Liste des réponses  Affiner la recherche Autre recherche
Réponse n° 1

domaines Inventaire général du patrimoine culturel
édifice / site mie de fer de la Croisette ; haut fourneau ; fonderie de fonte ; grosse forge ; laminoir
localisation Lorraine ; Meurthe-et-Moselle ; Liverdun
aire d'étude Domèvre-en-Haye
adresse route de Frouard
dénomination mine ; haut fourneau ; fonderie ; grosse forge ; laminoir
parties non étudiées logement patronal ; cité ouvrière ; magasin de commerce
époque de construction 3e quart 19e siècle
année 1864 ; 1865 ; 1866 ; 1868
auteur(s) maître d'oeuvre inconnu
historique MM. Barbe et Schmidt, propriétaires des fonderies de Tusey à Vaucouleurs (55) , obtiennent, en novembre 1864, concession d'une mine de fer de 372 ha, dite de la Croisette, desservie par deux galeries dites saint Paul et sainte Barbe. Un projet de création de quatre hauts fourneaux, à proximité de la mine de fer, est forme des mai 1864, trois hauts fourneaux sont réalisés en 1865 et 1866 à la suite de l'association de MM. Barbe et Schmidt avec les frères Puricelli de Bingen (Allemagne) , propriétaires d'une usine métallurgique a Noveant (57). Une grosse forge, une fonderie de fonte et un laminoir sont construits en 1868. Arrêt de l'extraction du minerai et extinction des deux hauts fourneaux en 1877, puis fermeture de l'usiné en 1879. Rachat par la Sté des forges et laminoirs de Champigneulles en 1881, puis par la Sté Métallurgique de Champigneulles et Neuves Maisons en 1884. Produisait en 1891 : pièces orgées en fer, bâtis pour machines, cylindres de laminoirs, plaques en fer et en fonte. Les galeries de mine sont bouchées en 1892. Activité intermittente à partir de 1904 (date de mise en service des aciéries et laminoirs de Neuves Maisons) puis totalement interrompue entre 1922 et 1938. Disparition des tours de monte-charges et des vestiges des cuves des hauts fourneaux entre 1972 et 1976. La cité ouvrière (rue de Châtillon) est construite en 1866, elle comprenait 86 logements à l'origine.
Sur 3 hauts fourneaux construits, seuls 2 ont été mis en service, fonctionnant au coke ils étaient couples a des régénérateurs de type Withwell. En 1869 l'usine possédait 14 fours à puddler, 6 fours à réchauffer, 3 trains de laminoirs.
description Site industriel desservi par embranchement ferroviaire ; logement patronal : chaîne en brique, croupe en ardoise ; cité ouvrière : enduit, toit à longs pans en tuile mécanique ; magasin de commerce : croupe polygonale
gros-oeuvre calcaire ; brique ; moellon sans chaîne en pierre de taille ; enduit
couverture (type) toit à longs pans ; croupe ; croupe polygonale
couverture (matériau) tuile mécanique ; ardoise
état vestiges ; mauvais état ; restauré ; établissement industriel désaffecté
propriété propriété publique ; propriété privée
type d'étude repérage du patrimoine industriel
rédacteur(s) Thiébaut Pascal
référence IA54000114
  © Région Lorraine - Inventaire général
date d'enquête 1995
date versement 1999/10/26
date mise à jour 2007/02/01
Contact service producteur
dossier consultable Conseil régional de Lorraine - service régional de l'inventaire général
Hôtel Ferraris - 29, rue du Haut Bourgeois 54000 Nancy - 03.83.32.90.63
 


1

  Requête : ((IA54000114) :REF )
Relations : Synonymes=1 Spécifiques=9 Génériques=0