Liste des réponses  Affiner la recherche Autre recherche
Réponse n° 1

  Monuments historiques
édifice / site Château
localisation Centre ; Loiret ; Meung-sur-Loire
dénomination château
éléments protégés MH glacière ; souterrain ; chapelle ; tour ; pavillon de musique ; sous-sol ; communs
époque de construction 12e siècle ; 1er quart 13e siècle ; 4e quart 15e siècle ; 1er quart 16e siècle ; 18e siècle
année 1784
auteur(s) Delaistre (sculpteur)
personnalité(s) D'Arc Jeanne (personnage célèbre)
historique Premier château construit au milieu du 12e siècle, à l'emplacement du cloître des chanoines de la collégiale Saint-Liphard. Il s'agit d'une tour carrée flanquant la face sud du clocher de la collégiale, elle-même cantonnée au sud de deux tours rondes. Au 13e siècle, le château est abandonné par les évêques d'Orléans et sert de prison. A partir de 1209, construction d'un château plus important, de plan rectangulaire, cantonné de quatre tours. La salle des gardes, la salle basse voûtée sur ogives, les souterrains et les caves sont les derniers éléments constituant le château du 13e siècle, palais épiscopal d'Orléans à l'époque. Durant la guerre de Cent ans, le château se transforme en forteresse et est délivré par Jeanne d'Arc le 14 juin 1429. A la fin du 15e siècle et au début du 16e, édification d'un corps de bâtiment au nord, comprenant une tour avec pont-levis. A partir des guerres de Religion, le château est abandonné jusqu'au début du 18e siècle. L'évêque Fleuriau d'Armenonville entreprend alors de transformer le château en résidence d'agrément. La partie centrale du corps principal est remplacée par une cour d'honneur bordée de pavillons d'angle. Les façades sont repercées symétriquement et rhabillées en style classique. Les tours sont également repercées et perdent leurs mâchicoulis. Au milieu du 18e siècle, ajout d'une aile au sud-est avec un escalier desservant les étages de cette aile. En 1784, la chapelle est construite en style néo-classique, avec une statuaire réalisée par le sculpteur Delaistre. Les deux pavillons du parc sont contemporains de cette chapelle.
propriété propriété d'une société privée ; propriété de la commune
protection MH 1988/03/07 : inscrit MH ; 1988/09/08 : classé MH ; 2004/01/26 : classé MH
  Le sol des parcelles H 1017, 1021 à 1024, 1027 (pour sa partie délimitée comme suit : à l'est, par la place du Martroy, la collégiale Saint-Liphard et la parcelle 1022 ; au sud, par la parcelle 1017 ; à l'ouest, par le château ; au nord-ouest, par une ligne fictive entre la tour nord du château et l'angle sud-est de la parcelle 1026 ; au nord, par la parcelle 1025) , à l'exception des parties classées : inscription par arrêté du 7 mars 1988 - Les ruines de l'ancien château (tour Manassis de Garlande) (cad. H 1027) : classement par arrêté du 8 septembre 1988 - Le château, ses dépendances et les sols attenants, à savoir : le château en totalité, y compris la chapelle (cad. AE 5) ; les parties souterraines arttenantes (cad. AE 6) ; le pavillon de musique, en totalité (cad. AE 3) ; le pavillon du billard, en totalité (cad. AM 97) ; la glacière, en totalité (cad. AE 45) ; le sol allant du château à la place du Martroy et la collégiale Saint-Liphard (cad. AE 5, 6, 45 ; AM 97, 105, cf plan annexé à l'arrêté) : classement par arrêté du 26 janvier 2004
site protégé site classé
visite fermé au public
type d'étude recensement immeubles MH
documentation MAP
référence PA00098818
  © Monuments historiques, 1992
date versement 1993/09/14
date mise à jour 2014/01/10
crédits photo Roy, Lucien (architecte) - Société Française d'Archéologie et Ministère de la Culture (France) - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine - diffusion RMN
 
Contact service producteur
 
Protection des droits des auteurs de la base Mérimée, des notices et des images :
Aucune exploitation, notamment la diffusion et la reproduction, intégrale ou par extrait, autre que celle prévue à l'article L.122-5 du Code de la propriété intellectuelle, de la base de données, des notices et des images de ce site ne peut être réalisée sans autorisation préalable du ministre chargé de la culture ou, le cas échéant, du titulaire des droits d'auteur s'il est distinct de lui, sous peine de poursuites pour contrefaçon en application de l'article L.335-3 du Code de la propriété intellectuelle.


1

Requête ((PA00098818):REF)
Relations Synonymes=1 Spécifiques=9 Génériques=0