Liste des réponses  Affiner la recherche Autre recherche
Réponse n° 14

  Inventaire général du patrimoine culturel
édifice / site jardin d'agrément du Pavillon du Clocher, puis de la villa Le Clocher
localisation Provence-Alpes-Côte d'Azur ; Alpes-Maritimes ; Antibes
aire d'étude Antibes faubourg
lieu-dit Cap d'Antibes
adresse 1472 chemin de la Garoupe
dénomination jardin d'agrément
édifice contenant maison dite Pavillon du Clocher, puis Villa Le Clocher
4
parties non étudiées jardin d'eau ; goulette de jardin ; miroir d'eau ; tennis ; entrée de jardin ; avenue de jardin ; allée régulière ; jardin potager ; petit parc ; piscine ; maison
éléments remarquables fontaine
jardin bois de jardin ; parterre de carrés ; pièce de gazon ; palissade de verdure
époque de construction milieu 20e siècle
siècle détail 4e quart 20e siècle ; limite 20e siècle 21e siècle
année 1950 ; 1985
auteur(s) Marguerita Georges-Xavier (architecte) ; Goujon Pierre (architecte paysagiste)
personnalité(s) Bright McLaren Charles Benjamin, sir (commanditaire)
Norman Anthony (commanditaire)
Bouygue Francis (commanditaire)
historique Jardin aménagé dans le parc du Château de la Garoupe sans doute peu après la construction de celui-ci, vers 1910, pour sir Charles Benjamin Bright McLaren. En fait il acquiert ses dispositions de jardin autonome en 1950 lorsque Anthony Norman demande l'agrandissement et l'aménagement en villa du Pavillon du Clocher à l'architecte américain Barry Dierks. Séparé du domaine, le jardin a fait l'objet d'un projet de réaménagement lorsque l'architecte niçois Georges-Xavier Marguerita rénova la villa pour Francis Bouygue en 1985, puis a été remodelé à nouveau après 1990 aux abords de la villa par l'architecte paysagiste niçois Pierre Goujon qui a modifié radicalement les lieux et crée un parterre d'eau à un niveau très inférieur à celui du sol naturel.
description Parcelle de près de 3, 8 hectares séparée du domaine du Château de la Garoupe et accessible dès lors par le prolongement du chemin de la Garoupe. Sur la partie nord de niveau, de 7700 m2 de superficie, se trouvent le portail d'entrée dans une demi-lune. Il ouvre sur une avenue régulières bordée à l'ouest par un potager-verger-oliveraie délaissé, le tennis encadré d'un rang de phoenix canariensis et d'un autre de cyprès, et la maison du gardien. La partie principale, de 3 hectares, y fait suite au sud. Elle est accidentée et dispose d'un rivage rocheux escarpé exposé au sud-est. Les principales allées dont fait foi le cadastre de 1966 sont celles du parc du Château de la Garoupe, interrompues lors de la séparation. Elles constituent un réseau d'allées irrégulières serpentant dans un sous-bois de pins. La principale allée régulière, en escaliers, aujourd'hui interrompue, est axées sur le phare de la Garoupe. Elle descend des abords de la villa vers l'anse du même nom. Un des premiers aménagements est la grande piscine ovale, avec son pavillon de bain couvert de végétation, caché dans la partie boisée située à l'est de la maison. Les abords de celle-ci ont été ensuite aménagés, d'abord de manière sommaire (grandes pièces de gazon parsemées des arbres laissés en place et plantations florales) , puis à chaque étape du réaménagement de la villa et des terrasses qui l'entourent. Au nord, dans son axe, une allée verte fut créée, fermée à son extrémité par une exèdre de verdure. Dernièrement, au prix de lourds terrassements, cet axe a été complété au sud de la villa par un parterre d'eau et de gazon comprenant une goulette en cascade naissant d'une vasque et aboutissant dans un miroir d'eau semi-circulaire, séparé de la grande terrasse ajoutée devant la villa par un double parterre régulier de buis et de santolines disposé en diamants, à la manière de Russell Page. Des cyprès encadrent désormais la partie de l'avenue qui aboutit à l'aire d'accueil des voitures jouxtant la villa, doublée d'une aire de stationnement masquée par des palissades de cyprès.
plan jardin régulier
élévation jardin en terrasses
état restauré
propriété propriété privée
type d'étude recensement du patrimoine balnéaire
rédacteur(s) Fray François
référence IA06001269
  © Inventaire général, Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
enquête 2000
date versement 2004/11/04
date mise à jour 2007/03/12
crédits photo Heller, Marc - © Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
 
service producteur Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Direction Culture et Patrimoine - Service de l'Inventaire général du patrimoine culturel
Grand Horizon, 11-13 boulevard de Dunkerque, 13002 Marseille - 04 88 10 76 66
 
Protection des droits des auteurs de la base Mérimée, des notices et des images :
Aucune exploitation, notamment la diffusion et la reproduction, intégrale ou par extrait, autre que celle prévue à l'article L.122-5 du Code de la propriété intellectuelle, de la base de données, des notices et des images de ce site ne peut être réalisée sans autorisation préalable du ministre chargé de la culture ou, le cas échéant, du titulaire des droits d'auteur s'il est distinct de lui, sous peine de poursuites pour contrefaçon en application de l'article L.335-3 du Code de la propriété intellectuelle.
[1-100] [101-200] [201-300] [301-379]

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100

Requête ((architecte paysagiste) :AUTR )
Relations Synonymes=1 Spécifiques=9 Génériques=0