La 3e édition du Forum de la mode, qu'on pourra suivre mercredi 7 novembre en direct sur la chaîne dédiée, mettra à l'honneur les métiers et les territoires de ce secteur dynamique. Entretien avec Béatrice Salmon, directrice adjointe chargée des arts plastiques au ministère de la Culture.

Lieu d'écoute et de débats, la 3e édition du Forum de la mode, organisée par le ministère de l’Économie et des Finances et le ministère de la Culture, en coopération avec les fédérations professionnelles et le Défi (Comité professionnel de développement économique de l’habillement), se penche cette année sur "les territoires de la mode". 

Le mot "territoire" est à entendre dans son acception géographique - le territoire français attire les créateurs du monde entier - mais aussi au sens de savoir-faire, de métiers et de compétences extrêmement variés.

En 2017, dans le cadre de sa deuxième édition, le Forum a abordé la question du « sens » de la mode – sa raison d’être, ses perspectives d’évolution. Il interroge cette année ses « territoires ». Pourquoi ce thème ? 

Le forum de la Mode est le rendez-vous des acteurs publics et privés du secteur. Nous avons souhaité donner la parole à une grande diversité de métiers qui font vivre l’écosystème de la mode sur l’ensemble du territoire français. Ainsi, des artisans d’exception, des fabricants, des distributeurs, des créateurs, des organismes d’accompagnement, interviendront pendant la journée. La France incarne la mode depuis des décennies et rayonne dans le monde grâce à ces acteurs qui y travaillent quotidiennement. Ce sont ces territoires géographiques et professionnels qui seront mis en lumière.

La mode éthique, la transformation numérique des entreprises, l’accompagnement des marques émergentes, l’attractivité du territoire… sont autant de sujets actuels et incontournables

 Une table ronde « l’humain : nouveau crédo de la mode responsable » réaffirme l’importance d’une mode plus éthique, plus humaine, plus respectueuse de l’environnement. En invitant les acteurs de la filière à débattre de ces valeurs, le Forum de la Mode contribue-t-il à dessiner la mode de demain ?

A la création du Forum de la Mode il y a deux ans, l’objectif était de fédérer les acteurs de la filière autour de ses enjeux économiques et culturels. La mode éthique, la transformation numérique des entreprises, l’accompagnement des marques émergentes, l’attractivité du territoire… sont autant de sujets actuels et incontournables, aussi complexes soient-ils. Porté par le ministère de la Culture et par le ministère de l’Economie et des Finances, le Forum est l’occasion pour les professionnels de faire entendre les problématiques actuelles de leur filière.

Mis en place en 2016 à la suite des préconisations du rapport de Lyne Cohen-Solal sur la mode en France, le Forum permet de rassembler les professionnels, les institutions, les pouvoirs publics ainsi que les jeunes entrepreneurs en lien avec ce secteur. A l’aube de sa troisième édition, quel regard portez-vous sur ce rendez-vous annuel ?

Les sujets abordés cette année interviennent aussi en écho aux axes portés par le comité stratégique de filière Mode&Luxe, qui représente l’ensemble des fédérations professionnelles et qui vise à mettre en place des actions concrètes pour répondre aux enjeux actuels de la mode. Créer une troisième édition du Forum permet d’inscrire ce rendez-vous dans les agendas des professionnels. L’ambition est de présenter les actions établies d’une année à l’autre, de montrer que la dynamique ne s’arrête pas à ce seul rendez-vous. Le forum peut devenir la vitrine des actions du comité de filière et plus largement de l’énergie des acteurs qui œuvrent chaque jour pour faire évoluer la profession.