Liste des réponses  Affiner la recherche Autre recherche
Réponse n° 58

  Inventaire général du patrimoine culturel
édifice / site Maison
localisation Rhône-Alpes ; Drôme ; Rousset-les-Vignes
aire d'étude Grignan
lieu-dit village
adresse place du Jeu de Paume
dénomination maison
époque de construction 2e quart 19e siècle
siècle détail 1ère moitié 20e siècle
année 1837 ; 1846
auteur(s) Falavet Alexandre (?, maçon) ; Chaix Pierre-Louis-Casimir (agent voyer) ; Roubé Casimir (maître maçon)
personnalité(s) Béranger Philippe Napoléon (commanditaire) ; Aubert (commanditaire)
historique Le plan cadastral napoléonien levé en 1835 montre à cet emplacement une parcelle de forme différente (C 438 partie). Philippe Napoléon Béranger acquiert cette parcelle en 1836 et fait élever à la place une maison neuve, achevée en 1837, ainsi que l'indique la date affichée en façade, sur la porte-fenêtre de l'étage. Dès 1841, la municipalité de Rousset cherchait une maison pour y installer l'école primaire et la salle de mairie. Son 1er projet ayant échoué, elle décide en février 1845 d'acheter la maison Béranger. Le maire Aubert demande à Alexandre Falavet, maçon, de dresser un devis des travaux et de lever un plan. La maison est en bon état ; seule la partie arrière nécessite des transformations : construction d'un mur du côté de la route, d'un arc en pierre de taille (4 m de haut sur 4 m de large) des carrières de Taulignan sous la terrasse pour consolider la voûte qui la porte. S'y ajoutent la réfection de la charpente du toit, le crépissage de la façade, un dallage en pierre de Taulignan dans une pièce, « trois trumeaux » de voûte en brique au 2e étage. La commune acquiert la maison avant le 1er février 1847 ; à cette date est établi un nouveau devis qui reprend les termes du précédent, avec de petites modifications : ouverture d'un portail cintré en pierre de Taulignan donnant sur la route, plafond « à la marseillaise » (lattis plâtré sur poutres) en sapin dans une pièce. Falavet a-t-il ou non réalisé cette campagne de travaux ? Des travaux supplémentaires, dont le devis est rédigé par Chaix, agent voyer à Grignan, sont mis en adjudication en avril 1849, et réalisés par Casimir Roubé, maître maçon de Valréas. En juillet 1849, le conseil municipal approuve le devis de ces travaux « pour reconstruction d'une maison commune destinée à servir de mairie et de maison d'école à Rousset, quartier du Jeu de Paume ». L'édifice reste école de garçons et mairie jusqu'à la construction du groupe scolaire en 1908. Il est ensuite affecté à la poste ; l'étage de soubassement qui sert de remise aux voitures postales. Après le déménagement de la poste dans une aile de la mairie (2e moitié XXe siècle), la maison est vendue à un particulier et redevient propriété privée. Quelques transformations ont été effectuées en façade sur la rue des Dauphins.
description La parcelle, double en profondeur, est traversante. La maison est construite en moellon de calcaire local, la toiture est en tuile creuse, les cadres des baies en pierre de taille. Sa façade est située sur la place du Jeu de Paume (ou rue du Valat), son élévation postérieure donne sur une terrasse au-dessus de la rue des Dauphins ; ces façades sont enduites, mais pas les murs pignons. Précédée d'une toute petite cour, la façade sur la place, de trois niveaux et trois travées avec porte d'entrée latérale, est ordonnancée. Elle montre un parti centré autour de la porte-fenêtre axiale du 1er étage. Celle-ci, qui ouvre sur un balcon à garde-corps de métal, est particulièrement soignée : encadrement en pierre à ressauts, supportant un entablement à corniche moulurée reposant sur deux petites consoles sculptées de part et d'autre de la date de construction 1837, gravée dans un cartouche, sur la frise. Les autres baies rectangulaires à feuillure sont encadrées d'un simple bandeau nu, les fenêtres du 1er étage soulignées d'un appui mouluré ; les fenêtres du 2e étage, plus larges, s'inscrivent sous la corniche à modillons. Du côté de la rue des Dauphins, l'élévation postérieure comprend quatre niveaux ; un étage de soubassement assez élevé supporte une terrasse dans sa partie antérieure. Alignée sur la rue, l'élévation de ce premier niveau n'est pas crépie. Elle est percée d'un triplet composé d'un portail central rectangulaire accosté de deux fenêtres à grille : ce portail de garage remplace l'ancien arc en pierre de taille de Taulignan qui ouvrait sur la cave voûtée en moellon. Les niveaux supérieurs, de deux travées de baies remaniées, ouvrent sur la terrasse ; sous la génoise à trois rangs, deux jours barlongs aèrent le comble à surcroît. La distribution intérieure a été modifiée pour les affectations successives de l'édifice. Il subsiste cependant des vestiges de peintures murales très effacées. Les étages sont desservis par un escalier intérieur droit en pierre.
plan plan rectangulaire régulier
élévation élévation ordonnancée
étages étage de soubassement ; rez-de-chaussée surélevé ; 2 étages carrés ; comble à surcroît
escaliers escalier dans-oeuvre : escalier droit, en maçonnerie
gros-oeuvre calcaire ; moellon ; enduit
couverture (type) toit à longs pans ; pignon couvert ; terrasse
couverture (matériau) tuile creuse
couvrement voûte en berceau
typologie Maison alliant les types 3 et 6
état restauré
propriété propriété privée
type d'étude inventaire topographique
rédacteur(s) Jourdan Geneviève ; Bénetière Marie-Hélène
référence IA26000108
  © Inventaire général du patrimoine culturel, Région Rhône-Alpes
enquête 1997
date versement 2012/06/12
Contact service producteur
service producteur Conseil régional de Rhône-Alpes - Service chargé de l'inventaire
6, Quai Saint-Vincent - 69001 Lyon - 04.72.00.43.70
 
Protection des droits des auteurs de la base Mérimée, des notices et des images :
Aucune exploitation, notamment la diffusion et la reproduction, intégrale ou par extrait, autre que celle prévue à l'article L.122-5 du Code de la propriété intellectuelle, de la base de données, des notices et des images de ce site ne peut être réalisée sans autorisation préalable du ministre chargé de la culture ou, le cas échéant, du titulaire des droits d'auteur s'il est distinct de lui, sous peine de poursuites pour contrefaçon en application de l'article L.335-3 du Code de la propriété intellectuelle.
[1-100] [101-200] [201-300] [301-400] [401-449]

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100

Requête ((maître maçon) :AUTR )
Relations Synonymes=1 Spécifiques=9 Génériques=0