Liste des réponses  Affiner la recherche Autre recherche
Réponse n° 4

  Inventaire général du patrimoine culturel
édifice / site usine de peausserie (usine de traitement des peaux de lapin) C. et E. Chapal frères et cie, puis Société anonyme des anciens établissements C. et E. Chapal frères et cie, actuellement hôtel industriel, logement et ateliers d'artistes
localisation Ile-de-France ; Seine-Saint-Denis ; Montreuil
aire d'étude Seine-Saint-Denis
lieu-dit Bas-Montreuil (quartier du)
adresse 26 rue Vincennes ; 2 rue Berthelot ; 14, 18 rue Kléber ; 7 rue Sergent Bobillot
destinations successives hôtel industriel ; logement ; atelier d'artiste
dénomination usine de peausserie
parties non étudiées bâtiment administratif d'entreprise ; atelier de fabrication ; cour
éléments remarquables bâtiment administratif d'entreprise ; atelier de fabrication
époque de construction 2e moitié 19e siècle ; 1er quart 20e siècle ; 2e quart 20e siècle
année 1893 ; 1995 ; 1910 ; 1920
auteur(s) Plisson Charles (architecte) ; Coutureaud Eugène (architecte) ; Testel (architecte)
historique L'usine de pelleterie, couperie et teinture Léonard Chapal s'installe à Montreuil en 1857. Le bâtiment administratif d'entreprise de la rue de Vincennes est construit à cette date. En 1861, lui est adjointe une unité de lustrage. En 1893, l'usine est vendue à Emile Chapal. La production atteint dès 1894 18 millions de peaux par an, soit un tiers de la production française. Elle comprend le coupage du poil pour la chapellerie, la teinture des peaux de lapins et de rats musqués pour la fourrure et la teinture à façon des pelleteries. A cette date, un nouveau procédé de mécanisation de l'épilation est breveté par Dresdner et Emile Chapal. Ce dernier procède en 1895 à l'extension des ateliers aux n° 9 et 14 rue Kléber, ainsi qu'à la construction d'un pavillon au n°7 de la rue du Sergent-Bobillot. Le n° 9 rue Kléber est incendié en 1909 et reconstruit en 1910 et 1911 sur les plans des architectes Plisson et Testel d'une part, et Eugène Coutereaud, d'autre part. Deux ateliers y sont ajoutés en 1920 et 1928, sur les plans de Charles Plisson. Entre 1922 et 1924, celui-ci signe aussi les travaux d'agrandissement et d'embellissement du n°14 rue Kléber, ainsi qu'en 1924, la construction de l'atelier ouest du site de la rue de Vincennes. En 1958, une partie du site est louée à différentes entreprises. Le dépôt de bilan et la fermeture ont lieu en 1968. La partie nord du site (9 rue Kléber) est détruite après la fermeture. Actuellement le bâtiment administratif d'entreprise abrite encore les bureaux de la société anonyme Chapal, spécialisée dans la fabrication et la vente en gros de vêtements de cuir et de peau. Les autres locaux ont été reconvertis à l'usage d'hôtel industriel, de logements et d'ateliers d'artistes.
En 1861, l'entreprise dispose d'une chaudière et d'une machine à vapeur d'une force motrice de 15 ch ; en 1906, d'une unité produisant 150 ch et actionnant un foulon à broyer, des tonneaux à dégraisser, des roues à battre les peaux, ainsi que des machines à raser, à tendre, à épiler et à couper le poil.
La peausserie emploie 25 ouvriers en 1872, 400 en 1906, 191 en 1954. Le personnel est en majorité féminin.
description Surface du site : 4000 m² ; Surface bâtie : 2500 m² (26 rue de Vincennes) ; 400 m² (14 rue Kléber). Au 26 rue de Vincennes se trouvent : le bâtiment administratif à deux étage carrés à pignon couvert, avec un décor d'appareillage au rez-de-chaussée, aux angles et sous la corniche ; les ateliers, construits en brique et pan de métal, à deux étages carrés, avec un toit à longs pans et pignon découvert ; un bâtiment à deux niveaux, construit en pierre, à toit en pavillon ; un bâtiment à deux niveaux, construit en brique, avec un toits à long pans. Le site du n°14 rue Kléber comprend : une maison en pierre et moellon, à un étage carré, avec un toit en pavillon couvert en tuiles mécaniques, orné d'une frise de céramique au dernier niveau ; un atelier en brique à un étage carré et un toit en shed. L'entrée du n°14 rue Kléber est surmontée d'un fronton percé d'un oculus qui rappelle celui qui orne les pignons des sheds.
étages sous-sol ; 3 étages carrés
gros-oeuvre béton ; pan de béton armé ; pierre ; moellon ; enduit ; brique ; métal ; pan de métal
couverture (type) toit en pavillon ; toit à longs pans ; pignon couvert ; pignon découvert ; shed
couverture (matériau) tuile mécanique ; verre en couverture
décor céramique
représentation ornement à forme géométrique
typologie usine (type A)
état établissement industriel désaffecté ; restauré
propriété propriété privée
type d'étude patrimoine industriel
rédacteur(s) Katz Cécile ; Decoux Jérôme
référence IA93000014
  © Inventaire général
enquête 2000
date versement 2003/03/18
date mise à jour 2007/03/13
crédits photo Vialles, Jean-Bernard - © Inventaire général, ADAGP
 
dossier en ligne
Contact service producteur
 
Protection des droits des auteurs de la base Mérimée, des notices et des images :
Aucune exploitation, notamment la diffusion et la reproduction, intégrale ou par extrait, autre que celle prévue à l'article L.122-5 du Code de la propriété intellectuelle, de la base de données, des notices et des images de ce site ne peut être réalisée sans autorisation préalable du ministre chargé de la culture ou, le cas échéant, du titulaire des droits d'auteur s'il est distinct de lui, sous peine de poursuites pour contrefaçon en application de l'article L.335-3 du Code de la propriété intellectuelle.


1 2 3 4 5

Requête ((ILE DE FRANCE) :LOCA,PLOC,INSEE ET (('19E S.') :SCLX,DATE ET ((SHED) :COUV ET (('DESAFFECTE') :ETAT ))))
Relations Synonymes=1 Spécifiques=9 Génériques=0