Pour sa troisième édition, l’Été culturel revient en force avec ses propositions innovantes et ses initiatives participatives. Le quatrième volet de notre série nous conduit en Île-de-France, en Bourgogne, en Occitanie et dans les Cévennes.

C’est le grand retour de l’Été culturel. Conçue par le ministère de la Culture à l’occasion du premier confinement, en 2020, cette manifestation nationale, qui a déjà conquis plus de deux millions de visiteurs avec sa programmation solidaire et accessible, n’a cessé, depuis cette date, d’élargir son périmètre et de renouveler son ambition.

Pour preuve, cette troisième édition, qui multipliera les propositions culturelles les plus innovantes – et parfois les plus « décoiffantes » – en direction de tous, mettra cette année tout particulièrement l’accent sur les initiatives culturelles participatives. Avec un objectif : faire en sorte que tous les publics, qu’ils soient métropolitains ou ultramarins, urbains ou ruraux, trouvent la place qui est la leur dans l’univers culturel.

Pendant ces deux mois d’été, nous revenons sur une sélection de ces propositions et initiatives particulièrement emblématiques. Le dernier volet de notre série nous conduit dans des salles de cinéma rurales en Bourgogne, au cœur de l’Institut du monde arabe, dans vingt villes de France avec les réalisateurs des Amis du Comedy Club, dans un collège de Perpignan pour du théâtre sociétal et en Lozère pour une résidence de chant.

Du cinéma en pampa dans l’Yonne

cinepampa.jpg

Diffuser des films sur la campagne, en campagne. Tel est l’objectif de l’association la Maison Composer lors de la deuxième édition de Ciné Pampa !, du 25 au 28 août à Saints-en-Puisaye dans l’Yonne. Pendant quatre jours, les projections vont se succéder au cœur de ce hameau qui conjugue le reste de l’année recherche et création et accueille artistes et chercheurs qui réfléchissent conjointement à des problématiques du territoire sous forme de résidences, œuvres, expositions, films et séminaires.

Quatorze films sont au programme de cette seconde édition, tous aussi variés les uns que les autres. « Le cinéma est un art fédérateur, explique Ann Guillaume, co-fondatrice avec Tom Bücher de la Maison Composer, association qui a créé l’événement. La programmation est éclectique avec aussi bien des films grand public que plus contemplatif. Nous avons reçu beaucoup de films et il fallait trouver une ligne directrice entre eux. Nous avons donc voulu raconter comment les gens vivent avec leur territoire, et vice-versa. » Du Petit paysan d’Hubert Charuel à La balade sauvage de Terrence Malick en passant par Autonomie en herbe de Maria Reggiani, tous les films à l’affiche raconte ce lien entre territoire et habitants. Un très court de métrage d’une minute – Ophelia de Gabriela Greeb - sera projeté plusieurs fois par jour. Enfin le 25 août, Bertrand Belin proposera une création originale d’un ciné-concert sur un film de Jean Painlevé. Il viendra travailler sur son prochain projet, qui prendra place dans la région, avec le public de Ciné Pampa !

Toute cette programmation sera complétée par des concerts, des ateliers et des débats avec un réalisateur ou un membre de l’équipe du film.

Le programme complet ici

L’Institut du monde arabe prend ses quartiers d'été

080_HL_SMOUCHMOUCHE_1742111.jpg

C’est un week-end culturel que propose l’Institut du monde arabe les 20 et 21 août. Pendant deux jours, des visites guidées du musée sont organisées sous des formes originales comme la découverte des lieux et de leur architecture avec une immersion dans l’univers de contes. Des histoires merveilleuses seront racontées avec des mythes et des légendes où l’on croise des personnages et des créatures fantastiques qui tissent des liens avec les œuvres de la collection.

Une autre visite au fil de l'eau permettre de se rendre compte de l’importance culturelle de l’eau dans le monde arabe à travers les mythes antiques et les rituels religieux. Au cours de cette visite, chacun dessinera un objet de la vie quotidienne lié à l’eau comme une jarre, une cruche ou une gargoulette.

Les manuscrits et les instruments scientifiques du musée se dévoileront également avec une séance de manipulation d'astrolabe pour comprendre le fonctionnement de cet instrument de mesure.

Les visiteurs pourront marcher dans les pas de la reine de Saba depuis l’Arabie jusqu’à Jérusalem lors d’un périple ponctué d’énigmes où l’histoire et la mythologie se croisent et avec des personnages fabuleux et des animaux extraordinaires.
Enfin, lors d’un atelier d’arabesque, le public pourra réaliser des motifs floraux plus ou moins stylisés sous formes de feuilles, de fleurs ou de palmettes et donnez vie à des lignes à la manière des artisans arabes maîtres en art de l'arabesque.

