Si elle est placée incontestablement sous le signe de Notre-Dame de Paris, l’année 2019, qui était aussi celle des 60 ans du ministère de la Culture, aura vu la concrétisation d’importants dossiers, comme la réforme de l’audiovisuel ou l’extension des Micro-Folies. Sans oublier les 100 ans d’un monument de l’art contemporain : Pierre Soulages.

Le 15 avril 2019, l’incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris a fait l’effet d’un électrochoc. Après l’effroi et la stupéfaction, c’est la mobilisation en faveur de la restauration de l’emblématique chef d’œuvre gothique, qui a très vite pris le dessus. Un élan qui n’est pas prêt de s’arrêter dans les années à venir, et notamment en 2020, année décisive pour la poursuite du projet.

Aussi considérable soit-il, le dossier Notre-Dame ne saurait occulter les importantes avancées qui se sont concrétisées en 2019, l'année du 60e anniversaire du ministère de la Culture. Qu’il s’agisse du projet de loi audiovisuel, de l’extension du nombre de Micro-Folies, du développement du Pass Culture ou de la réforme de la distribution de la presse, tous ces dossiers ont un dénominateur commun : rapprocher la culture de tous les Français. Retour sur les événements, équipements et personnalités qui ont fait l’année culturelle.

Notre-Dame de Paris : après l’incendie, place à la mobilisation

C’est un événement que nul n’aurait pu imaginer. L’incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris, survenu le 15 avril, a immédiatement suscité une émotion considérable aux quatre coins du monde. L’embrasement de la charpente, qui datait de Saint-Louis, l’effondrement de la flèche de Viollet-le-Duc, la menace d’écroulement des tours, le sauvetage, par des équipes du ministère de la Culture, de trésors patrimoniaux de la cathédrale… autant de séquences qui restent gravées dans la mémoire collective.

Aujourd’hui, tous les acteurs sont mobilisés derrière un seul objectif : la restauration de l’édifice, qui pourrait débuter courant 2020. Placée sous l’égide de l’établissement public qui a été créé le 28 novembre pour la restauration et la conservation de Notre-Dame de Paris, la phase de sécurisation et de consolidation de la cathédrale, préalable indispensable à sa restauration proprement dite, est bien avancée : la spectaculaire pose de vingt-huit cintres destinés à soutenir l’édifice est achevée tandis que la délicate opération du démontage de l’échafaudage a débuté.

Le ministre de la Culture a souhaité de son côté renforcer la sécurité des 87 cathédrales, propriété de l’État en régions. Pour cela, il a présenté un plan d’action « sécurité cathédrales », doté de 2 M€.

Le projet de loi audiovisuel sur les rails

C’est l’un des projets phares du ministère de la Culture. Présenté le 5 décembre en conseil des ministres par Franck Riester, l’ambitieux projet de loi audiovisuel, qui entend adapter notre modèle aux enjeux du XXIe siècle, notamment les défis numériques, s’est fixé un objectif : renouveler le rapport des Français à leurs écrans.

Pour cela, le texte poursuit une double ambition. Une ambition de dynamisme et de souveraineté culturels, d'abord : développement de la diversité, de la créativité et du rayonnement de l’audiovisuel et du cinéma français. Mais aussi une ambition démocratique, sociétale et citoyenne, qui entend offrir à tous les Français, urbains ou ruraux, de tous les âges et de tous les milieux, métropolitains ou ultramarins, un service audiovisuel plus proche et plus efficace. Deux types de publics feront l'objet d'une attention particulière : les personnes en situation de handicap et les jeunes. Prochaine étape : courant avril, le projet de loi devrait être examiné à l’Assemblée nationale.

Extension du domaine des Micro-Folies

Leur succès a été fulgurant. Depuis leur lancement en 2016, les Micro-Folies, cet équipement culturel inédit, pratique et démontable, n’en finissent plus de séduire de nouveaux publics, tout spécialement ceux qui sont éloignés de l’offre culturelle pour des raisons sociales ou géographiques.

Résultat : ils sont de plus en plus nombreux les maires, responsables territoriaux et militants associatifs à tenter l’expérience dans leur commune ou dans leur territoire. Avec, au bout du compte, une même ambition : redynamiser l’activité culturelle – mais aussi revitaliser le lien social – de leur territoire à travers une offre décalée, attractive et innovante. Un succès qui a convaincu le ministre de la Culture de déployer pas moins de « 1 000 nouvelles Micro-Folies d’ici 2022 ».

Innovation, proximité, numérique… Les nouveaux territoires des politiques culturelles

C’est un cas d’école. Le clip de Beyonce et Jay-Z au musée du Louvre a été vu des millions de fois sur YouTube, participant de fait d’un élargissement du public du plus grand musée du monde. Sans être bien évidemment obligées d’avoir recours à des stars planétaires pour mettre en valeur leurs équipements, les politiques culturelles privilégient aujourd’hui les solutions « disruptives » pour toucher les publics éloignés de la culture. Ces problématiques ont fait l'objet d'une rencontre sur la place de la culture dans nos « cœurs de ville » et d’un forum, qui a fait apparaître que le numérique et la proximité, ces formes a priori contradictoires, sont plébiscitées par les publics.

