Liste des réponses  Affiner la recherche Autre recherche
Réponse n° 1

  Monuments historiques
édifice / site Cathédrale Notre-Dame de la Treille
localisation Nord-Pas-de-Calais ; Nord ; Lille
adresse parvis de la Treille
dénomination cathédrale
éléments protégés MH clocher
époque de construction 3e quart 19e siècle
année 1854
auteur(s) Leroy Charles (architecte) ; Béthune (architecte) ; Batteur (architecte) ; Vilain Paul (architecte) ; Vilain Michel (architecte) ; Carlier Pierre Louis (architecte) ; Ingrand Max (peintre-verrier)
historique Le culte de Notre-Dame de la Treille s'ancre dans l'existence d'une statue de la fin du 12e siècle figurant la Vierge sur un trône tenant l'Enfant Jésus et un sceptre. La statue est vénérée dans une chapelle cédée aux chanoines de la collégiale Saint-Pierre où une chapelle lui est consacrée vers 1238-1254. A la Révolution, la collégiale est détruite. Le chapelain de la Treille achète la statue en 1792, la cache et la remet à Guillaume Lefebvre d'Hennin qui la donne à la paroisse Sainte-Catherine. La statue est installée dans l'église. En 1842, pour rendre son importance au culte de Notre-Dame de la Treille, la statue est transférée dans la chapelle d'axe de la nef nord et l'autel érigé en autel privilégié en 1844. L'idée d'une construction nouvelle est lancée en 1853. Le site est rapidement choisi : il s'agit de l'ancien cirque et de la Motte Madame où la légende situe l'île à l'origine de la ville. Le concours est lancé en 1853 et précise que le monument devra s'inspirer des grands édifices de la première moitié du 13e siècle. La première pierre est posée en 1856 après approbation des plans. La première élévation est inspirée de Chartres alors que la dernière est plus proche de Notre-Dame de Paris. La bénédiction de l'église supérieure a lieu en 1869, ainsi que celle des chapelles axiale et latérales. La mise en oeuvre du programme iconographique s'étend jusqu'en 1870. En 1872, la statue miraculeuse y est transférée. La nef est inaugurée en 1947. Le choeur est inauguré en 1956, la croisée du transept en 1957, les deux dernières travées de la nef en 1958. Le bras sud du transept est achevé en 1974. Pose des vitraux de Max Ingrand en 1963-1966. En 1990, Carlier est chargé de concevoir la façade par un projet moderne en rupture avec le néo-gothique.
décor sculpture ; vitrail
propriété propriété d'une association diocésaine
protection MH 2009/03/02 : inscrit MH
  La cathédrale en totalité, y compris le clocher provisoire de 1874 (cad. KZ 412, 417) : inscription par arrêté du 2 mars 2009
type d'étude recensement immeubles MH
référence PA59000146
  © Monuments historiques
date versement 2010/06/17
Contact service producteur
 
Protection des droits des auteurs de la base Mérimée, des notices et des images :
Aucune exploitation, notamment la diffusion et la reproduction, intégrale ou par extrait, autre que celle prévue à l'article L.122-5 du Code de la propriété intellectuelle, de la base de données, des notices et des images de ce site ne peut être réalisée sans autorisation préalable du ministre chargé de la culture ou, le cas échéant, du titulaire des droits d'auteur s'il est distinct de lui, sous peine de poursuites pour contrefaçon en application de l'article L.335-3 du Code de la propriété intellectuelle.


1

Requête ((PA59000146) :REF )
Relations Synonymes=1 Spécifiques=9 Génériques=0