Liste des réponses  Affiner la recherche Autre recherche
Réponse n° 80

  Inventaire général du patrimoine culturel
édifice / site Château Stéphen Liégeard, actuellement lycée
localisation Bourgogne ; Côte-d'Or ; Brochon
adresse rue Stephen Liégeard
destinations successives lycée
dénomination château
parties non étudiées terrasse en terre-plein ; parc ; grotte artificielle ; borne fontaine
éléments remarquables escalier ; galerie
époque de construction limite 19e siècle 20e siècle
auteur(s) Perreau Louis (architecte) ; Leprince Albert (architecte) ; Bühler Eugène (architecte paysagiste) ; Olivier Emmanuel (architecte paysagiste) ; Schanosky Xavier (sculpteur) ; Cesbron Achille (peintre) ; Didron Edouard-Amédée (peintre-verrier)
personnalité(s) Liégeard Stephen (commanditaire)
historique Le château se trouve sur un domaine ayant appartenu aux Chartreux de Dijon où étaient implantées diverses constructions entourées de vignes. Une partie fut achetée en 1804 par Etienne Liégeard puis une autre par son fils Jean-Baptiste en 1843. C'est son petit-fils Stéphen Liégeard qui acquit le reste auprès de la famille Darcy en 1879. Il fit démolir les bâtiments des chartreux pour réaliser le château actuel. Sa construction débuta en 1895 pour s'achever en 1899 pour le gros-oeuvre et en 1902 pour le décor. Le parc fut dessiné par le paysagiste Bühler qui fixa l'emplacement du nouveau château conçu et réalisé par Leprince et Perreau. Si l'architecture est de style néo-renaissance fortement influencée par les réalisations ligériennes (Azay-le-Rideau pour la façade Est, Chenonceaux pour ses grandes arcades, Blois et de Chambord pour les cheminées et chiens-assis) , le décor intérieur s'inspire par contre du XVIIIe siècle tendance rocaille et / ou Louis XVI tant pour les lambris (par Schanosky) que pour les peintures monumentales (par Cesbron). Le château ne resta pas longtemps dans la famille car Gaston, le fils de Stephen Liégeard, mourut en 1953 célibataire et son neveu, seul héritier, le refusa. L'Etat hérita des lieux et le lycée Stephen Liégeard fut crée en 1962. La construction du nouveau bâtiment entraîna la disparition de la serre et du potager dont il ne reste plus que la borne de la fontaine qui l'alimentait en eau. La roseraie est en voie de reconstitution.
description C'est un bâtiment en L composé de deux corps d'un étage carré reliés entre eux par un important pavillon de deux étages carrés, sur lesquels sont greffées tours ou tourelles. Le grand hall, éclairé par des verrières géométriques de Didron avec les initiales SL entrelacées, est couvert d'un plafond à caisson. Son escalier d'honneur, à deux volées perpendiculaires, donne accès à une galerie qui distribue le 1er étage. Cinq pièces principales sont desservies au rez-de-chaussée (la bibliothèque, le salon, la salle de billard, la salle à manger et le bureau de Gaston Liégeard) et, au premier étage, une dizaine de chambres (dont celles de Stephen Liégeard et de son épouse Mathilde). Sous les combles, une vingtaine de chambres ont été arrangées mais sans décor particulier. A l'étage de comble du corps principal, une très vaste pièce, destinée aux loisirs, fut aménagée en laissant la charpente apparente. Les matériaux utilisés proviennent pour la plupart de la région (pierre assez tendre du nord de la Côte-d'Or pour les sculptures, pierre plus dure pour le gros oeuvre provenant principalement des carrières de Brochon, Chambolle, Premeaux et Comblanchien).
plan plan régulier en L
élévation élévation à travées
étages 1 étage carré ; 2 étages carrés ; étage de comble
escaliers escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours, cage ouverte
gros-oeuvre pierre de taille
couverture (type) toit à longs pans ; croupe ; toit en pavillon ; toit conique
couverture (matériau) ardoise
décor peinture (étudiée dans la base Palissy) ; menuiserie ; sculpture ; vitrail
représentation lion
  Dans le hall à la base du grand escalier : lion sculpté grandeur nature en ronde bosse, sans doute allusion à l'image que Stephen Liégeard voulait donner de lui-même car ce motif apparaît de nombreuses fois sur le décor sculpté des façades.
typologie style néo-renaissance
propriété propriété de l'Etat
protection MH 1975/10/29 : inscrit MH
  Façades et toitures, escalier d'honneur, grand salon, salle à manger avec leurs décors (cad. AC 161) : inscription par arrêté du 29 octobre 1975
type d'étude opération ponctuelle
rédacteur(s) Inguenaud Virginie
référence IA21000875
  © Inventaire général
enquête 2005
date versement 2005/05/20
Contact service producteur
service producteur Conseil régional de Bourgogne - Service Patrimoine et Inventaire
17, bd de la Trémouille BP 23502 - 21035 Dijon cedex - 03.80.44.40.55
autre dossier dossier de protection
 
Protection des droits des auteurs de la base Mérimée, des notices et des images :
Aucune exploitation, notamment la diffusion et la reproduction, intégrale ou par extrait, autre que celle prévue à l'article L.122-5 du Code de la propriété intellectuelle, de la base de données, des notices et des images de ce site ne peut être réalisée sans autorisation préalable du ministre chargé de la culture ou, le cas échéant, du titulaire des droits d'auteur s'il est distinct de lui, sous peine de poursuites pour contrefaçon en application de l'article L.335-3 du Code de la propriété intellectuelle.
[1-100] [101-200] [201-300] [301-373]

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100

Requête ((architecte paysagiste) :AUTR )
Relations Synonymes=1 Spécifiques=9 Génériques=0