Nicolas Royer et Jacques Boulnois - sanstitre-specifique - 2009 - Institut universitaire de technologie - Orléans (Loiret)


L'œuvre présentée ici a été réalisée au titre du « 1% artistique ».

Cet exemple a pour vocation de témoigner de la richesse des propositions artistiques suscitées par le « 1% artistique». 

Les maîtres d'ouvrage qui souhaitent voir figurer sur ce site une œuvre réalisée au titre du « 1% artistique » sont invités à consulter la rubrique Soumettre un exemple de réalisation.

L'oeuvre

Technique et support :
Une structure en acier finition peinture, dimension : h 40 x 40 x 3000 cm
Un dallage de 125 carreaux émaillés (22 x 22 cm chaque), dimensions : 24 x 3000 cm
Un ensemble constitué de 19 dalles en béton préfabriqué de 8 x 100 x 100 cm, disposés sur une trame de 5 x 5 m

Chimie, Génie mécanique et productique, informatique, qualité, logistique industrielle et organisation, gestion des entreprises et des administrations sont autant de « métiers » mettant en jeu des réseaux faisant usage de termes tels encodage, structure atomique, chaîne de polymère, dynamique moléculaire, + ou -, mâle ou femelle, 0 ou 1, Supply Chain Management, développement itératif...
Ces domaines d'activités portent tous en eux la notion de production et par conséquent celle de consommation.
Complexité, production, consommation, dangerosité sont les termes que nous avons choisis. A cet ensemble, nous souhaitons ajouter éthique et capacité de renouvellement.
Enracinement, avoir les pieds sur terre, être en phase avec le contexte, son environnement.
Nous avons souhaité que les usagers puissent traverser un espace continu, un plan horizontal, un environnement débarrassé d'objets. Nous avons imaginé une clairière à double sens, l'espace végétal connu et notre projet qui vise à questionner les conséquences de nos actes.
Ce cheminement, long de plusieurs dizaines de secondes, offrira une vision d'ensemble du futur bâtiment d'accueil et permettra au sein de ce sas dynamique, générateur d'une expérience individuelle, de mener une réflexion.
Nous avons imaginé ce dispositif comme un objet transitionnel pouvant enrichir ou questionner les connaissances et les compétences de chacun.
Une expérience qui suggère l'impérieuse nécessité de l'autonomie intellectuelle.
L'usager entre dans l'IUT comme un élément positif, comme un vecteur, un media porteur d'énergie et d'un potentiel. Il devient de fait un élément contagieux positif.
Cette notion évoque pour nous la diffusion du savoir, de la connaissance, de l'intelligence et s'oppose à la propagation de tout ce qui peut être nuisible à l'homme et à son environnement.
Le câble métallique raccorde le bâtiment à la terre, il fait directement référence au domaine électrique. Au delà de cette image, il signifie que tout ce qu'il contient doit être relié et rattaché à la terre, support de toute activité.
Afin d'évoquer l'encodage, la continuité, le principe dynamique, une trame de cinq mètres, identique à celle du bâtiment, est posée sur le lieu dans un angle de 45°, comme une pondération.
Elle reçoit les expressions graphiques normalisées qui évoquent clairement les risques et les dangers.
La double lecture complexifie l'intervention et contraste avec le calme de la clairière. Tel un cloître, le lieu devient l'antre de la méditation sur le métier et les actions présentes ou futures.

L'artiste, Nicolas Royer

Né en 1973 à Toulouse, Nicolas Royer vit à Orléans depuis 2000. Diplômé de l'Ecole nationale supérieure d'art de la Villa Arson à Nice en 1998, il a présenté son travail à Toulouse (Alaplage, 2000), Marseille (Red District, 2002 et 2005), Orléans (Le Bol-Mixar 2007, Collégiale Saint-Pierre-Le-Puellier, 2005) et Châtellerault, (Galerie de l'ancien collège, 2008). Il a également réalisé des oeuvres dans le cadre de la procédure de commande publique du 1% artistique à Blois (2008, Lycée Augustin Thierry) et à Orléans (2009, IUT Chimie, Université Orléans-La Source).

Réactif et polyvalent, Nicolas Royer se définit avant tout comme un peintre, pratiquant une peinture débarrassée de tout complexe. Par le recours à différents supports, matériaux, outils et contextes de travail, il transgresse la notion de peinture traditionnelle et interpelle plutôt l'idée du champ artistique en jouant constamment avec les déplacements de sens et les pertes de repères.

Nicolas Royer utilise l'environnement urbain et social comme éléments constitutifs de son travail. Les images publicitaires, les logos, reviennent de façon récurrente pour questionner notre rapport à l'art et à la société dans une époque où les images et les informations circulent à flux tendu.

Ses interventions in situ, comme For EVERGREEN Forest 1/1 :1/5 à Bibracte, fonctionnent comme des événements perturbateurs du site où elle s'inscrivent afin de faire émerger des problématiques en souterrain. Pour Nicolas Royer, « l'art c'est provoquer l'expérience », et c'est en produisant des idées et des formes dans un rapport social aux autres qu'il parvient à susciter réactions, critiques, discussions toujours susceptibles de relancer le travail sur des pistes
imprévues.

Texte de Isabelle Reiher, responsable du Hors les murs, Parc St Léger (58).

L'architecte : Jacques Boulnois

Architecte dplg, spécialisé en développement durable.
Né en 1969 à Orléans.

Formation
- Architecte dplg en 2002
Diplôme réalisé sur le développement bâti dans le val de Loire Orléans Sud
N° général à l'ordre des architectes 47192
- Titulaire du séminaire "développement durable" en 2002, école d'architecture "de la ville et des territoires".
- Formation AEU (approche environnementale de l'urbanisme) en 2003-2004, formation réalisée par l'ADEME.
- Designer de l'environnement en 1995 (diplôme national supérieur d'expression plastique). Diplôme réalisé sur les aménagements urbains du tramway à Orléans. IAV Orléans

Parcours professionnel
- Designer puis architecte libéral de septembre 1995 à décembre 2003.
- Architecte associé bhpr depuis janvier 2004.

Enseignement
- Enseignant vacataire en classe de première et deuxième année BTS design d'espace depuis septembre 2007.

Bâtiment

Institut universitaire de technologie, 11 rue Honoré de Balzac - 45000 Orléans

Maître d'ouvrage

Communauté d'agglomération Orléans Val de Loire - Espace Saint Marc, 5 place du 6 juin 1944 - BP 95801 - 45058 Orléans cedex 1.

Maître d'oeuvre

BM architecture - Noël BADUEL - Pierre MONMARSON
Siège : 75, rue Alexis Maneyo, 92370 Chaville
Agence : 5, rue de Saintonge, 75003 Paris
Tél. : 01.42.78.82.68
bmarchitecture@free.fr