Liste des réponses  Affiner la recherche Autre recherche
Réponse n° 3

  Inventaire général du patrimoine culturel
édifice / site château fort
localisation Picardie ; Somme ; Rambures
aire d'étude Somme
destinations successives musée
dénomination château fort
parties non étudiées chapelle ; parc
époque de construction 3e quart 15e siècle
siècle détail 2e quart 17e siècle ; 18e siècle ; milieu 19e siècle
année 1450
auteur(s) maître d'oeuvre inconnu
historique La première mention de la famille de Rambures initiatrice de la construction du château actuel remonte au 12e siècle. En 1346, Philippe VI autorise la fondation d'une chapelle dans " l'ostel " d'Enguerrand d'Airaines à Rambures. Le " chastel " de Rambures est mentionné dès 1421 dans les places tenues par les Anglais dans le Ponthieu. En 1423, Henri VI d'Angleterre donne à Collart et Frry de mailly " le chatsel, terre et seigneurie de Rambures ". Le château est repris en 1431 par les Français. André de Rambures entre en possession de son château après son retour de captivité en 1436. De 1450 à 1465-70, l'on construit le château actuel. La date de 1472 marque la soumission de Jacques de Rambures envers Charles le Téméraire qui laisse une garnison au château. La Ligue occupe le château en 1585. Au cours du 17e siècle, des travaux d'aménagement sont entrepris au château : l'on modifie la porte nord, l'on supprime les fortifications, ainsi que la chapelle et l'on installe un escalier monumental. Au 18e siècle, des pièces de réception sont créées notamment au deuxième étage et l'on perce de grandes baies qui endommagent les mâchicoulis. Lors de la Révolution, la perquisition de Marat reste sans effet. En 1840, le général de Fontenilles réalise des " aménagements gothiques " au rez-de-chaussée du château, dans la salle à manger et la salle des gardes.
description Le plan du château s'inscrit dans un carré et est composé de huit tours et de demi-tours imbriquées les unes dans les autres. Les tours sont placées dans les angles du carré et sont reliées par les demi-tours. Une seule pièce est aménagée à chaque niveau des tours et demi-tours depuis les caves jusqu'au deuxième étage. La communication verticale depuis le sous-sol jusqu'au deuxième étage se fait par quatre escaliers en vis placés dans les angles internes des tours d'angle. Le château est construit dans une fosse sèche, mesure défensive contre la nouvelle artillerie. Des canonnières de défense sont placées au niveau du plateau situé au-delà de la fosse.
plan plan centré
étages 2 étages de soubassement ; rez-de-chaussée ; 2 étages carrés
escaliers escalier intérieur : escalier en vis sans jour ; escalier en équerre
gros-oeuvre brique ; petit appareil ; calcaire ; moyen appareil
couverture (type) toit conique ; toit à deux pans ; croupe ronde ; appentis
couverture (matériau) ardoise ; pierre en couverture
couvrement voûte d'ogives ; coupole
état restauré
propriété propriété privée
protection MH 1927/02/23 : classé MH ; 2003/06/17 : inscrit MH
  Le château : classement par arrêté du 23 février 1927. Les façades et les toitures des communs ; le parc, avec ses allées, le saut-de-loup de l'entrée, avec les grilles et les alignements d'arbres de la route de Oisemont à Rambures ; les façades et les toitures de la chapelle dans le parc ; les façades et les toitures du bûcher (cad. E 17, 37, 39 à 41, 50, 60, 61, 451, 466, 469, 514) : inscription par arrêté du 17 juin 2003.
type d'étude enquête thématique régionale (le gothique en Picardie)
rédacteur(s) Isnard Isabelle
référence IA80000848
  © Inventaire général
enquête 1997
date versement 2007/09/13
Contact service producteur
service producteur Conseil régional de Picardie - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel
88, rue Gaulthier de Rumilly 80000 Amiens - 03.22.97.16.57
autre dossier dossier de protection
 
Protection des droits des auteurs de la base Mérimée, des notices et des images :
Aucune exploitation, notamment la diffusion et la reproduction, intégrale ou par extrait, autre que celle prévue à l'article L.122-5 du Code de la propriété intellectuelle, de la base de données, des notices et des images de ce site ne peut être réalisée sans autorisation préalable du ministre chargé de la culture ou, le cas échéant, du titulaire des droits d'auteur s'il est distinct de lui, sous peine de poursuites pour contrefaçon en application de l'article L.335-3 du Code de la propriété intellectuelle.


1 2 3

Requête ((Rambures) :LOCA )
Relations Synonymes=1 Spécifiques=9 Génériques=0