Liste des réponses  Affiner la recherche Autre recherche
Réponse n° 63

  Inventaire général du patrimoine culturel
édifice / site le parc du château ; moulin ; puis lotissement du parc
localisation Ile-de-France ; Essonne ; Juvisy-sur-Orge
aire d'étude Juvisy-sur-Orge
lieu-dit Parc (Le)
hydrographie Orge (l')
dénomination parc ; lotissement ; moulin
parties étudiées lycée ; bassin ; grotte ; terrasse en terre-plein ; nymphée ; allée ; lotissement concerté ; immeuble ; maison
partie(s) étudiée(s)
jardin parterre de gazon ; bois de jardin ; quinconce ; plate-bande ; rocaille de jardin
objets mobiliers
époque de construction milieu 17e siècle ; 4e quart 19e siècle ; 2e quart 20e siècle ; 3e quart 20e siècle
auteur(s) Le Notre André (?, architecte paysagiste, jardinier) ; Blondel François (?, architecte)
historique L'aménagement du parc, lié au château de Juvisy et à son propriétaire Michel Le Masle de 1632 à 1657, est attribué à André Le Notre sans preuve, assisté de François Blondel pour la construction du mur de soutènement. Le parc demeure en l'état pour l'essentiel durant tout le 18e siècle (à part un pavillon/rendez-vous de chasse et d'une grotte) et les trois premiers quarts du 19e siècle.Demeurant la propriété du châtelain, le parc fait l'objet en 1825 d'un projet émanant du comte de Montessuy : celui-ci veut implanter sur le cours de l'Orge (dans sa traversée du parc) un moulin/usine hydraulique destiné à fabriquer des bijoux métalliques. Le projet n'aboutira jamais. Le parc subit un premier démembrement vers 1875 opéré par M. Jaworovski. Vers 1890, Camille Flammarion achète à la comtesse de Montessuy une partie du parc supérieur touchant sa propriété qui descend désormais jusqu'à la mairie-école, près de l'église Saint-Nicolas. Une rue est créée vers 1884 (rue de l'église devenue avenue d'Estienne d'Orves) pour relier l'église à la gare à travers des terrains à lotir, et par-dessus l'Orge et le Mort-Rû. Le lotissement du parc inférieur, commencé en 1885, crée un nouveau quartier entre le coteau et les voies du chemin de fer (rue des Gaulois, rue de la République, avenue de la Terrasse, avenue d'estienne d'Orves, avenue Bothorel). En 1905, M. Lehèque, industriel propriétaire de la marbrerie, organise un autre lotissement selon les plans du géomètre Voisin. En 1911, la partie supérieure du parc est vendue et morcelée. Les premières maisons sont alors bâties sur les marges du lotissement (rue Gounod). Les escaliers latéraux sont alors construits et les avenues de la Cascade, Claude-Bernard, Thiers, Alexandre-Dumas et Raspail sont créées. Le lotissement du "Parc de Juvisy" est constitué en association syndicale autorisée en décembre 1929. La plupart des maisons du parc supérieur voient ainsi le jour entre 1929 et 1940. Le bombardement de la gare le 18 avril 1944 détruit aussi un certain nombre de maisons, particulièrement dans les avenues Raspail, Camille-Flammarion et du Général-de-Gaulle. La reconstruction des maisons détruites fournit l'occasion à l'urbaniste Paul Ohnenwald et à l'architecte en chef Léo Mendelssohn de restaurer l'espace du miroir d'eau, une partie du fer-à-cheval, l'allée centrale et de concevoir des lotissements homogènes selon un urbanisme verdoyant, spacieux et aéré.
plan plan régulier
gros-oeuvre calcaire ; meulière ; moellon ; pierre de taille
décor sculpture (étudiée dans la base Palissy)
état restauré
propriété propriété publique
protection MH 1947/06/02 : inscrit MH
  terrasse et grotte de rocaille
type d'étude inventaire topographique
rédacteur(s) Le Bas Antoine
référence IA91000742
  © Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
enquête 2003
date versement 2009/02/12
date mise à jour 2014/01/20
crédits photo Ayrault, Philippe (reproduction) - © Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel ; © Conseil général de l'Essonne
 
dossier en ligne
Contact service producteur
service producteur Conseil régional d'Ile-De-France - Service de l'Inventaire général du patrimoine culturel
115, rue du Bac 75007 Paris - 01.53.85.59.93
autre dossier dossier de protection
 
Protection des droits des auteurs de la base Mérimée, des notices et des images :
Aucune exploitation, notamment la diffusion et la reproduction, intégrale ou par extrait, autre que celle prévue à l'article L.122-5 du Code de la propriété intellectuelle, de la base de données, des notices et des images de ce site ne peut être réalisée sans autorisation préalable du ministre chargé de la culture ou, le cas échéant, du titulaire des droits d'auteur s'il est distinct de lui, sous peine de poursuites pour contrefaçon en application de l'article L.335-3 du Code de la propriété intellectuelle.


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78

Requête ((Le Nôtre André) :AUTR )
Relations Synonymes=1 Spécifiques=9 Génériques=0