Liste des réponses  Affiner la recherche Autre recherche
Réponse n° 86

  Inventaire général du patrimoine culturel
édifice / site église paroissiale Saint-Fridien
localisation Corse ; Corse-du-Sud ; Casaglione
aire d'étude Cruzini-Cinarca
dénomination église paroissiale
objets mobiliers
époque de construction 3e quart 19e siècle ; 1er quart 20e siècle
siècle détail 1er quart 21e siècle
année 1865
auteur(s) Casana J. (sculpteur) ; Frasseto (agent voyer) ; Maglioli (architecte) ; Marini Jules (peintre) ; Matricali (architecte) ; Paninchi Pompée (maître maçon)
historique Le 15 janvier 1860, les membres du conseil municipal de Casaglione informent le préfet de l'état de ruine dans lequel se trouve l'église paroissiale suite aux pluies torrentielles (sic) du mois de décembre (A.D.2A : 4 V 21). Mgr Casanelli d'Istria, lors de sa visite pastorale en mai 1860, confirme cette situation : "la toiture a croulé (sic) , seul le sanctuaire avec les murs a résisté à la tempête" (Archives diocésaines). Un premier projet de reconstruction, établi au mois de mars et s'élevant à 8 294 francs, n'est pas retenu. Un nouveau devis dressé par l'architecte Matricali pour une somme de 12 231 francs, est approuvé par la municipalité et par l'évêque d'Ajaccio en décembre 1864. En janvier 1865, un secours de 2 000 francs est accordé à la commune par le ministère des Cultes. Une première campagne de travaux se déroule au cours de l'année, elle est suivie d'un nouveau chantier en 1866 qui comprend notamment la réalisation du choeur dont est chargé Pompée Paninchi, maître maçon à Sari-d'Orcino, d'après les plans et devis établis le 13 mars 1866 par l'agent voyer Frasseto. Le même maître maçon réalise également la sacristie contigüe au clocher, comme le rappelle un mémoire des travaux daté du 1er juillet 1867 (A.D.2A : 4 V 21) , ainsi que le crépissage et le blanchiment de l'église tels qu'ils sont établis par l'architecte Maglioli dans son devis du 15 février 1868. La porte d'entrée est réalisée par J. Casana, sculpteur sur bois, pour la somme de 250 francs entre les mois de février et avril 1868 (A.D.2A : 2 O 070/2). Le décor peint est réalisé en 1902 comme l'indique la date portée sur le mur du fond de la nef. Il est repris au niveau des bas-côtés en 1980 par Jules Marini comme le précise l'inscription portée sur le mur du fond du bas-côté sud. L'édifice est remis en état (toiture, enduit) au cours des années 2000.
description Edifice de plan allongé à chevet plat, formé d'une nef à vaisseau central et à bas-côtés et d'un choeur voûtés en berceau brisé à lunettes. Façade animée de quatre pilastres supportant un entablement mouluré et couronnée d'un fronton. Campanile à la chambre des cloches à baie libre cintrée surmontant l'élévation sud.
plan plan allongé
étages 3 vaisseaux
gros-oeuvre granite ; moellon ; enduit
couverture (type) toit à longs pans ; appentis
couverture (matériau) tuile mécanique
couvrement voûte en berceau brisé ; à lunettes
décor peinture
représentation ornement géométrique ; ornement architectural ; ornement végétal ; symbole : religion chrétienne
état remanié
propriété propriété de la commune
type d'étude inventaire préliminaire
rédacteur(s) Bernard Guillaume ; Fideli Marie-Antoinette
référence IA2A001659
  © Inventaire général ; © Collectivité Territoriale de Corse
enquête 2007
date versement 2007/11/13
crédits photo Bernard, Guillaume - © Collectivité Territoriale de Corse
 
service producteur Collectivité Territoriale de Corse - Direction du Patrimoine - Service de l'Inventaire du Patrimoine
B.P. 215 - 20187 Ajaccio Cedex 1 - 04.95.50.38.06/04.95.50.38.07
 
Protection des droits des auteurs de la base Mérimée, des notices et des images :
Aucune exploitation, notamment la diffusion et la reproduction, intégrale ou par extrait, autre que celle prévue à l'article L.122-5 du Code de la propriété intellectuelle, de la base de données, des notices et des images de ce site ne peut être réalisée sans autorisation préalable du ministre chargé de la culture ou, le cas échéant, du titulaire des droits d'auteur s'il est distinct de lui, sous peine de poursuites pour contrefaçon en application de l'article L.335-3 du Code de la propriété intellectuelle.
[1-100] [101-200] [201-300] [301-400] [401-451]

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100

Requête ((maître maçon) :AUTR )
Relations Synonymes=1 Spécifiques=9 Génériques=0