Liste des réponses Affiner la recherche Autre recherche
Réponse n° 55

  Monuments historiques
technique patrimoine maritime
désignation voilier Marie Christine III
localisation Poitou-Charentes ; Charente-Maritime ; La Rochelle
dénomination bateau de plaisance
matériaux acajou ; spruce ; acacia ; iroko ; bouleau
description Bateau de course océanique gréé en yawl bermudien, c'est-à-dire que c'est un voilier à deux mâts, dont un tape-cul à l'extrême arrière, portant des voiles triangulaires. Son grand mât de 15 m et son artimon sont en aluminium depuis un démâtage en course en 1970. Une particularité de ce type de gréement est une voile d'étai au mât d'artimon. Le jeu de voiles Incidences en dacron date de 2006. Motorisé en 1964, le bateau est équipé depuis 2009 d'un moteur Yanmar 3JH4E de 40 CV. Il mesure 14,40 m hors tout pour 13,5 m au pont, 3,10 m au maître bau. Il déplace 6,80 t dont un lest en plomb de 2,83 t et jauge 8,98 tonneaux. Son plan de coque comporte un gouvernail sur aileron. Son tirant d'eau est de 2,05 m. Sa quille est en iroko, sur laquelle s'appuient des membrures et varangues ployées en acacia comme les barrots. Elle est bordée à l'extérieur en acajou, croisé d'un bordage intérieur à 45° en spruce séparé par une toile cérusée, conférant à la coque une solidité exceptionnelle. Le pont est en contre-plaqué marine d'acajou recouvert d'une peinture antidérapante, avec un cockpit auto-videur. Les aménagements intérieurs, très soignés, en boiseries vernies ou peintes, comportent une cabine avant à couchette double, WC marin et toilettes, un carré avec banquettes/couchettes en velours, avec, à bâbord, un espace cuisine, à tribord, un espace navigation et une cabine navigateur à l'arrière. Immatriculation : 31 6357 M ; type : Ocean Racer ; gréement : Yawl Bermudien ; numéro de voile : 1490 ; moteur : Yanmar 40 cv (2009). Longueur hors tout : 14,40 m ; longueur au pont : 13,50 m ; longueur à flottaison : 9,25 m ; bau maximum : 3,10 m ; bau flottaison : 2,87 m ; tirant d'eau : 2,05 m ; tirant d'air : 15 m ; lest (en plomb) : 2,83 tonnes ; jauge brute : 8,98 tonneaux. Bordé extérieur : acajou ; bordé intérieur : spruce ; membrures, varangues, barrots : acacia ; quille : iroko ; pont et cloisons : acajou CP ; roof : acajou et bouleau.
dimensions h = 150 (grand-mât) ; l = 1350 (au pont) ; la = 312 ; t = 6,80 (déplacement)
état oeuvre restaurée
précision état Oeuvre restaurée : outre son entretien régulier, le bateau a été restauré trois fois, après plus de 40 ans de navigation et de compétitions continues : en 2001-2002 aux Antilles pour révision générale de la coque, du pont et des aménagements intérieurs, en 2005 à Cherbourg pour renfort des varangues et des boulons de quille, en 2009-2010 à Namur (Belgique) pour réfection du pont, du roof et remplacement du moteur.
auteur(s) Sergent François (architecte naval)
; Hervé Fernand (chantier naval)
lieu d'exécution lieu d'exécution : Poitou-Charentes, 17, La Rochelle
personnalité(s) Menu Jean-Claude (commanditaire, propriétaire)
siècle 3e quart 20e siècle
date(s) 1958
historique Voilier construit à La Rochelle en 1958 sur plan Sergent. Marie-Christine III a été construite pour l'armateur de pêche et yachtman rochelais Jean-Claude Menu, par le chantier Fernand Hervé à La Rochelle, sur plans de François Sergent, et mise à l'eau en 1958. Ce bateau de course océanique est gréé en yawl bermudien. Dès son premier engament dans des compétitions en 1958, Marie-Christine III est arrivée deuxième aux 24 heures de La Rochelle et première de la course Brest-La Corogne. Représentant la France à l'Admiral's Cup en 1959, 1961 et 1963, elle remporte quelques 70 podiums dont 15 fois la première place dans les compétitions de la Société des Régates Rochemaises, et du RORC (Royal Ocean Racing Club) en Manche-Atlantique jusqu'en 1964, puis en Méditerranée. A partie de 1975, Marie-Christine III est passée entre les mains de cinq propriétaires. Marie-Christine III est le témoin exemplaire d'une grande époque du yachting. Le constructeur d'abord : Fernand Hervé, dit Tonton, a construit à Châtelaillon son premier bateau à l'âge de sept ans à partir d'une caisse à savon, avant de se lancer, après quarante années d'une vie d'aventures, dans la construction en série de petites unités dans son chantier, sous la tour de la Lanterne à La Rochelle. Régatier lui-même et formateur à la voile, il construit des Grondins, des Dragons et des 505 puis de grosses unités à partir de 1950. C'est en 1957 qu'il commence la construction simultanée de Marie-Christine III pour son ami Jean-Claude Menu et d'Eloïse II pour lui-même, les deux hommes étant déterminés à régater à armes égales sur deux bateaux identiques. Compétiteur et expérimentateur passionné, Fernand Hervé a contribué à la création du Grand Pavois de La Rochelle et a joué un rôle très actif au sein de la Fédération des industries nautiques. Fernand Hervé a vendu en 1967 Eloïse II à un groupe de 10 copropriétaires. Basé d'abord au Havre, le bateau est passé à Cherbourg en 1976 mais il se déplace beaucoup au gré des saisons nautiques. Eloïse II navigue activement sous l'égide d'une association dont le siège est à Paris, gérant une bourse aux équipiers. Le concepteur, François Sergent, a commencé une carrière de capitaine au long cours interrompue dans les années 1920 par la crise. Il débute, en 1944, une carrière d'architecte naval après un long séjour initiatique en Angleterre. Dessinant près de 300 plans, il est l'auteur du dériveur Caneton, du