Liste des réponses  Affiner la recherche Autre recherche
Réponse n° 98

  Inventaire général du patrimoine culturel
édifice / site hôtel de Réauville, puis de La Tour-d'Aigues, puis de Caumont, actuellement conservatoire de musique
localisation Provence-Alpes-Côte d'Azur ; Bouches-du-Rhône ; Aix-en-Provence
aire d'étude Aix-en-Provence
lieu-dit Mazarin (quartier)
adresse 3 rue Joseph-Cabassol
destinations successives conservatoire de musique
dénomination hôtel
parties non étudiées portail ; mur de clôture ; cour ; conciergerie ; communs ; jardin ; puits
époque de construction 1er quart 18e siècle
siècle détail 2e quart 18e siècle
année 1715
auteur(s) Cotte Robert de (architecte) ; Vallon Georges (ingénieur, conducteur de travaux) ; Aubert François (maître des oeuvres de maçonnerie) ; Rambot Jean-Baptiste (sculpteur) ; Dhuez Adrien (sculpteur) ; Gastaud Honoré (sculpteur) ; Routier Esprit (sculpteur) ; Fleury Antoine (sculpteur) ; Damart Pierre (sculpteur) ; Maucord Joseph-Ange, dit : Lange-Maucord (sculpteur) ; Raynaud (ferronnier) ; Contestable Marc-Antoine (marbrier) ; Carpenel Jacques (peintre) ; Ferrand (peintre) ; Rolland Joseph (peintre) ; Ramus (peintre) ; Clericy (peintre) ; Posser Emmanuel (fabricant)
personnalité(s) Cabannes François de Rolland-Tertulle de Réauville, marquis de (commanditaire) ; Cabannes Joseph-François de Rolland-Tertulle de Réauville, marquis de (commanditaire) ; Cabannes Jean-Baptiste de Rolland-Tertulle de Réauville, marquis de (commanditaire) ; Caumont Pauline Bruny de La Tour-d'Aigues, marquise de (habitant célèbre)
historique La construction de l'hôtel de Réauville s'est déroulée de 1715 à 1719, selon des plans de l'architecte Robert de Cotte, commandés par François de Réauville, second président à la cour des Comptes d'Aix-en-Provence. Les décors extérieurs et intérieurs sont réalisés de 1717 à 1748, commandés par le fils, Joseph-François (de 1718 à 1727) puis le petit-fils Jean-Baptiste (de 1727 à 1752) du président de Réauville. L'hôtel passe en 1752 à la famille Bruny de La Tour-d'Aigues, puis à la famille de Caumont, en 1796. Depuis 1970, il abrite le conservatoire de musique.
description L'hôtel est construit sur un parcelle carrée d'environ 1850 m², divisée en quatre carrés occupés par la demeure, le jardin, les communs et la basse-cour, et la grande cour close d'un mur. L'accès se fait par une porte cochère. La demeure s'élève sur trois niveaux au-dessus du sous-sol. L'élévation est ordonnancée autour d'un avant-corps central. L'intérieur s'organise autour du vaste espace de la cage d'escalier. Le sous-sol est occupé par les caves et les bas-offices. Le rez-de-chaussée et le premier étage sont organisés chacun en deux appartements en enfilade par étage, l'un au nord, l'autre au sud. Le deuxième étage est constitué d'appartements plus modestes.
plan plan régulier
élévation élévation ordonnancée
étages sous-sol ; rez-de-chaussée ; 2 étages carrés
escaliers escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour, cage ouverte, en maçonnerie, suspendu
gros-oeuvre calcaire ; pierre de taille
couverture (type) toit à longs pans ; croupe ; pignon couvert ; toit polygonal
couverture (matériau) tuile creuse
couvrement voûte en berceau plein-cintre
décor ferronnerie ; sculpture ; décor stuqué ; décor stuqué (étudié dans la base Palissy) ; sculpture (étudiée dans la base Palissy)
représentation arabesque, monogramme, acanthe ; ornement géométrique, rinceau, armoiries : cerf ; volute, tête d'homme, tête de femme, pilastre ; ordre dorique, ordre ionique : guirlande, fronton, feuille d'eau, mascaron, trophée ; putto ailé
  Les piliers du portail à carrosses sont doublés de pilastres supportant un morceau d'entablement à la base duquel ont été rapportés trois visages sculptés, féminins ou masculins. L'arc est couronné de volutes. Sur la façade de l'hôtel, le décor se porte sur la travée centrale, mise en valeur par des pilastres jumelés aux chapiteaux doriques au rez-de-chaussée ou ioniques soulignés d'une guirlande au premier étage. Au deuxième étage, les chapiteaux sont remplacés par des consoles décorées d'une feuille d'eau. Les pilastres du rez-de-chaussée soutiennent une frise à triglyphes et métopes décorées de trophées de guerre et de marine. Au-desssus, se trouve un balcon dont le revers du surplomb porte un décor de roses et de gouttes. La ferronnerie du garde-corps est organisée en panneaux ornés de rinceaux et de volutes. Au centre se trouve le cerf qui figure dans les armoiries des Bruny de La Tour-d'Aigues. Le premier étage est couronné par un fronton cintré, le deuxième par un fronton triangulaire. L'arc de la porte d'entrée porte en son centre un mascaron de faune. A l'intérieur, la ferronnerie de l'escalier est à décor d'arabesques et d'acanthes à pistils. Elle porte le monogramme RR adossés des Rolland Réauville. La cheminée en marbre jaune de la chambre nord du premier étage est surmontée d'un décor de stuc en haut relief avec des amours musiciens.
état restauré
propriété propriété privée
protection MH 1990/02/16 : classé MH
  Hôtel, y compris la cour, le portail à carrosses, le jardin, les communs et les murs de clôture (cad. AK 30) : classement par arrêté du 16 février 1990.
type d'étude opération d'urgence
rédacteur(s) Négrel Geneviève
référence IA13004150
  © Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
enquête 2010
date versement 2014/07/09
service producteur Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Direction Culture et Patrimoine - Service de l'Inventaire général du patrimoine culturel
Grand Horizon, 11-13 boulevard de Dunkerque, 13002 Marseille - 04 88 10 76 66
autre dossier dossier de protection
 
Protection des droits des auteurs de la base Mérimée, des notices et des images :
Aucune exploitation, notamment la diffusion et la reproduction, intégrale ou par extrait, autre que celle prévue à l'article L.122-5 du Code de la propriété intellectuelle, de la base de données, des notices et des images de ce site ne peut être réalisée sans autorisation préalable du ministre chargé de la culture ou, le cas échéant, du titulaire des droits d'auteur s'il est distinct de lui, sous peine de poursuites pour contrefaçon en application de l'article L.335-3 du Code de la propriété intellectuelle.
[1-100] [101-200] [201-300] [301-400] [401-500] [501-600] [601-700] [701-800] [801-814]

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100

Requête ((peintre) :AUTR )
Relations Synonymes=1 Spécifiques=9 Génériques=0