Liste des réponses  Affiner la recherche Autre recherche
Réponse n° 7

  Inventaire général du patrimoine culturel
édifice / site église paroissiale Saint-Sulpice
localisation Nord-Pas-de-Calais ; Pas-de-Calais ; Lumbres
dénomination église paroissiale
parties non étudiées enclos
éléments remarquables tour porche ; flèche en couverture
objets mobiliers
époque de construction 3e quart 19e siècle
année 1854 ; 1863
auteur(s) Grigny Alexandre Charles (architecte diocésain) ; Bernard (entrepreneur)
historique En 1853, l'ancienne église étant jugée trop vétuste et trop petite, le chanoine Gérard, curé de Lumbres, fit l'acquisition d'un nouveau terrain pour y faire édifier une nouvelle église (Bull. municipal de Lumbres). La réalisation des plans fut confiée à l'architecte du diocèse d'Arras, Alexandre Charles Grigny. Le style néo-gothique, très en vigueur à l'époque, fut choisi. Les travaux furent conduits par l'entrepreneur Bernard et réalisés avec de la pierre calcaire locale, extraite de la carrière de la Montagne, ouverte à cette occasion. La première pierre fut posée le 28 mai 1854 par l'évêque d'Arras. L'église, ouverte au culte en 1859, fut consacrée le 3 mai 1863 (Bull. municipal de Lumbres). L'abside et les chapelles latérales furent ajoutées à l'instigation du chanoine Lavoisier, curé de Lumbres ; la consécration eut lieu le 19 juillet 1925 (plaque commémorative dans l'église). Des dommages assez légers, dus à un tremblement de terre en 1938 et à la Seconde Guerre mondiale, conduisirent à une restauration, notamment la réfection des sommets des pinacles et de la flèche, en ciment, et le ravalement intérieur (Bull. municipal de Lumbres). A une date non précisée, la pièce située dans le clocher-porche, au-dessus du porche d'entrée et ouvrant sur la tribune, a été supprimée, le porche d'entrée occupant désormais l'ensemble de cet espace.
description L'église est construite en pierre de taille calcaire, à l'exception des adjonctions de 1925 (abside et chapelles latérales) construites en scorie. L'ensemble est voûté d'ogives. Les chapelles latérales créent un faux transept. La flèche et les quatre clochetons qui la cantonnent semblent inspirés de modèles bretons, du Trégor ou du Léon.
plan plan allongé
étages 3 vaisseaux
escaliers escalier hors-oeuvre : escalier en vis, en maçonnerie
gros-oeuvre calcaire ; pierre de taille
couverture (type) flèche en maçonnerie ; flèche polygonale ; toit à longs pans ; pignon découvert
couverture (matériau) calcaire en couverture ; ardoise
couvrement voûte d'ogives
propriété propriété d'une association diocésaine
type d'étude opération ponctuelle
rédacteur(s) Retel A. ; Puissesseau H. ; Boissé Claudie
référence IA62001141
  © Inventaire général
enquête 1980
date versement 2003/09/01
date mise à jour 2012/02/27
service producteur Conseil régional du Nord - Pas-de-Calais - DAIRE
151 Bd Hoover 59555 Lille Cedex - 03 28 82 67 40
 
Protection des droits des auteurs de la base Mérimée, des notices et des images :
Aucune exploitation, notamment la diffusion et la reproduction, intégrale ou par extrait, autre que celle prévue à l'article L.122-5 du Code de la propriété intellectuelle, de la base de données, des notices et des images de ce site ne peut être réalisée sans autorisation préalable du ministre chargé de la culture ou, le cas échéant, du titulaire des droits d'auteur s'il est distinct de lui, sous peine de poursuites pour contrefaçon en application de l'article L.335-3 du Code de la propriété intellectuelle.


1 2 3 4 5 6 7

Requête ((62534) :INSEE )
Relations Synonymes=1 Spécifiques=9 Génériques=0