Liste des réponses  Affiner la recherche Autre recherche
Réponse n° 1

  Inventaire général du patrimoine culturel
édifice / site manoir appelé Château d'Etchaux
localisation Aquitaine ; Pyrénées-Atlantiques ; Saint-Etienne-de-Baïgorry
aire d'étude Saint-Etienne-de-Baïgorry
dénomination manoir
parties non étudiées communs ; écurie ; moulin ; haut fourneau ; chapelle
époque de construction 3e quart 16e siècle ; 3e quart 18e siècle
siècle détail 19e siècle ; 4e quart 20e siècle
année 1555 ; 1752
auteur(s) maître d'oeuvre inconnu
personnalité(s) Etchaux Gratien d' (commanditaire)
Abbadie d'Arrast d' (habitant célèbre)
historique D'origine médiévale (quelques vestiges sont encore visibles) , le domaine d'Etchaux appartient alors aux vicomtes de Baïgorry. L'édifice actuel est sûrement construit à la demande de Gratien d'Etchaux, vers 1555 (date portée). La famille d'Etchaux connaît son apogée sous Henri IV puis Louis XIII. En 1752, le domaine passe à la famille de Caupenne d'Amou. C'est à cette époque qu'on lieu de nouveaux aménagements de l'édifice. La célèbre famille d'Abbadie d'Arrast a possédé ce château. Au cours des siècles suivants, l'édifice, plusieurs fois vendu, est laissé à l'abandon, avant d'être restauré dans le courant du 4e quart du 20e siècle par les nouveaux propriétaires.
description L'édifice présente un plan rectangulaire, assorti de deux tourelles d'angle circulaires (nord-est et nord-ouest) et deux échauguettes (sud-est et sud-ouest) , ainsi qu'une élévation ordonnancée à trois travées sur deux étages carrés. Les murs sont édifiés en moyen appareil de calcaire et de grès, recouvert d'enduit. En élévation antérieure nord se trouve la porte principale à montants chanfreinés où l'on peut lire l'inscription "IHS MARIE 1555". Le corps de logis est couvert d'un toit en pavillon de tuiles plates, les tours et les échauguettes de toits polygonaux à égouts retroussés, qui reposent sur un bandeau sculpté de têtes. Un appentis récent de tuiles creuses est accolé à l'élévation ouest. A l'intérieur, on remarque les vestiges d'une salle souterraine médiévale (élévation est) , un escalier de distribution tournant en maçonnerie dans le corps de logis (16e siècle) , ainsi qu'un escalier en vis en maçonnerie dans la tourelle est. L'une des pièces conserve également une cheminée à corbeaux en quart-de-rond chanfreinés du 16e siècle. Certaines poutres de charpente, apparentes sous le comble, datent des 12e et 16e siècles. Lors des restaurations récentes, l'édifice a reçu un mobilier de l'époque moderne.
élévation élévation ordonnancée
étages 2 étages carrés
escaliers escalier intérieur : escalier en vis, en maçonnerie ; escalier intérieur : escalier tournant, en maçonnerie
gros-oeuvre calcaire ; grès ; appareil mixte ; moyen appareil ; enduit
couverture (type) toit en pavillon ; toit polygonal ; appentis
couverture (matériau) tuile plate ; tuile creuse ; ardoise
état restauré
propriété propriété privée
protection MH 1989/12/21 : inscrit MH partiellement
  façades et toitures (cad. 1984 AD 121) : inscription par arrêté du 21 décembre 1989
type d'étude inventaire topographique
rédacteur(s) Labat Nelly
référence IA64000408
  © Inventaire général ; © Conseil général des Pyrénées-Atlantiques
enquête 2000
date versement 2003/03/21
date mise à jour 2004/12/03
crédits photo Chabot, Bernard - © Inventaire général, ADAGP
 
Contact service producteur
service producteur Conseil régional d'Aquitaine - Service chargé de l'inventaire
54, rue Magendie 33077 Bordeaux Cedex - 05.57.95.02.02
autre dossier dossier de protection
 
Protection des droits des auteurs de la base Mérimée, des notices et des images :
Aucune exploitation, notamment la diffusion et la reproduction, intégrale ou par extrait, autre que celle prévue à l'article L.122-5 du Code de la propriété intellectuelle, de la base de données, des notices et des images de ce site ne peut être réalisée sans autorisation préalable du ministre chargé de la culture ou, le cas échéant, du titulaire des droits d'auteur s'il est distinct de lui, sous peine de poursuites pour contrefaçon en application de l'article L.335-3 du Code de la propriété intellectuelle.


1

Requête ((IA64000408):REF)
Relations Synonymes=1 Spécifiques=9 Génériques=0