Liste des réponses  Affiner la recherche Autre recherche
Réponse n° 77

  Inventaire général du patrimoine culturel
édifice / site cathédrale Saint-André
localisation Aquitaine ; Gironde ; Bordeaux
aire d'étude Bordeaux (3e canton)
adresse place Pey-Berland
dénomination cathédrale
parties étudiées clocher
partie(s) étudiée(s)
objets mobiliers
époque de construction 11e siècle ; 12e siècle ; 13e siècle ; 14e siècle ; 15e siècle ; 16e siècle ; 19e siècle
siècle détail 17e siècle ; 18e siècle ; 20e siècle
année 1096 ; 1772 ; 1787
auteur(s) Deschamps Bertrand (maître d'oeuvre) ; L'Espinet Jehan de (maître d'oeuvre) ; Colas Henri (maître d'oeuvre) ; Boachon Imbert (maître d'oeuvre) ; Gallopin Mathelin (maître d'oeuvre) ; Combes Louis (architecte départemental) ; Poitevin Pierre-Alexandre (architecte départemental) ; Thiac Joseph Adolphe (architecte départemental) ; Mialhe Victor Pierre (architecte diocésain) ; Danjoy Jean Charles Léon (architecte diocésain) ; Abadie Paul (architecte)
personnalité(s) Goth Bertrand de, Clément V (donateur) ; Donnet Ferdinand, cardinal archevêque (commanditaire)
historique L'édifice primitif, situé dans l'angle sud-ouest du castrum et faisant partie du groupe épiscopal avec Saint-Sauveur et Notre-Dame de la Place, fut peut-être construit au 4e siècle, sous l'épiscopat de Léonce. L'église cathédrale, mentionnée pour la première fois en 814, est consacrée en 1096 par le pape Urbain II, sans qu'on en connaisse l'état d'avancement. On reconstruit vers 1160 le vaisseau, en conservant une partie des murs du 11e siècle au nord et à l'ouest : 3 travées carrées couvertes d'ogives étaient prévues, elles sont transformées vers 1210 en 7 travées barlongues ; à la même époque furent percées les baies et vers 1250 le portail Royal (5e travée nord) , entrée principale de l'église jusqu'à l'ouverture du portail sud du transept dans le 1er quart du 14e siècle. Un nouveau choeur, que devait prolonger une nef à deux collatéraux, est entrepris vers 1280, qui n'est pas terminé en 1320 lorsque Bertrand Deschamps en est le maître d'oeuvre. Le portail nord du transept est percé dans le 2e quart du 14e siècle. La guerre de Cent Ans empêchant la reconstruction de la nef, on lui raccorda le choeur dans les années 1330-1360, ce qui explique l'irrégularité du voûtement du transept. Les tours du transept sont élevées vers 1380, les arcs-boutants de la nef au cours des 15e et 16e siècles. Les voûtes des 4 premières travées de nef sont reconstruites vers 1515-1520 par Imbert Boachon et Mathelin Gallopin. On restaure les flèches nord vers 1665. L'élévation occidentale est dégagée en 1772 des dépendances de l'ancien palais archiépiscopal reconstruit alors par l'archevêque Mériadec de Rohan. Un incendie détruit en 1787 les combles du choeur et du transept. L'église est transformée en 1794 en magasin de fourrage pour l'armée. La nef est restaurée en 1803, puis le choeur et le reste de l'édifice de 1804 à 1812, par l'architecte Louis Combes. Son successeur Alexandre Poitevin construit les sacristies nord en 1826-1829. Thiac en 1830, Mialhe en 1843 puis Danjoy en 1848 prennent en charge les restaurations. Deux grandes chapelles remplacent en 1855-1862 les 8 chapelles des collatéraux du choeur. Paul Abadie prend la tête du chantier en 1863, détruit en 1865 le cloître (probablement reconstruit dans la 1ère moitié du 14e siècle) et élève à sa place en 1869-1879 des sacristies et des annexes. Le portail Royal est dégagé en 1889. Les voûtes occidentales de la nef sont reconstruites en 1907-1909, la flèche nord-ouest en 1942, la flèche nord-est en 1958. La réfection de la couverture des chapelles rayonnantes et du déambulatoire est terminée en 1990, puis celle de la tour nord-ouest, des sacristies, de la chapelle axiale et de la chapelle Sainte-Anne (1993-1994) , du portail nord en1997, de la chapelle Notre-Dame du Mont-Carmel et de la façade du transept au sud en 2007-2009.
description Edifice à nef unique de 7 travées, transept à 2 travées, choeur (de la même longueur que la nef) à 5 vaisseaux : vaisseau central à 4 travées et abside à 5 pans, chapelle d'axe et 4 chapelles rayonnantes hors oeuvre plus basses que le reste de l'édifice, à une travée droite et abside à 3 pans (2 travées droites pour la chapelle axiale) , couvertes de tuiles creuses, 2 collatéraux et 2 chapelles à 4 travées. Deux tours à chaque extrémité du transept, dont celles du sud ont une chambre des cloches, sont accessibles par un escalier en vis. Des annexes canoniales et des sacristies sont logées entre les arcs-boutants sur le flanc sud de la nef, des sacristies dans l'angle nord-ouest du transept. Les élévations intérieures ont 3 niveaux, les voûtes d'ogives sont quadripartites, sauf sur les 4 travées occidentales de la nef, à liernes et tiercerons. Les tours nord sont pourvues de flèches en maçonnerie, les tours sud, non achevées, couvertes d'un toit en terrasse. Un cloître occupait le flanc sud de la nef, entre la 2e et la 6e travée.
plan plan en croix latine
étages 1 vaisseau
escaliers escalier dans-oeuvre ; escalier en vis sans jour ; en maçonnerie
gros-oeuvre calcaire ; pierre de taille ; moellon ; moyen appareil
couverture (type) toit à longs pans ; croupe polygonale ; pignon découvert ; flèche en maçonnerie ; flèche polygonale ; terrasse
couverture (matériau) ardoise ; tuile creuse
couvrement voûte d'ogives
décor ferronnerie (étudiée dans la base Palissy) ; mosaïque (étudiée dans la base Palissy) ; vitrail (étudié dans la base Palissy) ; sculpture (étudiée dans la base Palissy) ; peinture (étudiée dans la base Palissy)
propriété propriété de l'Etat
protection MH 1862 : classé MH ; 1848 : classé MH
  Le clocher (tour Pey-Berland) est classé le 1er juillet 1848.
type d'étude inventaire topographique
rédacteur(s) Lahonde Catherine
référence IA33001447
  © Inventaire général
enquête 2006
date versement 2009/05/20
date mise à jour 2010/11/09
Contact service producteur
service producteur Conseil régional d'Aquitaine - Service chargé de l'inventaire
54, rue Magendie 33077 Bordeaux Cedex - 05.57.95.02.02
autre dossier dossier de protection
 
Protection des droits des auteurs de la base Mérimée, des notices et des images :
Aucune exploitation, notamment la diffusion et la reproduction, intégrale ou par extrait, autre que celle prévue à l'article L.122-5 du Code de la propriété intellectuelle, de la base de données, des notices et des images de ce site ne peut être réalisée sans autorisation préalable du ministre chargé de la culture ou, le cas échéant, du titulaire des droits d'auteur s'il est distinct de lui, sous peine de poursuites pour contrefaçon en application de l'article L.335-3 du Code de la propriété intellectuelle.
[1-100] [101-197]

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100

Requête ((cathédrale) :DENO )
Relations Synonymes=1 Spécifiques=9 Génériques=0