Lancées le 31 mars par Audrey Azoulay, les 10e Journées européennes des métiers d’art vont permettre au public de se découvrir la grande vitalité d'un patrimoine riche d'innovations. Le point sur six "gestes de demain", thème de l'édition 2016.


#Cultivons notre humanité avec Hervé Ebéniste, ébéniste

Hervé Ebéniste prend à cœur de favoriser l’écosystème local, notamment à travers l’approvisionnement des matières premières. Ses fournisseurs se situent tous dans un rayon maximum de 150 kilomètres autour de Paris et lui proposent uniquement des finitions écologiques et un bois portant la certification PEFC. Le matériau est par ailleurs utilisé à 95%. Dans le même souci de préserver l’environnement, l’atelier participe à GreenRaid, un mouvement citoyen matérialisé par l’application #YesWeGreen permettant d’identifier les lieux favorisant un mode de vie « green ». Si elle réside en grande partie dans le circuit court, la valeur ajoutée du mobilier d’Hervé Ebéniste tient également à la proximité entretenue avec le client. Cette recherche du contact, Hervé Delumeau la tient d’ailleurs de sa précédente carrière dans le marketing, avant sa reconversion en 2008.

> Vendredi de 14h à 19h, samedi de 11h à 20h, et dimanche de 11h à 19h

Viaduc des Arts - 117, avenue Daumesnil 75012 Paris

www.herve-ebeniste.com


#Affirmons nos singularités avec Julien Vermeulen, plumassier

Formé au lycée Octave Feuilllet , le dernier en France à enseigner la plumasserie, Julien Vermeulen est aussi détenteur d’un BTS design de mode obtenu à Duperré et d’une licence d’arts plastiques et sciences des arts à la Sorbonne. Après un apprentissage chez Lemarié, il fonde son propre atelier en 2014 et collabore notamment avec la Maison dior et la Garde républicaine pour les plumets des militaires. Accueilli depuis septembre 2015 au sein des Ateliers de Paris, il est lauréat la même année du Grand prix de la création de la Ville de Paris, catégorie métiers d’art débutant. Il travaille aujourd’hui à allier l’art et l’artisanat en proposant sa vision de styliste autant que de plumassier.

> Samedi et dimanche de 11h à 19h

Atelier 6 - 28, rue Faidherbe 75011 Paris,

www.maisonjulienvermeulen.com

#(Ré)inventons notre héritage avec Fanny Boucher et Antonin Pons Braley, imprimeurs en héliogravure

Fanny Boucher & Antonin Pons Braley, des racines pour le futur © Sandrine Roudeix

Fanny Boucher obtient son diplôme des Métiers d’art de gravure à l’école Estienne en 1998. Deux ans plus tard, elle fonde l’atelier hélio’g, dédié à l’héliogravure, technique inscrite au patrimoine immatériel de l’humanité par l’Unesco. Héritée du XIXe siècle, cette technique consiste à transférer une image sur une plaque de cuivre puis à l’imprimer en taille-douce. Procédé lent, ponctué par de nombreuses étapes, au cours duquel l’image disparaît, reparaît, se transforme. Dans son atelier labellisé entreprise du patrimoine vivant, Fanny Boucher dialogue avec les artistes, réalise ses propres créations et œuvre pour réunir héliogravure et design. Elle est épaulée par son élève, Antonin Pons Braley. Fanny Boucher a été nommée Maître d’art en 2015 par le ministère de la Culture et de la Communication.

> Samedi et dimanche de 11h à 19h

15, rue Porto-Riche 92190 Meudon

www.heliog.com

#Embellissons notre quotidien avec Sika Viagbo, mosaïste

Sika Viagbo, un art de vivre conscient et engagé © Sandrine Roudeix

Sika Viagbo ouvre l’atelier Lilikpó après avoir appris le métier de mosaïste et travaillé au sein de l’atelier de Pierre Mesguich, à Paris. Ses études l’ont amenée à fréquenter le studio de Shigeru Ban à Tokyo ainsi que la Red Gate Gallery à Pékin. Ces expériences multiculturelles nourrissent le savoir-faire de l’atelier Lilikpó. Sika Viagbo s’est donné pour mission de faire de la mosaïque un incontournable des intérieurs contemporains. Elle sera présente à la pépinière du Viaduc des Arts. La pépinière du Viaduc des Arts bénéficie du soutien de la Fondation Bettencourt Schueller.

> Samedi et dimanche de 14h à 19h, sur réservation à pepiniereduviaduc@gmail.com,

23, avenue Daumesnil 75012 Paris (2e étage de l’INMA, pépinière du Viaduc des Arts),

www.atelierlilikpo.com

#Créons de nouveaux liens avec Mydriaz, bronziers

Fondée en 2011 par trois créateurs artisans – Malo du Boëtiez (diplômé de l’école nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris en sculpture multimedia), Cyril Kaleka (diplômé de l’école d’arts de Rueil-Malmaison et titulaire d’un Deug de japonais) et Jennifer Midoz (diplômée de l’école Boulle dans les domaines de la ciselure et de l’orfèvrerie) – Mydriaz est une entreprise parisienne spécialisée dans la conception et la réalisation de luminaires, mobiliers et accessoires en métaux non ferreux : laiton, bronze, cuivre, argent. Elle travaille avec de nombreuses grandes enseignes : Cartier, Yves Saint-Laurent, Lancel... et a obtenu en 2013 le Grand prix de la création de la Ville de Paris.

> Samedi et dimanche de 11h à 19h

Atelier 2.1 - 20, rue primo Levi 75013 Paris

www.mydriaz-paris.com

#Prenons demain en main(s) avec Le Four by Jeremy Maxwell Winterbert, verrier à la main

Créé en 2015 par Jeremy Maxwell Wintrebert, Le Four est à la fois un lieu de création et un espace d’expérimentations pour la marque du même nom. Le Four fabrique des objets du quotidien en verre soufflé. Les membres de l’atelier travaillent uniquement à main levée, faisant de chaque objet une pièce unique. Ils défendent une économie locale et humaine, privilégient les circuits courts et l’échange avec le public. Le public pourra observer le travail de l’équipe de souffleurs depuis la rue par deux grandes baies vitrées donnant sur l’atelier. L’installation de son atelier a bénéficié du soutien de la Fondation Bettencourt Schueller.

> Samedi et dimanche de 11h à 19h,

101, avenue Daumesnil – Viaduc des Arts 75012 Paris

www.jeremyglass.com

Les Arts Décoratifs : les savoir-faire de l’usage et du beau dans toute leur singularité

Révéler le sens caché du geste des métiers d’art à travers le prisme du savoir-faire de 18 créateurs : tel est le propos de "L’Empreinte du geste", une exposition passionnante inaugurée ce soir au musée des Arts Décoratifs par Audrey Azoulay. Une empreinte humaine qui porte le témoignage de la passion, le sceau de la création, l’expression de l’invention mais aussi le partage et la mémoire de l’échange. Un événement qui, dans sa conception originale, (ré)affirme la modernité des métiers d’art les plus divers - comme les verrier, ébéniste, tourneur sur bois, créateur textile, taxidermiste, ferronnier d’art ou céramiste qui ont accepté de tenter l'expérience - ainsi que leur indéniable rôle créatif, social et économique pour penser demain.

Jusqu’au 3 avril, au musée des Arts Décoratifs, à Paris

 http://www.lesartsdecoratifs.fr/