Liste des réponses  Affiner la recherche Autre recherche
Réponse n° 5

  Inventaire général du patrimoine culturel
édifice / site Maison de Galard
localisation Midi-Pyrénées ; Gers ; Lectoure
aire d'étude Lectoure
adresse 5 rue Sainte-Claire ; 2 impasse Péricer
dénomination maison
parties non étudiées puits
époque de construction milieu 13e siècle
siècle détail 15e siècle ; 16e siècle ; 18e siècle
auteur(s) maître d'oeuvre inconnu
historique Les bois les plus anciens des plafonds du rez-de-chaussée sont datés du milieu du 13e siècle par dendrochronologie. L'appareil de maçonnerie médiéval que l'on retrouve jusqu'au deuxième étage date certainement de cette époque. Quelques reconstructions interviennent au 15e siècle mais le remaniement le plus important a lieu au 16e siècle. L'essentiel du décor intérieur date du 18e siècle. De nos jours la maison est communément appelée "Maison de Galard" probablement du nom de l'un de ses propriétaires.
description Maison de plan allongé (24 mètres de long par 8 mètres de large en moyenne), couverte d'un toit à une pente, construite sur une forte dénivellation. Les maçonneries du rez-de-chaussée reposent parfois à même la roche et la pente est rattrapée par une hauteur sous plafond supérieure d'un mètre au nord. Les vestiges médiévaux se concentrent au rez-de-chaussée : au nord il s'agit de la porte en plein cintre de l'élévation nord. Au sud il s'agit du puits intérieur d'un diamètre d' 1,20 mètres. Les deux contreforts accolés à l'élévation ouest et les piliers sur dé de pierre soutenant les poutres en leur milieu ont-ils toujours existé ? La maison ouvrait au sud par une porte qui a été murée lors de la construction d'un bâtiment au sud. La niche trilobée et chanfreinée (ancien placard ou lavabo ?) inscrite dans l'élévation Est au deuxième étage est de très belle facture et exceptionnelle à Lectoure.
La reprise en brique dans le tiers nord du rez-de-chaussée est probablement, comme c'est très souvent le cas à Lectoure, une reconstruction postérieure au ravage de la ville en 1473. La fenêtre nord du deuxième étage date aussi du 15e siècle.
La large porte d'entrée en plein cintre et la cage d'escalier sur laquelle elle ouvre semblent dater du 16e siècle, tout comme les fenêtres chanfreinées fortement ébrasées du rez-de-chaussée, les larges fenêtres des étages et les longues et étroites fenêtres qui éclairent la cage d'escalier. Ces dernières sont agrémentées de colonnettes dans les angles. La cage d'escalier s'appuie au nord sur un mur d'origine. Les rampes de l'escalier sur pendentifs sont constituées de balustres tournés. L'étroite porte en plein cintre percée au nord de la porte principale est aujourd'hui bouchée.
Des fenêtres segmentaires sont percées au nord de l'élévation Est au 18e siècle. A la même époque, aux étages, l'élévation ouest est doublée intérieurement par une cloison créant un espace de circulation discret probablement à l'usage des domestiques. Les latrines du premier étage se trouvent dans cet espace. Au deuxième ce réduit a conservé un papier peint constitué de feuilles accolées, donc antérieur à 1830. Toujours au 18e siècle les étages sont dotés de portes à panneaux, de plafonds à compartiments et de cheminées décorées de diverses gypseries.
Le rez-de-chaussée, peu éclairé, probablement réservé au stockage, parait avoir toujours été en terre battue tandis que les étages sont pavés de carreaux de terre cuite.
étages 2 étages carrés
escaliers escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour, en charpente
gros-oeuvre calcaire ; brique ; moellon ; enduit
couverture (type) toit à un pan
couverture (matériau) tuile creuse
décor décor stuqué
représentation noeud ; rosette ; losange ; ordre toscan ; corbeille ; fruit ; fleur ; cornemuse ; guirlande ; trophée ; chêne ; oiseau ; coeur ; rosette ; trompette
état remanié
propriété propriété privée
site protégé ZPPAUP
type d'étude inventaire topographique
rédacteur(s) Prost Gaëlle
référence IA32001113
  © Ville de Lectoure ; © Inventaire général Région Midi-Pyrénées
enquête 1979
date versement 2016/10/04
dossier en ligne
 
Protection des droits des auteurs de la base Mérimée, des notices et des images :
Aucune exploitation, notamment la diffusion et la reproduction, intégrale ou par extrait, autre que celle prévue à l'article L.122-5 du Code de la propriété intellectuelle, de la base de données, des notices et des images de ce site ne peut être réalisée sans autorisation préalable du ministre chargé de la culture ou, le cas échéant, du titulaire des droits d'auteur s'il est distinct de lui, sous peine de poursuites pour contrefaçon en application de l'article L.335-3 du Code de la propriété intellectuelle.


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19

Requête ((cornemuse) :TOUT )
Relations Synonymes=1 Spécifiques=9 Génériques=0