Liste des réponses  Affiner la recherche Autre recherche
Réponse n° 57

  Inventaire général du patrimoine culturel
édifice / site hôtel de voyageurs dit La Chèvre d'Or
localisation Provence-Alpes-Côte d'Azur ; Alpes-Maritimes ; Eze
aire d'étude Villefranche-sur-Mer
lieu-dit Village (le)
adresse 4, 6, 8, 9, 16, 18 rue du Barri
dénomination hôtel de voyageurs
parties non étudiées maison ; jardin d'agrément
jardin arbre isolé
époque de construction 18e siècle ; 2e quart 20e siècle
année 1954
auteur(s) Juta Jan (peintre)
personnalité(s) Barlow Samuel L. (commanditaire) ; Balokovick Blastro (commanditaire) ; Wolf Robert (propriétaire)
historique L'hôtel actuel résulte de la fusion de deux ensembles de maisons anciennes antérieures au 19e siècle. Une première campagne est réalisée entre 1924 et 1928 par Samuel Barlow qui achète un four à pain, une pièce et une maison à deux étages (1924) , plusieurs pièces de maisons (1925) , deux maisons et une remise (1926) et une pièce (1928). Le violoniste américain Blastro Balokovick achète entre 1929 et 1931 trois maisons anciennes qu'il restaure et qu'il revend en 1954 à l'hôtelier Robert Wolf (Moselle) qui crée l'hôtel de la Chèvre d'Or. En 1959, les deux ensembles sont acquis par la société civile immobilière du Château de la Chèvre d'Or. Aujourd'hui l'hôtel se compose d'un vaste édifice hôtelier et de maisons isolées aménagées en réserves ou en communs. Seule la villa de Samuel Barlow a été étudiée.
description La villa, traités dans un style néo-médiéval, est constituée à partir de plusieurs maisons anciennes et indépendantes qui ont été réunies après avoir été en partie reconstruites ou restaurées. Elle est constituée de plusieurs corps de logis irréguliers, implantés autour d'une place avec un puits. Les corps de bâtiments sont construits en moellon. Les façades sont percées de fenêtres en plein cintre. Selon les bâtiments, les toitures sont en terrasses ou à longs pans, parfois avec des croupes, couvertes en tuile creuse. Le premier étage de soubassement abrite une salle à manger agrémentée d'une cheminée inspirée du palais Davanzati à Florence, et un salon de musique avec une cheminée Renaissance et des tapisseries, disposés en enfilade. La salle à manger est entièrement ornée de fresques qui représentent l'histoire de Eze et des environs. La terrasse située dans le prolongement du premier étage de soubassement est couverte par une pergola formée de colonnes, qui fait office de belvédère. La distribution des autres étages n'est pas connue.Le jardin irrégulier, aménagé en terrasses, est arboré de magnolias et de lilas. Une terrasse bordée d'un parapet surmonté de jarres, est agrémentée d'un portique et d'un bassin ovale.
plan jardin irrégulier
élévation jardin en terrasses
étages 2 étages de soubassement ; 1 étage carré
gros-oeuvre pierre ; moellon
couverture (type) toit à longs pans ; terrasse ; toit en pavillon ; croupe ronde
couverture (matériau) tuile creuse ; ciment en couverture
décor peinture
représentation arbre, fleur
  sujet : paysage avec arbres et fleurs ; support : murs de la salle à manger
typologie plan-masse composite ; volumétrie composite ; élévation sans axe ; caractère éclectique
état restauré
propriété propriété privée
type d'étude recensement du patrimoine balnéaire
rédacteur(s) Del Rosso Laurent
référence IA06000902
  © Inventaire général, Région Provence-Alpes-Côte d'Azur ; © Conseil général des Alpes-Maritimes
enquête 2000
date versement 2001/12/27
date mise à jour 2008/12/04
service producteur Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Direction Culture et Patrimoine - Service de l'Inventaire général du patrimoine culturel
Grand Horizon, 11-13 boulevard de Dunkerque, 13002 Marseille - 04 88 10 76 66
 
Protection des droits des auteurs de la base Mérimée, des notices et des images :
Aucune exploitation, notamment la diffusion et la reproduction, intégrale ou par extrait, autre que celle prévue à l'article L.122-5 du Code de la propriété intellectuelle, de la base de données, des notices et des images de ce site ne peut être réalisée sans autorisation préalable du ministre chargé de la culture ou, le cas échéant, du titulaire des droits d'auteur s'il est distinct de lui, sous peine de poursuites pour contrefaçon en application de l'article L.335-3 du Code de la propriété intellectuelle.
[1-100] [101-200] [201-300] [301-400] [401-500] [501-600] [601-700] [701-800] [801-814]

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100

Requête ((peintre) :AUTR )
Relations Synonymes=1 Spécifiques=9 Génériques=0