Liste des réponses  Affiner la recherche Autre recherche
Réponse n° 1

  Monuments historiques
édifice / site Eglise Sainte-Marie-Madeleine
localisation Languedoc-Roussillon ; Aude ; Rennes-le-Château
dénomination église paroissiale
éléments protégés MH décor intérieur
époque de construction 12e siècle
siècle détail 4e quart 19e siècle
historique Rennes-le-Château était la capitale du comté du Razès dont les comtes, fondateurs des monastères d'Alet et de Saint-Polycarpe, furent aussi les créateurs de monastères catalans. L'église demeure le seul témoin de ce site historique. Elle est citée en 1185 dans les inventaires de l'ordre de Saint-Jean-de-Jérusalem. De grands travaux sont entrepris à partir de 1897, à l'initiative de l'abbé Saunières, sous les conseils de l'architecte Caminade. L'édifice est à nef unique et chevet semi-circulaire orienté. La nef est couverte d'une voûte en berceau plein cintre. Le choeur, séparé de la nef par un arc diaphragme, est voûté en cul de four. Les cloisons de briques établies au 19e siècle pour faire disparaître les irrégularités de l'édifice primitif, sont couronnées par un crénelage sur modillons. L'ensemble de l'édifice a conservé son décor peint en 1897 par l'entreprise Castex : faux appareil sur les murs, médaillons et frises sur les piliers et les doubleaux, voûte céleste bleue étoilée dans le choeur. L'extérieur, à l'exception des ouvertures percées au 19e siècle et de l'aménagement de l'entrée actuelle, n'a pas fait l'objet de travaux aussi importants que pour l'intérieur. Au sud, dans la dernière travée, est percée la porte d'entrée en grès, en plein cintre avec clef saillante armoriée, dont le vocabulaire ornemental est emprunté à celui de la Renaissance. Au-dessus de la porte, un tympan en terre cuite présente, en son centre, une statue de Marie-Madeleine. Les rempants de la toiture qui encadrent le tympan, sont revêtus d'antéfixes en céramique vernissée jaune. Contre le mur nord se dresse le clocher dont les baies géminées en plein cintre attestent une construction médiévale. La partie supérieure, correspondant à l'actuelle chambre des cloches, appartient à une campagne de construction plus récente.
décor sculpture ; peinture ; céramique
propriété propriété de la commune
protection MH 1994/07/26 : inscrit MH
  Eglise (cad. A 8) : inscription par arrêté du 26 juillet 1994
type d'étude recensement immeubles MH
documentation MAP
référence PA00132609
  © Monuments historiques, 1994
date versement 1996/04/16
date mise à jour 2014/01/16
crédits photo Signoles, André - © Monuments Historiques
 
Contact service producteur
voir aussi Arrêté de protection numérisé
 
Protection des droits des auteurs de la base Mérimée, des notices et des images :
Aucune exploitation, notamment la diffusion et la reproduction, intégrale ou par extrait, autre que celle prévue à l'article L.122-5 du Code de la propriété intellectuelle, de la base de données, des notices et des images de ce site ne peut être réalisée sans autorisation préalable du ministre chargé de la culture ou, le cas échéant, du titulaire des droits d'auteur s'il est distinct de lui, sous peine de poursuites pour contrefaçon en application de l'article L.335-3 du Code de la propriété intellectuelle.


1

Requête ((PA00132609) :REF )
Relations Synonymes=1 Spécifiques=9 Génériques=0