Liste des réponses  Affiner la recherche Autre recherche
Réponse n° 1

  Inventaire général du patrimoine culturel
édifice / site maison (benoîterie) appelée maison de la benoîte
localisation Aquitaine ; Pyrénées-Atlantiques ; Ahaxe-Alciette-Bascassan
aire d'étude Saint-Jean-Pied-de-Port
lieu-dit Bascassan
dénomination maison
parties non étudiées jardin potager ; poulailler
époque de construction limite 18e siècle 19e siècle
siècle détail 20e siècle
auteur(s) maître d'oeuvre inconnu
historique La benoîterie ou maison de la benoîte (en basque andere serora) est indissociable de l'église dite chapelle Saint-André et de son cimetière, situés à deux pas. Marie Cadiou, dernière benoîte du Pays Basque, décédée en 1991, vivait là. L'institution de la benoîte constitue une des originalités de la société basque ancienne. Elle joue un rôle essentiel dans le rituel et l'entretien de l'église. Elle en détient les clefs, sonne les cloches, règle le déroulement des cérémonies religieuses, préside aux rites funéraires, gère l'instruction des filles, etc. La benoîte est logée gratuitement dans une maison concédée par la commune, toujours à proximité immédiate de l'église et de son cimetière. Une trentaine de benoîteries ont été recensées en Pays Basque. Beaucoup sont dénaturées. En raison de l'aspect d'origine maintenu et de l'intérêt ethnographique de ce type d'édifice au programme bien modeste, quatre benoîteries sont protégées au titre des Monuments Historiques, dont celle de Bascassan, inscrite avec son jardin potager depuis le 11/01/1991. Il semblerait qu'elle ne remonte pas au-delà de la fin du 18e siècle ou du début du 19e siècle. L'intérieur a conservé son organisation et son mobilier.
description La benoîterie se situe à l'ouest de l'église, l'escalier menant au porche démarrant devant l'entrée sud de la maison. La construction est de plan rectangulaire, à un étage carré et un comble à surcroît. Les murs sont en moellons de calcaire et en galets, recouverts partiellement de chaux. Les ouvertures sont modestes, à encadrement de bois. Un appentis recouvert de tôle ondulée est adossé à l'élévation latérale ouest de la maison, percée également d'une porte secondaire. Le rez-de-chaussée est divisé en deux pièces dont l'une servait de cuisine. La cheminée aux corbeaux triangulaires, le potager et l'évier de pierre ont été conservés. La chambre se trouvait à l'étage. La maison est pourvue d'un poulailler et d'un jardin potager entouré d'un muret.
étages 1 étage carré ; comble à surcroît
escaliers escalier dans-oeuvre : escalier droit ; en charpente
gros-oeuvre calcaire ; moellon ; galet ; enduit partiel
couverture (type) toit à longs pans ; croupe ; appentis
couverture (matériau) tuile creuse ; tôle ondulée
état désaffecté
propriété propriété de la commune
protection MH 1991/01/11 : inscrit MH
type d'étude inventaire topographique
rédacteur(s) Pécheux Barbara ; Iñarra Emmanuel
référence IA64000851
  © Inventaire général ; © Conseil général des Pyrénées-Atlantiques
enquête 2000
date versement 2004/09/21
Contact service producteur
service producteur Conseil régional d'Aquitaine - Service chargé de l'inventaire
54, rue Magendie 33077 Bordeaux Cedex - 05.57.95.02.02
autre dossier dossier de protection
 
Protection des droits des auteurs de la base Mérimée, des notices et des images :
Aucune exploitation, notamment la diffusion et la reproduction, intégrale ou par extrait, autre que celle prévue à l'article L.122-5 du Code de la propriété intellectuelle, de la base de données, des notices et des images de ce site ne peut être réalisée sans autorisation préalable du ministre chargé de la culture ou, le cas échéant, du titulaire des droits d'auteur s'il est distinct de lui, sous peine de poursuites pour contrefaçon en application de l'article L.335-3 du Code de la propriété intellectuelle.


1

Requête ((IA64000851):REF)
Relations Synonymes=1 Spécifiques=9 Génériques=0