Liste des réponses  Affiner la recherche Autre recherche
Réponse n° 21

  Inventaire général du patrimoine culturel
édifice / site fortification d'agglomération
localisation Picardie ; Aisne ; Laon
aire d'étude Laon-Centre
dénomination fortification d'agglomération
parties non étudiées porte de ville ; citadelle
époque de construction 9e siècle ; 11e siècle ; 12e siècle ; 13e siècle ; 16e siècle ; 2e quart 19e siècle
auteur(s) Estienne Antoine (ingénieur)
historique Il semble que la Cité ait été ceinte de remparts dès le 9e siècle (il reste à démontrer que l'enceinte se superposait à celle du castrum) et le Bourg au 12e siècle ; l'extension finale, englobant le champ Saint-Martin, remonte à l'extrême fin du 13e siècle ; des réparations et reconstructions partielles ont constamment été effectuées jusqu'au milieu du 17e siècle ; à partir de 1595 est édifiée la citadelle par l'ingénieur Antoine Estienne ; l'entretien est abandonné au 18e siècle et les fossés sont comblés la citadelle est remise en état dans le 2e quart du 19e siècle mais les murs de la ville sont déclassés en 1850 ; des 18 portes connues au 13e siècle et figurant sur les plans anciens, trois des quatre plus importantes existent encore, les autres ayant disparu ; des 40 à 45 tours rondes ou carrées repérables également sur les plans anciens, une dizaine existent encore au sol, mais ne présentent plus d'aménagements intérieurs.
description L'enceinte urbaine médiévale, appareillée en calcaire, qui s'étire d'est en ouest, s'adapte au relief bordant les abrupts et défensant le fossé séparant les éperons barrés du plateau à l'ouest et au sud-ouest ; son périmètre est de 6 km. Elle est composée de la juxtaposition de plusieurs enceintes : celle de la Cité et celle du Bourg renforcées au point névralgique par celle du château royal ; et celles de plusieurs abbayes, Saint-Vincent, Saint-Martin et Saint-Jean. Il s'agissait essentiellement de défenses passives constituées par des fossés secs, des courtines raidies de contreforts intermédiaires externes ou internes, voire sur arcs, au tracé brisé en crémaillère ou redan avec talus de base, ponctuées tous les 50 m de tours circulaires ou carrées. Les quatre portes principales combinaient la herse, l'assommoir et les vantaux.
gros-oeuvre calcaire ; moyen appareil ; moellon
propriété propriété publique
protection MH 1927 : inscrit MH partiellement
type d'étude inventaire topographique
rédacteur(s) de Massary Xavier ; Plouvier Martine
référence IA00066430
  © Inventaire général
enquête 1987
date versement 1991/03/01
date mise à jour 1997/11/17
crédits photo Philippot, J. - © Inventaire général, ADAGP
 
Contact service producteur
service producteur Conseil régional de Picardie - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel
88, rue Gaulthier de Rumilly 80000 Amiens - 03.22.97.16.57
 
Protection des droits des auteurs de la base Mérimée, des notices et des images :
Aucune exploitation, notamment la diffusion et la reproduction, intégrale ou par extrait, autre que celle prévue à l'article L.122-5 du Code de la propriété intellectuelle, de la base de données, des notices et des images de ce site ne peut être réalisée sans autorisation préalable du ministre chargé de la culture ou, le cas échéant, du titulaire des droits d'auteur s'il est distinct de lui, sous peine de poursuites pour contrefaçon en application de l'article L.335-3 du Code de la propriété intellectuelle.
[1-100] [101-200] [201-300] [301-400] [401-500] [501-600] [601-700] [701-800] [801-900] [901-1000] [1001-1100] [1101-1200] [1201-1300] [1301-1400] [1401-1500] [1501-1600] [1601-1700] [1701-1800] [1801-1900] [1901-2000] [2001-2100] [2101-2200] [2201-2300] [2301-2370]

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100

Requête ((ingénieur) :AUTR )
Relations Synonymes=1 Spécifiques=9 Génériques=0