Numérique et proximité, ce sont précisément les deux atouts du pass Culture, cette solution innovante lancée par le ministère de la Culture. Expérimenté dans des territoires témoins, le pass Culture, qui consiste à ouvrir un crédit de 500 euros à tout jeune de 18 ans pour qu’il accède à une offre culturelle de proximité, doit être élargi, selon Franck Riester, à « un échantillon de 100 000 jeunes ».

Le rayonnement culturel, un enjeu économique et diplomatique majeur

Avec 2,3% de l'ensemble de l'activité économique, la culture s'est imposée, depuis plusieurs années, comme un véritable fer de lance de la vitalité de l'économie française. C’est pourquoi les ministères des Finances, des Affaires étrangères et de la Culture ont uni leurs efforts pour constituer la filière des industries culturelles et créatives, qui rassemblera des secteurs comme le jeu vidéo, la presse, le design ou la mode. L’enjeu ? « Rendre plus fortes les industries culturelles face aux défis du XXIe siècle », a expliqué Franck Riester lors des États généraux qui se sont tenus le 28 novembre.

Après le succès du Louvre Abu Dhabi, nos musées font rayonner, depuis plusieurs années, la culture française à travers le monde. Dernier exemple en date : le Centre Pompidou, qui vient d’installer un spectaculaire équipement à Shanghai, où il proposera des accrochages significatifs de la création moderne et contemporaine, tandis que le musée Rodin prévoit une antenne à Shenzen.

La place de la France sur la scène internationale, c’est aussi la nouvelle impulsion donnée à la coopération patrimoniale avec l’Afrique, qui fera la part belle aux partenariats et à une politique de restitution. Une nouvelle dimension de la coopération, qui permet de mieux connaître les collections extra-occidentales des musées de France.

La photographie, un secteur à part entière

Pour le secteur de la photographie, l'année 2019 est à marquer d’une pierre blanche. Sous l’égide du ministère de la Culture, le premier « Parlement de la photographie » a donné la parole aux principaux acteurs de la filière. L'ambition de cette initiative inédite ? Mettre en place un espace de dialogue et de transversalité pour faire émerger une vision globale du secteur. Résultat : de passionnants débats, qui ont abouti à des actions concrètes destinées à soutenir la filière.

La photographie, ce sont aussi – et même surtout ! – des œuvres, auxquelles le ministère a accordé un large soutien. Œuvres du patrimoine photographique (Lartigue et Zola) ou de création originale (commandes du Centre national d'art plastique), sans oublier une dimension incontournable du secteur : le photojournalisme.

Infox, le mot et la chose

C 'est le mot de l'année. Dès sa création, « infox », le terme proposé par la commission de terminologie du ministère de la Culture pour remplacer l’anglicisme « fake news », a été immédiatement adopté par le public. Contraction des mots « information » et « intoxication », infox est court, moderne, percutant. Il présente en outre l’avantage d’être immédiatement compréhensible, dans un contexte de surexposition médiatique.

Existe-t-il une fatalité à ce que le « globish » (contraction de « global english ») fasse office de langue scientifique universelle ? Pour l'académicienne Barbara Cassin, le biologiste Jean-Claude Ameisen ou le physicien Étienne Klein, réunis à l’occasion d’un colloque organisé par le ministère de la Culture, la réponse est non. « Il faut réintroduire de la diversité linguistique dans la science », ont plaidé ces personnalités.

Soulages, artiste du siècle

Présente-t-on encore Pierre Soulages ? Alors qu’il va avoir cent ans le 24 décembre, le peintre de l’Outrenoir n’a jamais dévié son cap, entre abstraction, matière et lumière. A partir du 11 décembre, deux des plus importantes institutions françaises lui rendent le plus bel hommage qui soit, en l’accueillant dans leurs murs : le musée du Louvre, consécration suprême pour un artiste vivant, et le Centre Pompidou, qui réalise un séduisant accrochage de ses œuvres.

Pierre Soulages est revenu, dans un entretien qu’il a accordé au mensuel Connaissance des arts pour les 60 ans du ministère de la Culture, sur le compagnonnage qu’il a entretenu avec ce dernier. De la commande publique des vitraux de l’abbaye de Conques à la conception du musée qui porte son nom, à Rodez, son témoignage est passionnant. Quand l'agence d'architectes RCR, qui a réalisé cet édifice emblématique, a reçu le prix Pritzker en 2017, le jury a souligné la « symbiose » entre l'artiste et les architectes. Est-il plus bel hommage ?

2019, c’est aussi... 

... une exposition incontournable consacrée par le musée du Louvre à Léonard de Vinci, l’adoption de la directive européenne créant un nouveau droit voisin pour les éditeurs de presse, la promulgation de la loi sur la distribution de la presse, une découverte archéologique majeure, la « Vénus » de Renancourt, la création au ministère de la Culture de la Mission de recherche et de restitution des biens culturels spoliés entre 1933 et 1945, les 5 mesures du plan en faveur de l'éveil culturel du petit enfant, le dispositif pour l'emploi dans le spectacle vivant plus lisible, le Centre de conservation du Louvre à Liévin, un équipement d'un nouveau type en région, une politique ambitieuse en faveur des arts visuels...