MUSEOFILE
Répertoire des musées français

 

Nouvelle recherche Nouvelle recherche     Affiner la recherche Affiner la recherche     Liste des réponses Liste des réponses  <     > 

Réponse n° 44    
image
 

Musée des Confluences

 

Musée de France, au sens de la loi n°2002-5 du 4 janvier 2002

28 bd des Belges

 

69006

 

Lyon

04 72 69 05 00

Fax

04 78 94 62 25

http://

www.museedesconfluences.fr

museedesconfluences@rhone.fr

Copyright photo

Muséum d'Histoire Naturelle

Thématiques principales

Sciences de la nature ; Civilisations extra-européennes

 

Oeuvres du musée dans la base Joconde

Historique des collections

Les curiosités rassemblées au XVIIe siècle par deux frères, Gaspard de Liergues et Balthasar de Monconys sont à l'origine du Musée. Au XVIIIe siècle, Jérôme-Jean Pestalozzi, médecin à l'Hôtel-Dieu, acquiert la collection et l'enrichit avant de la transmettre à son fils, Antoine-Joseph qui la cèdera à la Ville de Lyon moyennant une rente viagère. Alors, confiée à la garde de l'Académie des Sciences, des Belles Lettres et des Arts de Lyon, elle rejoint la bibliothèque, le médailler et la collection d'histoire naturelle de Pierre Adamoli dans un pavillon de l'Hôtel de Ville. Ce musée ne sera ouvert au public qu'en 1777. Cependant, on peut admettre qu'il a été fondé le 1er janvier 1772, date à laquelle les collections Monconys-Pestalozzi ont été ajoutées aux collections et aux six milles livres d'Adamoli. C'est à partir de 1793 que les collections du musée quittent la mairie pour le couvent des Dames-de-Saint-Pierre où elles restent à l'abandon, soumises au pillage de la tourmente révolutionnaire. Pendant des décennies, elles seront ballottées entre les Terreaux (Saint-Pierre) et la Croix-Rousse (La Déserte), subissant plus de destructions que d'accroissements
De 1830 à 1909, le Muséum connaît un développement considérable accumulant un patrimoine exceptionnel qui a fait son renom d'aujourd'hui. Le Muséum et le musée des Beaux-Arts déploient leurs salles à l'intérieur du Palais Saint-Pierre qui rapidement ne suffit plus. La cohabitation devient difficile et un premier projet de transfert du Muséum au parc de la Tête d'Or avortera
En 1876, Émile Guimet, industriel lyonnais et fils de Jean-Baptiste Guimet, inventeur du bleu outremer, se vit confier une mission en Orient pour l'étude des religions par le ministre de l'instruction publique. À son retour, en 1879 il fit don à la ville de Lyon d'un musée des religions construit autour de ses acquisitions. Le bâtiment situé 28, boulevard des Belges à Lyon fut dessiné par l'architecte Chatron, dans le style néoclassique du XIXe siècle. La faible fréquentation du musée, délaissé des institutions et des savants, décida Guimet à mettre en vente l'édifice. Il fit transférer ses collections à Paris dans un nouveau musée qui prit son nom. Le musée lyonnais subit d'importantes transformations architecturales et devint restaurant brasserie, salles de sport et de musique. On y adjoint un théâtre puis une grande patinoire, le Palais de Glace. C'est en 1913, qu'il retrouva sa fonction initiale en accueillant un musée des religions et le Muséum d'Histoire Naturelle qui cohabitait - jusqu'à cette date avec celui des Beaux-Arts dans le palais Saint-Pierre, place des Terreaux à Lyon. L'établissement rassembla des collections d'objets de la préhistoire à nos jours, provenant du Musée Guimet sous tutelle du Musée d'Art et se rapportant à de nombreuses civilisations du monde, auxquelles s'ajouta l'univers des sciences naturelles autour des grands mammifères, des insectes, des minéraux et des animaux fossiles
En 1991, l'exploitation du musée Guimet fut confiée au Conseil général du Rhône et devint Muséum d'Histoire Naturelle. L’état du bâtiment, les nécessités de conservation, l’évolution de la muséologie, exigeaient une transformation en profondeur. Un nouveau projet culturel et scientifique fut adopté en 2000 et fixa les orientations et les objectifs d’un futur établissement : le musée des Confluences. Celui-ci s’appuyait sur les collections existantes et sur tout le travail réalisé par les équipes précédentes, mais il ajoutait de nouvelles responsabilités et visait à développer une programmation culturelle intégrée. Le musée des Confluences est un musée de Sciences et Sociétés, thématique et pluridisciplinaire. Il fait appel à l’ensemble des savoirs pour tenter de comprendre et d’expliquer la complexité du monde. Il apporte une attention particulière aux relations entre la science et la société sachant que l’une et l’autre sont multiples : il aborde les enjeux contemporains pour devenir un véritable lieu de référence pour les publics

Thèmes des collections

Antiquités étrangères : Egyptiennes ; Archéologie nationale : Préhistoire ; Ethnologie : Pratiques religieuses et collectives ; Sciences de la nature : Entomologie, Invertébrés, Minéralogie, Paléontologie ; Civilisations extra-européennes : Africaines, Américaines, Asiatique, Océaniennes

Intérêt architectural

Le projet de l’agence Coop Himmelb(l)au répond parfaitement au projet culturel et scientifi que : la composition du Musée combine le cristal et le nuage. A la fois fonctionnelle et aérienne, l’architecture fusionne la typologie d’un musée avec celle d’un pôle de loisirs urbain, donnant corps à un espace ouvert à la pédagogie et à la détente, point de connexion entre la ville et la culture

 

M7042


  

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50  


  

1-50  51-73