Liste des réponses Affiner la recherche Autre recherche
Réponse n° 3

  Monuments historiques
technique sculpture
désignation buste de Lady Constance Leveson Gower
localisation Ile-de-France ; Yvelines ; Vaux-sur-Seine
édifice château
notice édifice
dénomination buste
matériaux marbre (blanc) : taillé
dimensions h = 70 ; la = 50 ; pr = 27
iconographie portrait ; en buste ; femme
commentaire iconographique Lady Constance est représentée en buste. Apparaît le haut d'une chemise, les épaules semblant drapées dans un châle. La coiffure est retenue mais mise en scène comme dans beaucoup de bustes féminins de l'époque. Le mouvement et l'expression sont réduits au minimum.
inscription signature ; date
auteur(s) Marochetti Carlo (sculpteur)
lieu de provenance lieu de provenance : Grande-Bretagne, Londres, Stafford House
personnalité(s) Sutherland duc de (commanditaire, propriétaire)
; Levenson Gower Constance (propriétaire)
siècle 2e quart 19e siècle
date(s) 1850
historique Le château de Vaux est devenu la propriété de la famille Marochetti au début du XIXe siècle. Un certain nombre d'objets, dont des sculptures de Marochetti, conservés au château, ont été classés. Le sculpteur Carlo Marochetti s'est également attaché à agrémenter la demeure de sculptures diverses. Fille du duc et de la duchesse de Sutherland, lady Constance posera, à la demande de ses parents pour de nombreux artistes. Trois sculptures la représentant avant ou à l'époque de son mariage sont répertoriées : le buste de Marochetti, le médaillon d'Alexander Munro, de 1852 et une statuette de Carrier-Belleuse, de 1854. Lady Constance épouse en 1852 Hugh Lupus Grosvenor et devient en 1874 la première duchesse de Westminster. Le buste de Marochetti se trouvait à l'origine à Stafford House, chez les Sutherland. C'est probablement à la mort de sa mère que Lady Constance en hérite et l'installe à Eaton Hall, dans le Cheshire, propriété des Grosvenor. Peu avant la démolition du château, vers 1960, une grande vente a lieu et le buste est acheté par un amateur qui le place dans son jardin où il restera une cinquantaine d'années, d'où son aspect épidermé. Enfin il est vendu et acheté par le descendant du sculpteur. Après la Révolution, le château de Vaux-sur-Seine est racheté par Vincent Marochetti, travaillant en France pour le compte de la duchesse de Toscane. Décédé en 1822, le château est repris par le sculpteur Carlo Marochetti qui en fait sa résidence principale. Son fils Maurizio lui succède. Carlo Marochetti fut le sculpteur officiel de Louis-Phillippe avant de devenir, à partir de 1848, celui de la reine Victoria. Il a notamment exécuté le maître-autel de l'église de la Madeleine, la Bataille de Jemmapes sur l'Arc de triomphe de Paris, le Duc d'Orléans conservé au château d'Eu mais aussi la statue équestre de Philippe-Emmanuel à Turin. Les traits de Lady Constance dans ce buste sont quelque peu idéalisés dans un graphisme délicat même si le sculpteur tendait alors dans la recherche de la vérité la plus exacte du modèle. Ce buste, issu de la génération des bustes néoclassiques appartient à ce courant romantique des bustes féminins qui servaient la mémoire du modèle tout en ayant une fonction décorative. Le buste est signé et daté.
protection MH 2014/02/27 : classé au titre objet
  Arrêté n° 016. CNMH du 08/10/2013. CDOM du 06/12/2012. Inscrit au titre objet MH le 02/04/2013.
propriété propriété privée
sources Marie-Hélène Didier (conservateur des Monuments Historiques en DRAC Ile-de-France) ; service de la conservation des Antiquités et Objets d'art des Yvelines
type d'étude liste objets classés MH
copyright © Monuments historiques
date versement 2014/06/27
référence PM78001352
Contact service producteur
 
Protection des droits des auteurs de la base Palissy, des notices et des images :
Aucune exploitation, notamment la diffusion et la reproduction, intégrale ou par extrait, autre que celle prévue à l'article L.122-5 du Code de la propriété intellectuelle, de la base de données, des notices et des images de ce site ne peut être réalisée sans autorisation préalable du ministre chargé de la culture ou, le cas échéant, du titulaire des droits d'auteur s'il est distinct de lui, sous peine de poursuites pour contrefaçon en application de l'article L.335-3 du Code de la propriété intellectuelle.
1-200  201-400  401-600  601-800  801-1000  1001-1200  1201-1400  1401-1600  1601-1800  1801-2000  2001-2200  2201-2348 

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200

Requête ((commanditaire) :PERS )
Relations Synonymes=1 Spécifiques=9 Génériques=0