Liste des réponses Affiner la recherche Autre recherche
Réponse n° 1

  Inventaire général du patrimoine culturel
technique marbrerie ; sculpture
désignation tombeau, de Monseigneur Toussaint de Forbin Janson
localisation Picardie ; Oise ; Beauvais
aire d'étude Beauvais
édifice cathédrale Saint-Pierre
notice édifice
dénomination tombeau
matériaux marbre (blanc) : taillé ; marbre (noir) : taillé, gravé ; marbre (rose)
dimensions h = 300 ; la = 240 ; pr = 80 ; dimensions de l'ensemble ; dimensions de la statue seule : h = 144, l = 155, pr = 80
iconographie figure (Forbin-Janson Toussaint de, agenouillé)
commentaire iconographique L'évêque agenouillé sur un carreau présente son coeur agenouillé vers l'autel.
inscription inscription (gravée, sur l'oeuvre, latin) ; épitaphe (gravée, sur l'oeuvre, latin)
précision inscription inscription : FAIT PAR N.COUSTOU. PE EN 1738 ; RESTAURATUM ET HIC POSITUM, ANNO 1804 ; EPITAPHE : D.O.M TUSSANUS DE FORBIN DE JANSON S.R.E.SUB TIT. S.CALLIXTI CARDINALIS/REGIONUM ORDINUM NEC NON MAGNUS MELITENTIS COMMENDATOR/OLIM DINIENSIUM DEINDE MASSILIENSIUM, POSTREMO BELLOVACENSIUM ANTISTE/VICE DOMINUS DE GERBENDO COMES ET PAR FRANCIAE : SUPREMUS REGIARUM ELEMOSINARUM PRAEFECTUS, /REUM PUBLICARUM STRENUUS MINISTER NULLI DEFUIT./IN ETRURIAM UT COSMOE DE MEDICIS, ET MARG. LUD. D'ORLEANS/MENTES TUM IBI DISSIDENTES NOVO REVINCERET FOEDERA A REGE MISSUS/LEGATUS IN POLONIA COADUNATIS PROCERUM SUFFRAGIIS, /JOANNEM SOBIESKI MIRA CONSILII ANIMIQUE DEXTERITATE AD SOLIUM EVEXIT./APECE S.SEDIS, ET CLERI GALLICANI DISJUNCTOS ANIMOS/ANGELUS PACIS RECONCILIAVIT/OVIBUS PLURIES MOERENS CREPTUS PASTORALI SOLLICITUDINE ABSENS ADERAT/ANNOS VIXIT OCTOGINTA HEU ! BREVES TAMEN, /E VITA MIGRAVIT LUTETIAE PARISIORUM VIII. KAL. APR. AN. DOMINI MDCCXIII ET HIC CORPORIS RESURRECTIONEM EXPECTAT
auteur(s) Coustou Guillaume (sculpteur)
; Coustou Nicolas (sculpteur)
siècle 2e quart 18e siècle
date(s) 1738
historique Le monument a été commandé par le neveu du cardinal de Forbin-Janson à Nicolas Coustou en 1715 ; un premier dessin fut proposé en 1715 et l'oeuvre devait être livrée dans les deux ans pour la somme de 7600 livres ; en 1722, le sculpteur avait touché une partie de la somme due mais le monument n'était pas fini. Il fut installé en octobre 1738 (le 14 octobre) dans le choeur par Guillaume Coustou, son frère, après la mort de Nicolas. Les chanoines voulaient faire abattre une partie de la clôture de Le Pot entre deux piliers à côté de la porte latérale gauche mais Monseigneur Potier de Gesvres s'y opposa ; à la suite d'un accord entre les chanoines et l'évêque de décembre 1738, la clôture fut remplacée par la grille commandée en 1739 ; le mausolée fut transféré en 1740 dans une chapelle, soit Sainte-Barbe, soit Saint-Sépulcre, soit Saint-Jean. Mis au rebut à la Révolution parmi les gravats, il a été retrouvé et réinstallé en 1804 près de l'horloge d'Etienne Musique. Sa position actuelle ne correspond pas à ce qui avait été voulu à l'origine, car les chanoines souhaitaient qu'il soit visible de tous les côtés d'où le travail important du manteau et la position de la tête tournée vers l'autel et la posture, celle de l'offrande du coeur.
protection MH 1840 : classé au titre immeuble
  liste de 1840
propriété propriété publique
type d'étude enquête thématique régionale ; cathédrales de la région Picardie
nom rédacteur(s) Forstel Judith ; Magnien Aline
copyright © Inventaire général
date d'enquête 1996
date versement 1997/11/26
date mise à jour 2011/09/27
référence IM60000683
crédits photo Jumel, Laurent - © Inventaire général, ADAGP
image(s)
Contact service producteur
service producteur Conseil régional de Picardie - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel
88, rue Gaulthier de Rumilly 80000 Amiens - 03.22.97.16.57
autre dossier dossier de protection
 


1

  Requête : ((IM60000683) :REF )
Relations : Synonymes=1 Spécifiques=9 Génériques=0