Liste des réponses  Affiner la recherche Autre recherche
Réponse n° 971

  Inventaire général du patrimoine culturel
édifice / site Château fort de Schwarzenberg
localisation Alsace ; Haut-Rhin ; Munster
aire d'étude Munster
lieu-dit Schlosswald
adresse chemin du Schlosswald
dénomination château fort
parties non étudiées blockhaus
époque de construction 3e quart 13e siècle ; limite 15e siècle 16e siècle
année 1261
auteur(s) maître d'oeuvre inconnu
historique Le château primitif se présentait comme un château à l'enceinte polygonale, avec un mur-bouclier flanqué de deux tours du côté de l'attaque, renforcé de fausses-braies. Il a été édifié sur les terres de l'abbaye de Munster à partir d'avril 1261, au cours du Grand Interrègne, par Walter de Géroldseck, père de l'évêque de Strasbourg homonyme, seigneur de Lahr (Pays de Bade) et avoué de l'abbaye de Munster. Suite à la défaite de l'évêque de Strasbourg à la bataille de Hausbergen contre les Strasbourgeois, le château est entré en juillet 1262 dans les possessions de l'évêché de Bâle pour y demeurer sans interruption jusqu'à la Révolution française. La forteresse a été confiée d'abord à un bailli, puis engagée à la famille Munch de Landskron au milieu du 14e siècle, qui la conserva jusqu'à la fin de ce siècle (1396 ?). En 1401, le château a été inféodé à la famille Beger de Geispolsheim jusqu'à l'extinction de celle-ci en 1532. Au début du 15e siècle, l'évêque de Bâle offrit 600 florins à Jean Beger, avoué de l'évêché à Délemont, pour remettre le château en état. Celui-ci est en possession de Jacques Beger à partir de 1476. Selon la chronique de Materne Berler, J. Beger consacra dès 1496 10 000 florins pour fortifier le château en chemisant les fausses-braies, les faces internes Sud et Est de son enceinte et en percant de nouvelles ouvertures pour le tir de canon. L'emploi généralisé de la brique dans le château remonte à ces travaux. C'est probablement aussi à J. Beger que l'on doit le décor peint de la chapelle Sainte-Anne (roi, ange, sainte, semis d'étoiles), connu par les dessins de Henri Lebert (1825) et de Laurent Atthalin (1853). En 1533, le château passa en fief à l'écuyer Pierre Scher, dont les descendants entreprirent des travaux au courant du 16e siècle. Le château est déclaré en ruines après la Guerre de Trente Ans, que l'abbaye de Munster racheta en 1725. Au début du 19e siècle, la famille Hartmann acquiert le site du Schlosswald avec les ruines du château pour l'aménager en un jardin anglais comprenant promenades et terrasses (Place de Caroline, Place Napoléon). Au début de la Première Guerre mondiale, l'armée allemande a fait construire un bunker dans la cour intérieure du château, qui fait alors fonction de poste d'observation pour l'artillerie.
description Le château est établi sur un site en éperon barré, séparé de la montagne par un fossé profond creusé sur son versant Sud. Il est bâti en moellons de granite gris et conserve quelques blocs taillés dans le grès rose ; des portions de maçonnerie sont encore recouvertes d'un enduit à la chaux. Le château adopte un plan polygonal proche du rectangle, comportant trois (ou quatre) tours circulaires aux angles. Son enceinte enfermait une cour au Sud (occupée aujourd'hui partiellement par un bunker) et un logis au Nord. Des fausses-braies le cernent sur ses faces Ouest, Sud et Est et une basse cour se développe à l'Ouest et au Nord, protégée par un mur d'enceinte comportant une tour au Nord.
Au Sud, le château offre un mur-bouclier du côté de l'attaque. Celui-ci est courbe à l'extérieur, droit à l'intérieur, d'une épaisseur de 5 à 8 m à la base et de 2 à 3 m au niveau supérieur. Il est encadré par deux tours circulaires en ruines, la tour Ouest (nommée Tour aux Clercs ou Pfaffenturm) ayant abrité une pièce à l'étage (ancienne chapelle Sainte-Anne) ajourée par une ouverture ébrasée. L'entrée actuelle du château, couverte d'une voûte en berceau en briques, est percée au pied de la tour Est. Altitude : 510 m.
gros-oeuvre granite ; moellon ; enduit partiel ; grès ; pierre de taille ; brique
couvrement voûte en berceau
typologie mur-bouclier ; tour
état vestiges
type d'étude inventaire préliminaire
rédacteur(s) Raimbault Jérôme ; Brunel Pierre
référence IA68001671
  © Inventaire général
enquête 2003
date versement 2012/11/01
date mise à jour 2013/09/05
Contact service producteur
service producteur Région Alsace - Service de l'Inventaire du Patrimoine culturel
Palais du Rhin - 2 Place de la République 67000 Strasbourg - 03.88.15.38.31
 
Protection des droits des auteurs de la base Mérimée, des notices et des images :
Aucune exploitation, notamment la diffusion et la reproduction, intégrale ou par extrait, autre que celle prévue à l'article L.122-5 du Code de la propriété intellectuelle, de la base de données, des notices et des images de ce site ne peut être réalisée sans autorisation préalable du ministre chargé de la culture ou, le cas échéant, du titulaire des droits d'auteur s'il est distinct de lui, sous peine de poursuites pour contrefaçon en application de l'article L.335-3 du Code de la propriété intellectuelle.
[1-100] [101-200] [201-300] [301-400] [401-500] [501-600] [601-700] [701-800] [801-900] [901-1000] [1001-1100] [1101-1200] [1201-1266]

901 902 903 904 905 906 907 908 909 910 911 912 913 914 915 916 917 918 919 920 921 922 923 924 925 926 927 928 929 930 931 932 933 934 935 936 937 938 939 940 941 942 943 944 945 946 947 948 949 950 951 952 953 954 955 956 957 958 959 960 961 962 963 964 965 966 967 968 969 970 971 972 973 974 975 976 977 978 979 980 981 982 983 984 985 986 987 988 989 990 991 992 993 994 995 996 997 998 999 1000

Requête ((CHATEAU FORT) :DENO )
Relations Synonymes=1 Spécifiques=9 Génériques=0