Grondin en 1945, premier voilier habitable en collaboration avec J. J. Herbulot, du Mistral en 1950, de la Bonite et du Pirate. Il s'est illustré dans la décennie 1950-1960 avec les grands voiliers de croisière ou de course au large très réussis : Oiseau bleu, Varna II, Eloïse, Aquilon, Thétis II, Eloïse II et Marie-Christine III. Il a dessiné ensuite des voiliers modernes pour plusieurs chantiers dont les Constructions navales du Sud-Ouest. Il est mort en 1984. Le commanditaire, Jean-Claude Menu, président en 1955 de l'Association rochelaise de pêche à vapeur, armant 87 chalutiers durant soixante-dix ans, membre du Conseil économique et social, joue un rôle éminent dans les instances politiques et économiques régionales, nationales et européennes. Passionné de compétition, membre du Yacht Club de France et du Royal Ocean Racing Club, il a multiplié les responsabilités à la Société des régates rochelaises, à la Fédération française de voile et à la Commission supérieure de la navigation de plaisance et des sports nautiques. Il a pris de brillantes initiatives au sein du RORC et de l'International Racing Union pour introduire la France dans les cercles de la course au large. Il a été commodore du défi French Kiss, challenger français de la coupe de l'America en 1986-1987. Tout comme celles de François Sergent en 2000, les cendres de Jean-Claude Menu ont été dispersées en mai 2012 dans le Pertuis d'Antioche, depuis le bord de Marie-Christine III. En 1958, le lancement de Marie-Christine III au chantier Hervé a été un événement rochelais. La presse régionale a salué avec enthousiasme le retour de Marie-Christine III à La Rochelle en 2011, accueillie comme une fille prodigue dans le bassin du Musée maritime parmi les unités d'intérêt patrimonial. Ce bateau d'exception, au palmarès heureux, a été conçu, construit et barré par des figures marquantes de la voile rochelaise, pratiquant la compétition au plus haut niveau. (Sources : François Bellec). Marie-Christine III a été construit en 1958 par les chantiers Fernand Hervé de La Rochelle, sur les plans de François Sergent pour Jean-Claude Menu. Il s'agit d'un bateau de plaisance remarquable tant par sa conception, sa construction que par son histoire : Marie-Christine III incarne, a elle toute seule, une grande page de l'histoire des yachts classiques à La Rochelle. La conception et la construction de ce voilier marquent la rencontre historique de trois protagonistes liés à l'histoire de la plaisance rochelaise : tout d'abord François Sergent, architecte naval qui se spécialisa dans les voiliers de course et de croisière, et en révolutionna la pratique. Le deuxième protagoniste est Fernand Hervé qui construisit dans ses chantiers de La Rochelle les deux sisterships Eloïse II et Marie-Chistine III, qui ont remporté de nombreuses courses et ont été sélectionnées pour l'Admiral Cup. Vient s'ajouter un troisième homme, le commanditaire de Marie-Christine III, Jean-Claude Menu, armateur, ami de François Sergent, vice-président de la Société des régates rochelaises et président de l'Association rochelaise de pêche à vapeur. Il en restera propriétaire jusqu'en 1975. Toute la documentation relative au bateau est conservée au Musée maritime de La Rochelle. Il convient de noter que plus de 2000 plans ont été légués à cet établissement à la mort de François Sergent. Les matériaux utilisés pour sa construction sont de grandes qualités, comme le bois d'acajou pour les bordés extérieurs. A l'intérieur, les boiseries sont vernies et les aménagements vastes et confortables. Mais surtout, Marie-Christine III est célèbre pour la nouveauté de sa conception. Il semblerait qu'elle soit le premier bateau à posséder un gouvernail séparé de la quille, la quille étant elle-même équilibrée par un trimmer, aileron orientable situé sur l'arrière de la quille pour augmenter son efficacité lorsque le bateau remonte contre le vent. Tabarly fit grand usage de l'aileron séparé par la suite sur tous ses Pen Duick, preuve du bien-fondé de cette innovation. Bien que proche de son état d'origine, le bateau a tout de même vu l'ajout d'un moteur dès 1964 par Jean-Claude Menu. (Sources : Anne Embs).
protection MH 2014/02/27 : classé au titre objet
  Arrêté n° 009. CNMH du 12/12/2013.
propriété propriété privée
sources Amiral François Bellec (expert du patrimoine maritime) ; Anne Embs (conservateur des Monuments Historiques en Poitou-Charentes) ; service de la conservation des Antiquités et Objets d'art de la Charente-Maritime
type d'étude liste objets classés MH
copyright © Monuments historiques
date versement 2014/05/27
référence PM17000866
Contact service producteur
 
Protection des droits des auteurs de la base Palissy, des notices et des images :
Aucune exploitation, notamment la diffusion et la reproduction, intégrale ou par extrait, autre que celle prévue à l'article L.122-5 du Code de la propriété intellectuelle, de la base de données, des notices et des images de ce site ne peut être réalisée sans autorisation préalable du ministre chargé de la culture ou, le cas échéant, du titulaire des droits d'auteur s'il est distinct de lui, sous peine de poursuites pour contrefaçon en application de l'article L.335-3 du Code de la propriété intellectuelle.
1-200  201-400  401-600  601-800  801-1000  1001-1200  1201-1400  1401-1600  1601-1800  1801-2000  2001-2200  2201-2348 

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200

Requête ((commanditaire) :PERS )
Relations Synonymes=1 Spécifiques=9 Génériques=0