Liste des réponses  Affiner la recherche Autre recherche
Réponse n° 56

  Inventaire général du patrimoine culturel
édifice / site cathédrale Notre-Dame
localisation Centre ; Eure-et-Loir ; Chartres
adresse 16 cloître Notre-Dame
dénomination cathédrale
parties étudiées abri d'horloge
parties non étudiées crypte ; salle capitulaire ; chapelle
partie(s) étudiée(s)
éléments remarquables choeur ; clocher ; clôture de choeur ; crypte ; porche ; trésor ; élévation ; pavillon ; vaisseau ; charpente métallique ; portail ; voûte ; flèche
objets mobiliers
époque de construction 1er quart 11e siècle ; 12e siècle ; 13e siècle ; 1ère moitié 14e siècle ; 1er quart 15e siècle ; 1er quart 16e siècle ; 2e quart 19e siècle
auteur(s) Teudon (architecte) ; Bérenger (architecte) ; Vital (architecte) ; Carrières Jean des (maître d'oeuvre) ; Dagon Simon (architecte) ; Yvry Hugues d' (architecte) ; Guignart Jean (maître d'oeuvre) ; Cabours Jean (architecte) ; Vuatier Laurent (maître d'oeuvre) ; Caillart Colin (maçon) ; Sevestre Geoffroy (maître d'oeuvre) ; Martin Jean (architecte) ; Texier Jehan, dit : Beauce Jehan de (architecte)
historique La cathédrale actuelle a été construite sur l'emplacement des édifices successifs antérieurs après l'incendie de 1194 qui la détruisit presque entièrement. Furent cependant épargnées la crypte, les deux tours et la façade occidentales. La mention d'un premier évêque, Valentin, dans la seconde moitié du 4e siècle prouve l'existence d'une église. Elle est citée pour la première fois en 743 après sa destruction par les Wisigoths, déjà dédiée à la Vierge Marie. Détruite et reconstruite à plusieurs reprises lors des différentes invasions (858 et 962) , en particulier par l'architecte Teudon (mort avant 1028) qui refait la façade et la toiture avant l'incendie de 962, elle reste toutefois un édifice modeste. L'évêque Fulbert, grand intellectuel de son temps et figure marquante de la cathédrale, lui donne son essor après l'incendie du 7 septembre 1020. Seule la crypte (dite de Saint-Lubin) de cet édifice construit par l'architecte Bérenger (mort vers 1050) enserrée depuis dans une seconde crypte à chapelles rayonnantes, a été conservée : plus grande et affectant la forme d'un U, elle est terminée en 1024. L'église haute de dimensions considérables est dédicacée en 1037 après la mort de Fulbert. Un nouvel incendie en 1134 détruit une partie de la ville mais endommage peu la cathédrale. Peu après, une tour indépendante pourvue d'un clocher en bois est élevée au nord-ouest puis la façade occidentale avec le portail Royal surmonté de trois verrières entre 1142 et 1150 devant l'église de Fulbert ; une seconde tour pourvue d'une flèche en pierre est terminée au sud-ouest vers 1170. La cathédrale d'aujourd'hui est élevée en moins de trente ans par la volonté de l'évêque Renaud de Mousson et du chapitre et grâce à l'affluence des dons. En 1221, les chanoines s'installent dans le nouveau choeur et la consécration a lieu le 24 octobre 1260 sous le vocable de l'Assomption de Notre-Dame. En 1310, la sacristie est adjointe au nord ; en 1356, la chapelle Saint-Piat, destinée à l'ostentation des reliques du saint, est édifiée au sud par Jean Guignart au-dessus de la salle capitulaire (élevée par Hugues d'Ivry) et reliée à la cathédrale par un escalier qui sera plus tard couvert ; en 1417, la chapelle de Vendôme offerte en ex-voto est construite par Geoffroy Sevestre dans le bas-côté sud de la nef. Le clocher nord élevé par Jehan de Beauce en remplacement du beffroi en bois est terminé en 1513. Le gigantesque incendie du 4 juin 1836 détruit la charpente surnommée la forêt et la couverture en plomb ; seuls les bas-côtés sont épargnés, mais les voûtes résistent occasionnant ainsi peu de dommages à l'intérieur. En partie grâce à une souscription, les travaux de restauration sont achevés en 1841 et la cathédrale reçoit une charpente neuve en fer et fonte et une couverture en plaques de cuivre.
description Gros-oeuvre et pavement en calcaire de Berchères (carrières situées à 10 km de Chartres) ; sculptures extérieures de la façade en pierre de Chantilly, au nord et au sud en pierre de Vernon-sur-Eure ; voûtes d'ogives quadripartites, voûtains en tuffeau, flèche du clocher sud en pierre d'Amprainville (Eure-et Loir) , charpente métallique et couverture en plaques de cuivre.
plan plan en croix latine
élévation élévation à travées ; élévation ordonnancée ; élévation ordonnancée sans travées
étages 3 vaisseaux
escaliers escalier dans-oeuvre : escalier en vis, en maçonnerie
gros-oeuvre calcaire (moellon)
couverture (type) flèche en maçonnerie ; flèche polygonale ; toit à deux pans
couverture (matériau) cuivre en couverture
couvrement voûte d'ogives
décor sculpture ; sculpture (étudiée dans la base Palissy) ; vitrail
représentation ornement végétal ; ornement animal
  Chapiteaux simples à ornementation végétale ; chapiteau à basilics affrontés au-dessus de l'arcade d'accès à la salle basse de la tour nord.
état restauré
propriété propriété de l'Etat
protection MH 1862 : classé MH
  Liste de 1862. Inscription en 1979 par l'UNESCO sur la liste du Patrimoine mondial de l'humanité.
type d'étude opération ponctuelle
rédacteur(s) Jouanneaux Françoise
référence IA28000005
  © Inventaire général
enquête 1996
date versement 2003/11/17
date mise à jour 2008/11/07
crédits photo Desclée, René (historien) - Ministère de la Culture (France) - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine - diffusion RMN
 
dossier en ligne
Contact service producteur
service producteur Conseil régional du Centre - Service chargé de l'inventaire
6, rue de la Manufacture 45000 Orléans - 02.38.78.85.21
autre dossier dossier de protection
 
Protection des droits des auteurs de la base Mérimée, des notices et des images :
Aucune exploitation, notamment la diffusion et la reproduction, intégrale ou par extrait, autre que celle prévue à l'article L.122-5 du Code de la propriété intellectuelle, de la base de données, des notices et des images de ce site ne peut être réalisée sans autorisation préalable du ministre chargé de la culture ou, le cas échéant, du titulaire des droits d'auteur s'il est distinct de lui, sous peine de poursuites pour contrefaçon en application de l'article L.335-3 du Code de la propriété intellectuelle.
[1-100] [101-197]

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100

Requête ((cathédrale) :DENO )
Relations Synonymes=1 Spécifiques=9 Génériques=0