Liste des réponses  Affiner la recherche Autre recherche
Réponse n° 66

  Inventaire général du patrimoine culturel
édifice / site église paroissiale Saint-Sébastien
localisation Provence-Alpes-Côte d'Azur ; Alpes-de-Haute-Provence ; Vergons
aire d'étude Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var
dénomination église paroissiale
objets mobiliers
époque de construction limite 19e siècle 20e siècle
auteur(s) Tourniaire (ingénieur) ; Béraud Auguste (maçon) ; Bongarçon Emile (architecte départemental) ; Baille Mitre (entrepreneur) ; Philippon Adolphe (architecte) ; Ciotti Gaëtan (entrepreneur)
historique Une église dédiée à Saint Sébastien et à Saint Ferréol avait été édifiée au 16e siècle dans le centre du village pour combler l'éloignement des deux chapelles (Notre-Dame-de-Valvert et Saint-Ferréol). Cette église était en ruine à la fin du 19e siècle, ce qui détermina la commune à construire une nouvelle église toujours dans le centre du village mais à un autre emplacement, et à démolir l'ancienne église un peu plus tard. En 1896, le ministre de l'Instruction publique, des Beaux-Arts et des Cultes accorde 6 000 francs à la commune pour la reconstruction de son église "sous réserve d'abaisser la nef et le clocher d'environ un mètre" par rapport à ce que prévoyaient les plans. Un procès-verbal de 1897, attribue les travaux de construction de l'église à Mitre Baille, entrepreneur à Manosque ; la direction et la surveillance des travaux sont confiés à M. Tourniaire, sous-ingénieur à Castellane. Auguste Béraud est chargé de la surveillance des travaux de maçonnerie et Emile Bongarçon, architecte départemental est chargé de la direction des travaux. Le procès-verbal de réception définitive des travaux de construction de l'église date du 11 août 1900. En 1933, le conseil municipal confie à Adolphe Philippon, architecte des Monuments Historiques, la préparation d'un devis pour les travaux de réparation urgents de l'église (façade est) et du clocher. C'est l'offre de l'entrepreneur Gaëtan Ciotti qui est retenue pour ces réparations.
description L'église est située au coeur du village. Bénéficiant d'une orientation inversée, elle présente un plan allongé. L'édifice possède une nef unique de trois travées avec deux chapelles latérales, la sacristie au sud-ouest et une pièce annexe au nord-ouest. Il est flanqué d'un clocher-tour au nord. L'église est construite en grès d'Annot taillé en moyen et grand appareil avec joints au ciment et un enduit partiel au ciment sur les façades sud, nord et ouest. Les encadrements sont en grès taillé et bouchardé. L'église est couverte d'un toit à longs pans avec une couverture en ciment recouverte de tuiles creuses mécaniques et d'un toit en croupe ronde pour le chevet. Le clocher, de section carrée, s'achève par une flèche en pierre surmontée d'une croix en métal. La chambre des cloches est à quatre ouvertures en arc brisé. La nef est voûtée sur croisées d'ogives et doubleaux aboutissant à des pilastres. La dernière travée avant le choeur ouvre sur deux chapelles latérales également voûtées sur croisées d'ogives. Le chevet est constitué d'une travée rectangulaire voûtée sur croisée d'ogives et d'une abside à trois pans sur croisée d'ogives à branches rayonnantes. Le choeur, lambrissé en partie basse, et les chapelles latérales sont surélevées. L'accès au clocher-tour se fait par un escalier intérieur tournant en charpente. L'édifice est percé de manière symétrique par une baie en arc brisé dans chaque travée et dans chaque chapelle ainsi que par trois baies en arc brisé dans le chevet. La sacristie possède deux baies rectangulaires, la pièce annexe une seule. Un oculus polylobé est percé dans le pignon oriental, en prolongement de la porte d'entrée dont le portail est en arc brisé à colonnettes blanches engagées sur fond d'effet chromatique obtenu par l'alternance de pierres grises et blanches. De part et d'autre de la porte d'entrée, un peu au-dessus, sont ménagées deux niches abritant des statues. Le pignon oriental s'achève par une croix sommitale en pierre.
plan plan allongé
escaliers escalier intérieur : escalier tournant ; escalier tournant, en charpente
gros-oeuvre grès (pierre de taille) ; grand appareil ; moyen appareil ; enduit partiel (ciment)
couverture (type) toit à longs pans ; croupe ronde ; flèche carrée
couverture (matériau) ciment en couverture ; tuile creuse mécanique ; pierre en couverture
couvrement voûte d'ogives
décor peinture
représentation ornement à forme architecturale ; ornement à forme géométrique ; ornement à forme végétale ; lys ; croix ; colombe ; étoile ; AM
  Peinture monumentale dans le choeur : l'intérieur des pilastres est couvert d'ornements géométriques. Au-dessus des lambris court une frise à ornement végétal, à volutes et médaillons contenant en alternance une croix et deux colombes de dos. Au-dessus de la frise est peint un ornement de forme architecturale reproduisant des arcs brisés dans lesquels figurent trois lys et une croix alignés verticalement. Les murs de la chapelle de la Vierge accueillent des motifs de fleurs, de croix, d'ornements végétaux et le monogramme de la Vierge AM. La voûte de la chapelle Saint Joseph est ornée d'étoiles. Un S décore la clé de voûte.
propriété propriété de la commune
type d'étude inventaire topographique
rédacteur(s) Papin-Drastik Ivonne
référence IA04000151
  © Inventaire général, Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
enquête 2009
date versement 2010/03/26
date mise à jour 2011/07/22
crédits photo Pauvarel, Frédéric - © Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
 
service producteur Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Direction Culture et Patrimoine - Service de l'Inventaire général du patrimoine culturel
Grand Horizon, 11-13 boulevard de Dunkerque, 13002 Marseille - 04 88 10 76 66
 
Protection des droits des auteurs de la base Mérimée, des notices et des images :
Aucune exploitation, notamment la diffusion et la reproduction, intégrale ou par extrait, autre que celle prévue à l'article L.122-5 du Code de la propriété intellectuelle, de la base de données, des notices et des images de ce site ne peut être réalisée sans autorisation préalable du ministre chargé de la culture ou, le cas échéant, du titulaire des droits d'auteur s'il est distinct de lui, sous peine de poursuites pour contrefaçon en application de l'article L.335-3 du Code de la propriété intellectuelle.
[1-100] [101-200] [201-300] [301-400] [401-500] [501-600] [601-700] [701-800] [801-900] [901-1000] [1001-1100] [1101-1200] [1201-1300] [1301-1400] [1401-1500] [1501-1600] [1601-1700] [1701-1800] [1801-1900] [1901-2000] [2001-2100] [2101-2200] [2201-2300] [2301-2363]

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100

Requête ((ingénieur) :AUTR )
Relations Synonymes=1 Spécifiques=9 Génériques=0