Liste des réponses  Affiner la recherche Autre recherche
Réponse n° 13

  Inventaire général du patrimoine culturel
édifice / site chapelle Saint-Jean-Baptiste
localisation Provence-Alpes-Côte d'Azur ; Alpes-de-Haute-Provence ; Barrême
aire d'étude Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var
lieu-dit Saint-Jean
dénomination chapelle
objets mobiliers
époque de construction 3e quart 17e siècle ; 2e quart 18e siècle
siècle détail 2e moitié 18e siècle ; milieu 19e siècle
année 1664 ; 1732 ; 1848 ; 1850
auteur(s) Espitalier Jaume (maître maçon) ; Bourrillon Paul (maître maçon)
historique La chapelle Saint-Jean a succédé sur le site du castrum à la première église paroissiale de Barrême mentionnée dans le 2e quart du 11e siècle. Cette église fut abandonnée dans les années 1530 au profit de la chapelle Saint-Antoine située en contrebas dans le bourg où était désormais fixée la population. L'autorisation officielle de transfert de la paroisse date de 1564 et donne aux habitants la permission d'employer les ruines de la vieille église pour agrandir la nouvelle, ce qui fut probablement fait. L'emplacement exact, les dimensions et la morphologie de l'ancienne église sont inconnus. L'édifice s'appuie à l'est sur un mur plus ancien, de facture médiocre, dont on ne peut affirmer, en l'état actuel des connaissances, qu'il appartenait à l'ancienne église. La chapelle actuelle résulte d'une reconstruction en deux campagnes, aux 17e et 18e siècles. En 1664, le conseil de communauté fait faire des travaux de maçonnerie et de couverture, dont paiement est donné aux maîtres maçons Jaume Espitalier et Paul Bourrillon et au tuilier Jean-Baptiste Pellafort. Les archives ne précisent pas la nature des travaux mais il est probable qu'il s'agisse de la construction de l'actuelle chapelle latérale, dont la voûte à la brisure très marquée, sans doubleau ni cordon, peut effectivement avoir été réalisée à cette date. La nef actuelle est achevée en 1732 à l'issue de 3 années de travaux financés non sans mal par la confrérie de Saint-Jean et la commune. L'aménagement du porche, qui permettait d'abriter le buste-reliquaire du saint patron lors de son exposition annuelle à la piété des fidèles, date probablement de la seconde moitié du 18e siècle. Il est en tout cas antérieur au plan cadastral de 1838. Il a fait l'objet de travaux en 1848, mais son état actuel résulte visiblement d'une réfection très récente. Quant à la sacristie gagnée sur le volume de la chapelle latérale par le montage d'une cloison, elle a été faite en 1850.
description L'édifice est composé d'une nef, d'une chapelle latérale et d'un porche. La nef est un paralléllogramme divisé en 3 travées inégales par deux doubleaux en anse-de-panier à simple rouleau peu saillant. Elle est couverte de voûtes d'arêtes surbaissées et étayée de contreforts. La chapelle latérale à l'est de la deuxième travée est de plan trapézoïdal, couverte d'un berceau longitudinal fortement brisé. Son volume est cloisonné à l'est pour former la sacristie. Le porche, logé dans l'angle rentrant entre la 1ère travée de la nef et la chapelle latérale, est formé d'un simple appentis en charpente couvert de tuiles creuses, appuyé au sud sur deux piliers rectangulaires et fermé à l'est par une cloison.
plan plan allongé
étages 2 vaisseaux
gros-oeuvre calcaire ; moellon ; tuf
couverture (type) toit à longs pans
couverture (matériau) tuile creuse
couvrement voûte en berceau brisé ; voûte d'arêtes
propriété propriété de la commune
type d'étude inventaire topographique
rédacteur(s) Laurent Alexeï ; Sauze Elisabeth
référence IA04000353
  © Inventaire général, Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
enquête 2004
date versement 2008/08/02
date mise à jour 2011/07/22
service producteur Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Direction Culture et Patrimoine - Service de l'Inventaire général du patrimoine culturel
Grand Horizon, 11-13 boulevard de Dunkerque, 13002 Marseille - 04 88 10 76 66
 
Protection des droits des auteurs de la base Mérimée, des notices et des images :
Aucune exploitation, notamment la diffusion et la reproduction, intégrale ou par extrait, autre que celle prévue à l'article L.122-5 du Code de la propriété intellectuelle, de la base de données, des notices et des images de ce site ne peut être réalisée sans autorisation préalable du ministre chargé de la culture ou, le cas échéant, du titulaire des droits d'auteur s'il est distinct de lui, sous peine de poursuites pour contrefaçon en application de l'article L.335-3 du Code de la propriété intellectuelle.
[1-100] [101-200] [201-300] [301-400] [401-449]

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100

Requête ((maître maçon) :AUTR )
Relations Synonymes=1 Spécifiques=9 Génériques=0