L'ensemble des activités, c'est ici

L'esprit d'équipe en court-métrage

Bazil HAMARD pour FLA_07 (1).jpg

Quatre-vingt-dix secondes, top chrono. C’est la durée du film que devront réaliser les jeunes participants à la troisième édition de « Filme l’Avenir ». Ce concours, organisé par les Amis du Comedy Club en partenariat avec l’ANCT, a choisi pour cette troisième édition le thème « Joue-la collectif » sur le sport, ses valeurs et l’esprit d’équipe.

Cette année, vingt villes, dont quatre en outre-mer, participent à l’opération. Les jeunes seront encadrés par des réalisatrices et réalisateurs professionnels de l'association par des jeunes talents du Comedy Club. « L’initiation est très qualitative puisque ces professionnels ont vendu des films à la télévision, travaillent vraiment dans ce domaine et ressemblent aux jeunes qu’ils encadrent. L’intervenant amène son savoir-faire et sa passion », explique Aurélie Cardin, directrice artistique du projet.

Ces jeunes talents – dans la mesure du possible régionaux de l’étape – mènent des ateliers d’initiation sur deux jours, le premier consacré à l’élaboration du film et le second à son tournage. « Nous avons imaginé un dispositif facile et mobile pour des groupes de quatre à cinq personnes. Les films seront tournés sur téléphone portable, ce qui permet d’initier au côté technique tout en restant ludique. Les jeunes se répartissent ensuite les rôles entre réalisateur, techniciens, acteurs… », poursuit Aurélie Cardin. Grâce à un solide réseau et à un maillage sur tout le territoire, ils et elles travaillent main dans la main avec des associations et structures locales.

Les films réalisés seront diffusés sur France TV Slash avant de participer – avec d’autres œuvres - au grand concours « Filme L’Avenir » où ils seront jugés par un jury de professionnels. Le grand gagnant verra son film acheté et diffusé par France Télévisions.

Plus d'informations ici

Chahut musical dans les Cévennes

keinerOderAlle-11.jpg

D’un côté les amateurs de l'ensemble vocal de Molezon, de l’autre les solistes professionnels de La Grande Garabagne. Ces deux groupes se retrouveront du 23 au 26 août à Saint-Germain-de-Calberte (Lozère) pour une résidence portée par l’Atelier Vocal en Cévennes et co-produite par Chahut, structure organise tous les deux ans le Tout-petit festival musical avec des soirées musicales pour tous les publics et mène pendant l’année des résidences.

La résidence « La Nuit d’avant » mêlera des pièces chorales de compositeurs du XXe siècle : Britten, Kurtag et Ligeti. « Elle s’inscrit dans la suite du travail commencé en 2019 puisqu’une grande partie de l’équipe d’amateurs est présente. Nous avions très envie de reproduire ce projet qui propose une immersion dans des musiques parfois peu accessibles pour le grand public », résume Juliette de Massy, directrice artistique de l’Atelier Vocal en Cévennes, qui s’est entourée pour cette création du metteur en scène et dramaturge Patrick Condé.

Tous les jours, les choristes vont s’exercer lors de répétitions ouvertes au public afin d’assurer l’explication de chaque morceau. Cette résidence fera l’objet d’une restitution avant de poursuivre son bonhomme de chemin. L’ensemble va multiplier les rendez-vous pendant toute l’année prochaine afin de présenter cette création lors de la prochaine édition de la biennale du Tout-petit festival musical, en août 2023.

Les informations ici

Des contes revisités à la sauce Troupuscule à Perpignan

IMG_5740.jpg

Avec la compagnie Troupuscule, les contes de notre jeunesse prennent une tournure inédite. Cette année, c’est à Blanche-Neige et les sept nains que Mariana Lézin, metteuse en scène et directrice artistique de cette troupe basée à Perpignan s’attaque avec un public néophyte, les collégiens de la Garrigole dans le cadre du dispositif Ecole Ouverte. « De manière ludique, on va s’attaquer à des thèmes comme la place des femmes dans la société. Nous allons adapter ce conte pour en faire quelque chose de très actuel, avec différents niveaux de lecture et des punchlines qui balancent pas mal. »

Ce dispositif Ecole Ouverte permet à des jeunes qui s’apprêtent à rentrer au collège de préparer la rentrée des classes avec un emploi du temps bien réglé : cours le matin, activités l’après-midi. Du 24 au 30 août, ils consacreront trois heures par jour à cette version raccourcie du conte des frères Grimm, avant une restitution devant les familles. « Ces quinze heures vont nous permettre de travailler sur les émotions et leur gestion, la concentration et la possession de l’espace avant de rentrer petit à petit dans le texte pour présenter quelque chose d’abouti », conclut Mariana Lézin.

Les créations de la compagnie ici