Liste des réponses  Affiner la recherche Autre recherche
Réponse n° 1

  Monuments historiques
édifice / site Ancien hôtel des ducs de Bourgogne : Tour de Jean Sans Peur
localisation Ile-de-France ; Paris ; Paris 2e Arrondissement
adresse 20 rue Etienne-Marcel
dénomination hôtel
éléments protégés MH édifice fortifié ; tour ; décor intérieur
époque de construction 1er quart 15e siècle
auteur(s) BERARD Edouard (architecte) ; HUILLARD Jean (architecte)
historique L'hôtel, fondé à la fin du 13e siècle par les Comtes d'Artois sur des parcelles comprenant comme limite sud l'enceinte de Philippe Auguste, fut érigé à l'extérieur de celle-ci qui, à la suite de la construction de l'enceinte dite de Charles V, n'avait plus de fonction défensive. Environ un siècle plus tard, l'hôtel passe à la famille de Bourgogne (1369) , sous le règne de Philippe le Hardi, qui fait appel à de célèbres maîtres d'oeuvre pour développer la construction. A sa mort en 1404, Jean Sans Peur reçoit l'hôtel de Bourgogne. La France, en pleine guerre de Cent ans, était alors partagée entre les factions des Armagnacs et des Bourguignons. Le duc de Bourgogne fait compléter sa demeure dans un sens non seulement représentatif mais aussi défensif. Si l'édification de la partie basse de la tour fut peut-être entreprise par son père, la construction des derniers niveaux de la tour peut lui être attribuée, de même que le renforcement de ceux-ci après 1407, année de l'assassinat de son rival : Louis d'Orléans. Confisqué à la mort de Charles le Téméraire par Louis XI, l'hôtel est mis en vente pars François Ier et partiellement détruit lors de la création de la rue Françoise (de nom du souverain) qui coupa la construction en deux et laissa seulement la tour et la partie orientale de l'hôtel. Le nouveau propriétaire de l'hôtel, Diego Mendosa, modifia sans doute l'intérieur de la tour, recoupant l'espace de sa partie centrale en y créant deux niveaux intermédiaires, modifiant l'ouverture des grandes baies en arc brisé qui n'étaient pas conçues à l'origine pour être fermées. Ultérieurement, le couronnement sera très altéré et modifié. En 1868, le percement de la rue Etienne-Marcel dégagea la tour, dernier vestige de l'hôtel de Bourgogne. L'hôtel fut acquis par la ville de Paris en 1874. La voûte de l'escalier est décorée de motifs végétaux (chêne, houblon, aubépine) dans le style flamboyant. La tour a fait l'objet de relevés et de projets de restitution par les architectes Edouard Bérard (1874) , puis Jean Huillard (1877) , avant le classement de l'édifice en 1884.
décor sculpture
propriété propriété de la commune
protection MH 1884/09/29 : classé MH
  Tour : classement par arrêté du 29 septembre 1884
site protégé site inscrit ; abords d'un monument historique
visite ouvert au public
type d'étude recensement immeubles MH
documentation MAP
référence PA00086026
  © Monuments historiques, 1992
date versement 1993/06/24
date mise à jour 2014/01/10
crédits photo René-Jacques (1908-2003) - Donation René-Jacques, Ministère de la Culture (France), Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Diffusion RMN
 
Contact service producteur
 
Protection des droits des auteurs de la base Mérimée, des notices et des images :
Aucune exploitation, notamment la diffusion et la reproduction, intégrale ou par extrait, autre que celle prévue à l'article L.122-5 du Code de la propriété intellectuelle, de la base de données, des notices et des images de ce site ne peut être réalisée sans autorisation préalable du ministre chargé de la culture ou, le cas échéant, du titulaire des droits d'auteur s'il est distinct de lui, sous peine de poursuites pour contrefaçon en application de l'article L.335-3 du Code de la propriété intellectuelle.


1

Requête ((PA00086026) :REF )
Relations Synonymes=1 Spécifiques=9 Génériques=0