Liste des réponses  Affiner la recherche Autre recherche
Réponse n° 32

  Inventaire général du patrimoine culturel
édifice / site place de l'Hôtel de Ville
localisation Ile-de-France ; Essonne ; Arpajon
aire d'étude Arpajon
adresse place de l'Hôtel de Ville
dénomination place
parties étudiées bureau de poste
parties non étudiées maison
partie(s) étudiée(s)
époque de construction 18e siècle ; 19e siècle ; 20e siècle
année 1776
personnalité(s) Mouchy Philippe de Noailles, duc de (commanditaire)
historique Au XVIIIè siècle, le développement des activités de transport et de commerce dues à la route royale provoquent de nombreuses transformations urbaines. En 1776, le marquis d'Arpajon, Philippe de Noailles duc de Mouchy, entame de grands travaux d'aménagement de la place du Pont (sur l'Orge) , aujourd'hui place de l'Hôtel de Ville : ouverture de la rue Neuve (bd Morand) , création d'une nouvelle place aux quatre coins de laquelle il fait bâtir quatre pavillons carrés semblables dont deux encadraient la grille fermant l'avenue conduisant au château, puis constructions de quatre maisons semblables, une à chaque angle extérieur des deux ponts. Il reste aujourd'hui deux des pavillons qui encadrent l'entrée de la mairie et trois des maisons, très modifiées. Au XIXè siècle, le château est détruit (1802) et sont entrée remplacée par un grand Hôtel des Postes et Télégraphes, dont la construction en 1833 entraîne la démolition des deux petits pavillons. Cet édifice est lui-même partagé en deux bâtiments distincts en 1907 pour permettre le passage de l'actuelle avenue du Général-de-Gaulle. En 1868, un nouvel Hôtel de Ville est édifié en face. La place de l'Hôtel de Ville est un site classé depuis le 14 mars 1944.
description La place est limitée par les deux ponts sur les bras de l'Orge. De part et d'autre de la mairie, subsistent deux petits pavillons carrés, en pierre de taille, sans étage. La toiture est en coupole, recouverte d'ardoises en écaille, portes et fenêtres sont recouvertes d'un fronton triangulaire. Les quatre maisons qui encadraient la place ont été très remaniées. Elles comportaient à l'origine, au rez-de-chaussée, trois hautes fenêtres arrondies, qui ne sont conservées en l'état qu'au 66, Grande rue. Celle du 59 a été surélevée d'un étage. Elles possèdent un étage de combles avec lucarnes, et sont construites en pierre de taille.
élévation élévation ordonnancée
étages en rez-de-chaussée ; 1 étage carré ; 2 étages carrés ; étage de comble
gros-oeuvre calcaire ; moellon ; pierre de taille ; enduit
couverture (matériau) ardoise ; tuile plate
propriété propriété de la commune ; propriété privée
type d'étude inventaire topographique
rédacteur(s) Auduc Arlette
référence IA91000321
  © Inventaire général
enquête 1998
date versement 2000/11/30
date mise à jour 2007/07/27
dossier en ligne
Contact service producteur
 
Protection des droits des auteurs de la base Mérimée, des notices et des images :
Aucune exploitation, notamment la diffusion et la reproduction, intégrale ou par extrait, autre que celle prévue à l'article L.122-5 du Code de la propriété intellectuelle, de la base de données, des notices et des images de ce site ne peut être réalisée sans autorisation préalable du ministre chargé de la culture ou, le cas échéant, du titulaire des droits d'auteur s'il est distinct de lui, sous peine de poursuites pour contrefaçon en application de l'article L.335-3 du Code de la propriété intellectuelle.
[1-100] [101-200] [201-300] [301-400] [401-500] [501-600] [601-700] [701-800] [801-900] [901-1000] [1001-1100] [1101-1200] [1201-1300] [1301-1400] [1401-1500] [1501-1521]

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100

Requête ((Essonne) :LOCA )
Relations Synonymes=1 Spécifiques=9 Génériques=0