Liste des réponses  Affiner la recherche Autre recherche
Réponse n° 1

  Monuments historiques
édifice / site Abbaye Sainte-Marie
localisation Languedoc-Roussillon ; Pyrénées-Orientales ; Arles-sur-Tech
dénomination abbaye
objets mobiliers
éléments protégés MH église ; enceinte ; cloître ; croix monumentale ; tour
époque de construction 11e siècle ; 12e siècle ; 13e siècle
année 1046
historique Selon la tradition, l'abbaye fut établie vers 887 par un comte du pays, et était régie par un abbé qui appartenait à l'ordre de saint Benoît. Charlemagne plaça le monastère sous sa protection. Il fut en partie saccagé lors des invasions normandes et reconstruit grâce au comte de Barcelone. Une bulle plaça le monastère sous protection papale. Un édifice modeste devait d'abord servir d'église. Un édifice plus grand fut ensuite érigé par le mois Amelius Maurell et le prêtre Clodesinde, édifice consacré inachevé en 1046. La construction du cloître fut entreprise en 1261 et achevée en 1303. En 1592, le monastère fut uni à l'abbaye de Saint-André de Sorède. En 1722, il fut uni à l'évêché de Perpignan. L'église se compose d'une nef centrale et de deux bas-côtés voûtés en pierre, auxquels ont été ajoutées des chapelles ogivales. L'abside est circulaire et un clocher sur plan carré s'élève à sa droite. Les absidioles sont fermées, à l'entrée, par un mur plat. La façade est relevée d'arcatures lombardes. Le linteau de la porte est gravé de l'alpha et de l'omega. Le tympan s'orne d'une croix byzantine dont le décor évoque la vision de saint Jean : au centre, dans la mandorle ovale, le Christ bénit de ses deux doigts levés ; les symboles des Evangélistes se nichent dans les médaillons aux extrémités de la croix. Le cloître dessine en plan un quadrilatère irrégulier n'ayant pas le même nombre d'arcades sur tous ses côtés (16-15-16-13). Il se compose d'une galerie couverte d'un toit en appentis avec charpente apparente et, aux quatre angles, s'appuient les murs des anciens bâtiments claustraux devenus propriétés particulières. L'arcature du cloître, celle de la salle capitulaire et les arcs établis aux quatre angles sont de marbre blanc ; les autres murs sont en galets de mortier. La croix en fer forgé a été remontée au centre du cloître, mais se trouvait auparavant à 400 mètres d'Arles-sur-Tech, sur la route menant à Amélie-les-Bains.
décor ferronnerie ; sculpture
propriété propriété de la commune
protection MH 1862 : classé MH ; 1908/01/21 : classé MH ; 1908/01/21 : classé MH ; 1929/09/18 : classé MH
  Cloître : classement par liste de 1862 ; Eglise : classement par arrêté du 21 janvier 1908 ; Croix en fer forgé du 16e siècle, placée au centre du cloître : classement par arrêté du 21 janvier 1908 ; Les deux tours de l'ancienne enceinte de l'abbaye, à droite et à gauche de la façade Ouest de l'église : classement par arrêté du 18 septembre 1929
type d'étude Recensement immeubles MH
documentation MAP
référence PA00103960
  © Monuments historiques, 1992
date versement 1993/10/21
date mise à jour 2014/01/10
crédits photo Mas - Ministère de la culture (France), Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, diffusion RMN
 
Contact service producteur
 
Protection des droits des auteurs de la base Mérimée, des notices et des images :
Aucune exploitation, notamment la diffusion et la reproduction, intégrale ou par extrait, autre que celle prévue à l'article L.122-5 du Code de la propriété intellectuelle, de la base de données, des notices et des images de ce site ne peut être réalisée sans autorisation préalable du ministre chargé de la culture ou, le cas échéant, du titulaire des droits d'auteur s'il est distinct de lui, sous peine de poursuites pour contrefaçon en application de l'article L.335-3 du Code de la propriété intellectuelle.


1

Requête ((PA00103960) :REF )
Relations Synonymes=1 Spécifiques=9 Génériques=0