Liste des réponses  Affiner la recherche Autre recherche
Réponse n° 1

  Inventaire général du patrimoine culturel
édifice / site Moulin, actuellement maison
localisation Nord-Pas-de-Calais ; Nord ; Salesches
aire d'étude Parc Naturel Régional de l'Avesnois
adresse 10 rue du Moulin
hydrographie Ruisseau-Saint-Georges (le)
destinations successives maison
dénomination moulin
parties non étudiées citerne ; cour ; remise ; mur de clôture
époque de construction 4e quart 18e siècle
année 1776
auteur(s) maître d'oeuvre inconnu
historique D'après J. Thibaut et H. Auque, l'existence d'un moulin appartenant à l'abbaye de Maroilles est attestée dès 1340 à un emplacement différent de celui connu aujourd'hui. Le moulin actuel a été reconstruit en 1776, date portée sur le porche au-dessus du blason en partie bûché et de la devise (SOLI DEO HONOR) de l'abbé de Maroilles, Maurice d'Offegnies (1749-1778). Les ouvertures, présentant un linteau en calcaire marbrier légèrement cintré, sont caractéristiques de cette époque de construction.
Le cadastre de 1804 présente un bâtiment plus long que celui conservé, situé face à deux autres bâtiments aujourd'hui disparus, ainsi qu'un bâtiment situé au sud, de l'autre côté d'un bief. Dans les années 1830 (cadastre de 1831 et plan de la série S datant de 1834) , la configuration du moulin a évolué : un petit bâtiment est implanté en fond de parcelle du bâtiment encore existant. Perpendiculairement existait un autre volume situé sur le bief. Partiellement mitoyen avec ce dernier, était implanté un vaste bâtiment situé à l'est, de l'autre côté du bief, à proximité du bâtiment encore existant. Dans les années 1830, le moulin est désigné comme moulin du sieur Moreau.
Sur un relevé établi en 1861, les roues du moulin sont figurées sur le pignon sud du bâtiment encore existant. En 1925, les trois bâtiments annexes ont disparu et le bâtiment existant est relié à un nouveau volume, également détruit depuis. Le bief est désormais souterrain dans sa plus grande partie. Une chute d'eau permettait de faire tourner la roue du moulin. Aujourd'hui subiste seulement une partie du mécanisme.
description L'ancien moulin épouse la pente du vallon du Ruisseau Saint-Georges. Le bâtiment encore existant présente un plan en L. Un volume rectangulaire se développe sur la rue : il abritait au nord l'habitation et la partie sud, caractérisée par une porte cintrée, était dévolue au moulin proprement dit. Il est prolongé à l'ouest sur ses deux-tiers par un volume implanté perpendiculairement, ouvrant sur la cour.
La maçonnerie est en brique, le soubassement en grès et l'encadrement des ouvertures en calcaire marbrier. Un porche, en calcaire marbrier, avec un passage piéton, s'appuyait sur un bâtiment détruit durant le 1er tiers du 19e siècle, dont il ne subsiste que les fondations.
étages sous-sol ; en rez-de-chaussée surélevé ; étage de comble
gros-oeuvre brique ; calcaire marbrier ; grès
couverture (type) toit à deux pans ; demi-croupe
couverture (matériau) tuile mécanique ; matériau synthétique en couverture
état bon état ; restauré
propriété propriété privée
type d'étude inventaire préliminaire
rédacteur(s) Guillot Catherine ; Coipel Raphaël ; Ramette Jean-Marc
référence IA59004308
  © Inventaire général ; © PNR Avesnois
enquête 2009
date versement 2010/09/07
date mise à jour 2012/02/27
crédits photo Thibaut, Pierre - © Inventaire général, ADAGP
 
 
Protection des droits des auteurs de la base Mérimée, des notices et des images :
Aucune exploitation, notamment la diffusion et la reproduction, intégrale ou par extrait, autre que celle prévue à l'article L.122-5 du Code de la propriété intellectuelle, de la base de données, des notices et des images de ce site ne peut être réalisée sans autorisation préalable du ministre chargé de la culture ou, le cas échéant, du titulaire des droits d'auteur s'il est distinct de lui, sous peine de poursuites pour contrefaçon en application de l'article L.335-3 du Code de la propriété intellectuelle.


1

Requête ((IA59004308) :REF )
Relations Synonymes=1 Spécifiques=9 Génériques=0