MUSEOFILE
Répertoire des musées français




Réponse n° 1
image
 

Musée de la Tour du Moulin

 

Musée de France, au sens de la loi n°2002-5 du 4 janvier 2002

Rue de la Tour du Moulin

 

71110

 

Marcigny

03 85 25 37 05

http://

tourdumoulin.blogspot.com/

musee.tourdumoulin@gmail.com

Copyright photo

Musée de la Tour du Moulin

Thématiques principales

Archéologie ; Arts décoratifs ; Beaux-Arts

Accès

Parc de stationnement
Voies navigables (port de plaisance sur canal latéral à la Loire à 2km)
Accès routier (route entre Roanne et Paray le Monial ou Dijon, entre Lapalisse et la Clayette.)

Services

bibliothèque-centre de documentation ouvert aux mis des Arts.

Activités culturelles

visites guidées, expositions, accueil des scolaires accompagnés.

Historique des collections

Le musée a été fondé en 1913 par MM. Ginet-Donaty et Derost. Il fut enrichi d'abord par des dons locaux, puis de 1949 aux années 1960 par Me Charles Damiron, avocat en retraite, ancien bâtonnier au Barreau de Lyon, devenu Président des Amis des Arts de Marcigny et la Région, ainsi que par ses fils et ses amis lyonnais : majoliques italiennes, faïences de Delft, de Rouen, Nevers, Moustiers, Marseille, Lyon... terres vernissées d'Apt, le Castellet, Savignies-en-Beauvaisis, le Pré-d'Auge... Statues religieuses, de bois et de pierre ; vitrail Renaissance, mobilier, textiles. C'est aussi un musée d'histoire locale : outils de l'homme de Néanderthal découverts en 1989 à Marcigny, collection provenant des villages le long de la Loire (moustérien, néolithique), entrevue secrète de Richelieu et le général Fabert au prieuré bénédictin (complot de Cinq-Mars et complices), vie du Général Perrin de Précy (défenseur de Lyon en 1793), vie de Philibert Fressinet, baron et général d'Empire, vie et oeuvre du sculpteur Etienne Captier (1840-1902), vie d'Irène Popard (danse gymnique).

Atouts majeurs

sa pharmacie (dépôt de l'Hôpital) : 115 pots en Nevers du XVIIIe siècle (monument historique), son panoramique de papier de Joseph Dufour : vues d'Italie, sa collection de majoliques de réputation internationale, des deux plats à salerons (XVIIe) des suiveurs de Bernard Palissy.
Statuaire médiévale (restes du prieureé double fondé en 1055 par Hugues de Semur, abbé de Cluny. Plan et maquette de Marcigny (XVIIE siècle).
Aquarelles de Lafay, pastel de Léandre. Deux canons de bronze du XVIIIe : le Sauvage et le Griffon, don de la famille de Vichy-Champrond.
Ecomusée : atelier de sabotier, outils de forgeron, pilier des halles, vis sans fin en épicéa, van et outils de moissonneur, grand bi du XIXe siècle.

Thèmes des collections

Archéologie nationale ; Architecture et urbanisme ; Beaux-Arts ; Collections militaires ; Numismatique ; Ethnologie ; Histoire

Artistes

Lafay, élève de Noirot, Paul Belmondo, Charles-Lucien Léandre

Protection bâtiment

Classement au titre des Monuments Historiques (1909)

Intérêt architectural

Forteresse et moulin pour le Prieuré, la Tour fut construite de 1409 à 1419, sur ordre de Jean sans Peur, duc de Bourgogne, en pleine guerre des Armagnacs et des Bourguignons, pour défendre Marcigny des incursions du seigneur du Bourbonnais, partisan du roi de France. Haute de 26 mètres, elle comporte cinq niveaux et se termine par une toiture (refaite en 1993) supportée par une charpente en cône unique en France, avec 4 enrayures, en châtaignier, haute de 13 mètres.

Itinéraire touristique

Circuit des églises romanes du Brionnais ; Les routes du Roman

Tourisme

Eglises romanes (XIe, XIIe siècles) d'Anzy-le-Duc, Semur-en-Brionnais, Saint-Julien-de-Jonzy, Monceaux- l'Etoile, Iguerande. Château médiéval de Semur-en-Brionnais. Musée des attelages (60 voitures hippomobiles) récemment ouvert ) Marcigny. Musée d'histoire des coutumes locales : Reflet brionnais, à Iguerande. Musée de la vie d'autrefois : La mémoire d'Oyé.

 

M0174