage les indispensables coopérations transfrontalières notamment à travers des projets Interreg (30 % des européens vivent dans ces territoires qui ont un fort potentiel de développement).

La région Hauts-de-France est particulièrement concernée par la coopération culturelle avec la Belgique et la Grande-Bretagne, avec qui elle partage des frontières. Une stratégie précise a ainsi été définie par la DRAC, concernant prioritairement trois types de demandes :

  1. Les aides aux projets des artistes ou collectifs étrangers accueillis dans la région
  2. Les actions de coopération transfrontalière impliquant des partenaires bi- ou tri-nationaux
  3. L'accompagnement de projets s’inscrivant ou pouvant s’inscrire à l’avenir dans les programme européens (Interreg VI / Microprojets) y compris comme crédits d’amorçage ou de ressources tierces (permettant de formaliser des candidatures et de renforcer temporairement des équipes existantes en ingénierie ou grâce à des de ressources tierces , conseil et  co-développement)

Les projets au bénéfice d'artistes ukrainien(ne)s sont également concernés.

Objectifs de la démarche

L'objectif principal est de faire émerger des projets culturels transnationaux en particulier avec des pays proches.

Ces projets permettent des rapprochements territoriaux (parfois les difficultés trouvent des solutions en les partageant, notamment dans des territoires ruraux), de la mobilité de publics, de bonnes pratiques mais aussi simplement une meilleure connaissance de la culture du voisin qui devraient faciliter d’autres projets,…

Suis-je concerné(e) par cette démarche ?

Procédure

Exemples de projets soutenus précédemment

Une question ?

Pour toute question sur le soutien aux actions culturelles internationales et/ou transfrontalières, vous êtes invités à vous adresser à :

Direction régionale des affaires culturelles (DRAC) Hauts-de-France
Coopération culturelle internationale et transfrontalière
marnix.bonnike@culture.gouv.fr
06 30 55 09 98
3 Rue du Lombard, 59800 Lille